Critique série tv – La Petite Dorrit (8 épisodes)

Il y avait un moment que je voulais voir La Petite Dorrit mais je ne trouvais nulle part cette mini série. Arte a entendu mes lamentations et a diffusé les 8 épisodes de cette adaptation de Dickens au cours des dernières semaines. Hier soir, c’était les deux derniers épisodes. Je suis donc capable de donner mon avis sur l’ensemble !

L’histoire d’abord : Amy Dorrit, 21 ans, vit avec son père. Si elle est libre de sortir dans Londres à tout moment, elle est née et a grandi à la prison pour dettes, la Maréchaussée. Détenu sur place depuis des années, son père a perdu espoir de voir autre chose que les 4 murs de leur chambre. L’histoire des Dorrit est directement liée à l’histoire des Clennam, autres personnages importants dans l’intrigue. Très riche, la vieille Mrs Clennam vit recluse dans sa demeure depuis des années. C’est elle qui engage subitement Amy pour des travaux de couture. Méchante avec tous, elle est adorable avec Amy, comme si elle cherchait à se racheter de quelque chose…. C’est justement à ce moment là qu’Arthur Clennam, le fils de la maison, revient après 15 ans passés en Orient. Il soupçonne sa mère d’avoir un lourd secret à porter. Un secret qui concernerait les Dorrit. Sa thèse ? Que la fortune des Clennam ait été construite au détriment de la famille Dorrit.

J’ai lu que le roman de Dickens est un roman très sombre, très riche, parfois complexe de par ses nombreuses sous intrigues. Il s’agit d’une fresque sociale de l’époque victorienne et plus particulièrement, d’une critique de la finance de l’Angleterre d’alors. Une Angleterre où on enferme ceux qui ne peuvent pas payer leurs dettes, les empêchant ainsi, au passage, de travailler pour les payer. Pas très logique.

Bref, selon certaines critiques, cette adaptation BBC a parfaitement respecté le côté foisonnant de l’œuvre de base. Je veux bien le croire car à mes yeux, chaque minute de chaque épisode a son importance : il n’y a pas de remplissage, tout a un sens, une raison d’être. L’intrigue progresse clairement d’épisode en épisode et c’est agréable. Et si les personnages principaux, soient Amy, son père et Arthur sont évidemment mis en avant, les 8 épisodes donnent également une place très respectables aux personnages secondaires.

Malgré de belles qualités (interprétation, reconstitution historique, intensité dramatique, fil rouge romantique, mystère et blablabla), je n’ai pas eu de coup de cœur pour cette série. Peut être parce que l’acteur qui joue Arthur ne m’a pas fait rêver. Peut-être parce que je ne suis pas arrivée à avoir de la sympathie pour le père Dorrit, personnage agaçant en prison et encore plus agaçant après… J’ai regardé avec intérêt mais la série ne sera pas culte pour moi.

One comment

Laisser un commentaire

CommentLuv badge