Critique série Tv – Mr Selfridge (saison 1)

ITV STUDIOS PRESENT. MR SELFRIDGE FOR ITV1 Pictured : JEREMY PIVEN as Harry Selfridge. Embargoed until September 17th Copyright: ITV This photograph is (C) ITV Plc and can only be reproduced for editorial purposes directly in connection with the programme or event mentioned above, or ITV plc. Once made available by ITV plc Picture Desk, this photograph can be reproduced once only up until the transmission [TX] date and no reproduction fee will be charged. Any subsequent usage may incur a fee. This photograph must not be manipulated [excluding basic cropping] in a manner which alters the visual appearance of the person photographed deemed detrimental or inappropriate by ITV plc Picture Desk.  This photograph must not be syndicated to any other company, publication or website, or permanently archived, without the express written permission of ITV Plc Picture Desk. Full Terms and conditions are available on the website www.itvpictures.com For further information please contact: PATRICK.SMITH@itv.com 0207 157 3044

Je viens de terminer le visionnage de Mr Selfriges, soit 10 épisodes (les 2 premiers font 1h30 environ et les 8 autres, une bonne quarantaine de minutes chacun).

La série revient sur un homme important dans l’histoire de l’Angleterre : Harry Gordon Selfridge (celui à qui on devrait le slogan « le client a toujours raison ! ». En 1909, cet américain lance le premier vrai grand magasin londonien. Son but ? Que le shopping devient excitant. Considéré comme excentrique par la plupart de ses contemporains, il va bouleverser les habitudes des londoniens. On est à l’aube de la fameuse « consommation de masse ».

Ne connaissant rien à la vie de cet homme, je ne saurais vous dire si les scénaristes ont été fidèles à la VRAIE histoire.

Harry Selfridge, c’est un peu l’hyperactif de service, celui qui court partout et qui règle 36000 problèmes en même temps tout en essayant de pas perdre de vue sa femme et ses enfants. La série nous explique comment le magasin a été monté mais s’attarde également sur la vie perso du patron et de certains de ses employés. Ce n’est pas révolutionnaire mais c’est plutôt bien filmé (très belle reconstitution historique) et cela donne un bel aperçu de la vie telle qu’elle pouvait être à cette époque de changements.

L’intrigue se penche très ouvertement sur les intrigues sentimentales liées aux différents personnages. Après tout, c’est quand même LE sujet, quel que soit le contexte ! Et j’avoue que cet aspect là m’a un peu lassée même si le traitement n’a rien de mièvre. Si chaque épisode amenait son lot de nouveautés, je n’ai pas trouvé qu’il y avait une véritable intrigue et les multiples petites histoires n’ont pas vraiment éveillé mon intérêt.

En toute honnêteté, je ne pense pas que je continuerai la série. Je l’ai commencée en pensant qu’il y avait une seule saison. Je n’ai pas été assez intéressée par l’histoire pour songer à regarder les deux autres saisons disponibles. Peut être que je m’y résoudrai dans quelques (longues) semaines et que les personnages me manqueront. Pour le moment, ça ne me fait pas envie…peut être parce qu’en plus de douter de l’intérêt de l’histoire, j’ai terriblement du mal à supporter la tête de Jeremy Piven et sa manière de camper le personnage d’Harry. A mes yeux, il surjoue la joie comme la tristesse et cela rend ce personnage, pourtant aussi fiévreux que conquérant, pas vraiment attachant.

3 comments

  1. sanasan says:

    Bon si j’ai bien compris l’intrigue n’est jamais poussée trop loin, il faudra se contenter d’une histoire qui tourne autour des relations amoureuses des protagonistes? Bon, je suis un peu moins (même beaucoup je crois) exigeante que toi. Des fois je ne te cache pas que tant au niveau de mes lectures (je lis quand même pas mal de romance 😉 ) qu’au niveau de ce que je regarde à la TV le simple est le bon 🙂
    sanasan Articles récents…La Maitresse de Trevelyan de Jennifer St GilesMy Profile

    • Audrey says:

      Je suis peut-être exigeante mais mes attentes me m’empêchent jamais, en de nombreuses occasions d’ailleurs, de m’enthousiasmer à fond pour une série (ou autre chose). Il suffit qu’il y ait quelque chose qui me parle, un détail qui me plaise, des personnages qui m’intéressent pour que je flanche et que j’adhère.

      Je me suis personnellement assez ennuyée devant cette série. Je suis allée au bout de la saison car cela reste parfaitement regardable mais c’était sans passion. Pourtant quand je l’ai commencée, je n’avais aucune attente vu que je n’en avais entendu parler nulle part.

      Bref, comme je disais, il en faut pour tous les goûts ! Je ne peux nier qu’elle soit d’une certaine qualité… elle est juste pas pour moi en fait ! 🙂

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.