Critique série TV : les Tudors (intégrale : saison 1à 4)

Dernièrement, je me suis fait plaisir et j’ai replongé dans les 4 saisons des Tudors. J’avais découvert la série il y a quelques années, au moment de la diffusion de la 3ème saison (en 2009 je crois). J’avais donc pu dévorer de nombreux épisodes sans avoir à subir la relative lenteur de la diffusion.

Vous le savez sans doute, The Tudors porte sur une longue partie du règne du roi Henri VIII d’Angleterre. Certes, la série est romancée et prend quelques libertés avec la chronologie (certains faits sont placés un peu avant ou après leurs dates effectives, certains épisodes condensés ou passés sous silence, certainement pour des raisons scénaristiques) mais elle est réputée pour être relativement fidèle à la réalité. En somme, à moins d’être un pro d’Henri VIII, vous n’allez certainement pas tiquer au cours du visionnage. Pour moi, c’est quand même important car quitte à mater des dizaines d’épisodes, si je peux en ressortir quelques infos véritables pour ma culture générale, je suis pour !

Mes sentiments sont les mêmes que lors de mon premier visionnage de la série : les 2 premières saisons sont à mes yeux excellentes. Les 2 dernières, un peu moins intéressantes car moins palpitantes et surtout, terriblement plus classiques. Il faut dire que 20 premiers épisodes portent sur un (très long) chapitre hyper intéressant : ou comment Henri 8 va divorcer de Catherine d’Aragon pour épouser la vénéneuse Anne Boleyn. Ce n’est pas qu’une histoire de coucheries car au passage, ce changement de reine induit un évènement de plus large envergure : la réforme anglaise. C’est en effet sous Henri 8 que l’Angleterre va prendre ses distances avec Rome et le pouvoir papal. Une vraie révolution ! Tout au long de la série, la guéguerre entre catho convaincus et réformateurs passionnés va faire rage. De nombreuses exécutions seront donc au programme.

La série est connue pour ses scènes d’amour torrides. Et c’est vrai que (surtout dans les 2 premières saisons), Jonathan Rhys Meyers enchaine les scènes de sexe. Mais ce n’est jamais très explicite et jamais très long, contrairement au souvenir que j’en avais. J’avais également été marquée par l’extrême cruauté d’un roi qui n’hésite jamais à faire tomber les têtes tout au long de son règne (il va quand même, entre autres, faire décapiter 2 de ses 6 femmes ! faut quand même le faire). En cela, la série peut parfois sembler assez dure (mais j’ai un gros gros souci avec les scènes de torture, surtout quand tu vois tout le matos qu’ils avaient au 16ème siècle et pour les mises à mort diverses et variées qui en découlent (pendaison, décapitation à la hache, à l’épée, éviscération…). Tout cela me crispe bien plus qu’un film d’horreur).

Si elle tourne beaucoup autour des amours du roi (ou comment il a « recruté » ses 6 femmes), la série permet également d’avoir un bon aperçu des relations qu’entretenaient Henri 8 , François 1er et Charles Quint qui ont l’air d’avoir passé leurs temps à construire des alliances pour mieux les briser !

Que vous aimiez l’histoire ou non, je vous conseille donc de regarder les 4 saisons de la série The Tudors, si cela n’a pas encore été fait. La série est somptueuse (décors, costumes, reconstitution des banquets, des couronnements, des guerres), les acteurs très bons (mention spéciale à Jonathan Rhys Meyers et à la géniale Natalie Dormer) et elle vous permettra, au passage, d’acquérir quelques connaissances sur le règne d’un roi qu’il est finalement assez difficile de trouver sympathique (mais comme tant d’autres monarques !).

2 comments

  1. A-Little-Bit-Dramatic says:

    Une très bonne série, très visuelle, avec de bons acteurs et des costumes de toute beauté…les décors sont très beaux eux aussi… ! ! Effectivement, pas mal de libertés ont été prises avec l’Histoire établie, ce qui donne lieu d’ailleurs à quelques incohérences parfois, notamment lorsque Henry VIII parle de son neveu le roi d’Ecosse, alors que dans la série, son unique soeur est d’abord mariée au roi de Portugal puis au duc de Suffolk…je n’ai d’ailleurs pas vraiment compris la fusion opérée entre Margaret et Mary, les deux soeurs historiques. Quant à la reine de Portugal, elle n’a jamais été anglaise, puisque c’était la soeur de Charles-Quint… 😀
    Enfin bref, à part ça, j’ai tout de suite été happée par l’ambiance…j’ai aimé, dans les saisons 1 et 2, le duo formé par Jonathan Rhys-Meyer et Natalie Dormer, impeccables dans leurs rôles. Malgré ses inégalités, c’est une série que je prends plaisir à revisionner, de temps en temps.
    A-Little-Bit-Dramatic Articles récents…Jésus ; Jean-Christian PetitfilsMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge