Critique série True Detective : pourquoi je conseille son visionnage

Diffusée depuis janvier 2014 en France, True Detective est une série de 8 épisodes. A chaque saison, son intrigue et son casting. J’imagine donc qu’elles pourront être vues indépendamment les unes des autres. Pour ma part, malgré quelques réticences au début, j’ai particulièrement aimé cette série et voilà, en quelques points, pourquoi je la conseille.

Pour les acteurs :

Après s’être paumé quelques années dans des comédies où il ne jouait rien de plus que le bellâtre de service, Matthew McConaughey a finalement fait son grand retour dans la catégorie des acteurs qui comptent. Ayant récemment redoré son blason avec son oscar pour Dallas Buyers Club, il prête ses traits à Rust Cohle. Ce flic au passé malheureux est cynique, désabusé et solitaire tout en étant un brin mystique (ses délires sont parfois un peu durs à suivre). Très intéressant, il est extrêmement dur à comprendre, difficile à cerner.

Je suis moins fan de Woody Harrelson mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a une gueule particulière. Peut être légèrement en retrait par rapport à son partenaire, il incarne Martin Hart, un flic qui pense un peu plus avec sa bite qu’avec sa tête. Terre à terre, père de famille et beaucoup moins complexe que Rustin, il est loin d’être lisse pour autant. On devine bien évidemment que ces deux hommes, si différents et forcés de travailler ensemble, vont avoir un peu de mal à s’entendre. C’est du déjà vu, c’est vrai. Mais le talent des acteurs, les dialogues bien écrits et l’histoire nous permettent d’éviter les clichés à la pelle.

Michelle Monaghan a pporte, quant à elle, une touche de féminité à une saison presque 100% masculine. Si elle reste plus ou moins présente, son rôle a de moins en moins d’importance au cours des épisodes. Le duo central avale tout sur son passage et est si bon qu’il ne laisse pas de place aux autres….

Pour l’ambiance :

Je ne dévoilerai pas grand-chose de l’intrigue en vous précisant que Rust et Martin courent après un tueur en séries. La découverte du cadavre, une jeune femme coiffée de bois de cerfs et tatouée selon un rituel satanique, va les précipiter vers l’horreur. Le bayou louisianais, la forêt, les longues routes au milieu d’une nature verdoyante, mais inquiétante, des bâtiments obscurs, une architecture folle et torturée, des indices malsains … autant d’images qui nous permettent de nous immerger directement dans une enquête qui n’aurait pas eu le même charme et le même intérêt si elle s’était déroulée dans un milieu plus urbain.

L’image est magnifique, la réalisation de Cary Joji Fukunaga (à qui l’on doit notamment la dernière adaptation de Jane Eyre) est excellente. Chaque détail a son importance, tout est soigné, pensé. Tout a son intérêt et participe activement à la qualité incontestable de la série.

Pour l’enquête :

Nous devons cette histoire à Nic Pizzolatto, un écrivain, scénariste et producteur américain. Je n’avais jamais croisé son nom mais je m’en rappellerai car les 8 épisodes de cette première saison sont vraiment denses. Je reproche souvent aux séries, longues ou non, de faire du remplissage. Qui n’a jamais terminé un épisode en se disant « ok, donc l’intrigue n’a pas avancé d’un poil, il faut vraiment que j’attende une semaine pour savoir la suite… » ? Cela fait vraiment partie des choses qui m’agacent.

Alors qu’on se le dise : True Detective n’est pas une série terriblement originale, c’est juste un polar très bien mené, dense, avec des rebondissements. Si vous êtes amateurs du genre, vous apprécierez. Si les enquêtes policières un peu glauques vous déplaisent, passez votre chemin : il n’y a rien pour vous ici !

Il faut savoir que la série se déroule en deux temps, même si ces derniers ont tendance à se chevaucher. Si la fameuse enquête commence en 1995, nous retrouvons notre duo en 2012. Vieillis. Transformés par le temps qui passe et les épreuves, ils sont interrogés sur cette fameuse enquête et nous permettent de revenir dans le passé avec eux. Malheureusement, je ne peux pas en dire plus sur le pourquoi du comment…

Juste pour le plaisir :

8 épisodes de 55 minutes chacun = 440 minutes de série. 440 minutes où l’on peut se déconnecter du quotidien. 440 minutes où l’on plonge au cœur de la Louisiane et de son décor aux côtés de Rust et Martin. C’est assez court pour rester intéressant, assez long pour ne pas être superficiel. Pourquoi se priver ?

En bref : tout en me plaisant, les deux premiers épisodes m’ont vraiment déstabilisée. Beaucoup d’infos, des allers/retours entre le passé et le présent, des personnages aux réactions imprévisibles, une enquête a priori compliquée, beaucoup de questions, beaucoup de noms… On peut dire que les 3 premiers épisodes prennent vraiment leur temps pour exposer l’histoire, les personnages. C’est lent. Très lent. Et très bavard. Il faut l’accepter car l’action et les enjeux apparaissent dans un second temps. Passé cette introduction, j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre ce polar sombre où deux « vrais détectives » vont essayer de mener leur quête de la vérité jusqu’au bout.

10 comments

  1. Zofia says:

    Je me demandais si je devais me pencher sur cette série et la réponse vient de tomber : OUI !^^
    Côté série policière, on a fini hier soir le visionnage de The Fall avec Gillian Anderson, que 5 épisodes mais j’ai beaucoup aimé.
    Zofia Articles récents…Ceci est une déprimeMy Profile

    • Audrey says:

      Ne te laisse pas rebuter par les premiers épisodes en tous cas ! Si tu commences cette série, ça vaut vraiment le coup d’aller jusqu’au bout.

    • Audrey says:

      Ce ne sont que des rumeurs pour le moment non ? J’ai vu certains noms revenir souvent…

      D’où la difficulté d’écrire des critiques sur des séries telles que True Détective. Je suis loin d’être une pro de ce genre d’exercices mais je pars du fait que mes articles ne doivent JAMAIS révéler le contenu d’une série, d’un film ou d’un livre. Je ne voudrais pas en dire trop mais du coup, ce n’est pas forcément compréhensible. Bref, si je fais partie des personnes qui t’ont donné envie de voir cette série, c’est déjà ça en tous cas !!

      Contente de voir que ça t’a plu ! C’est la meilleure série que j’ai vu depuis pas mal de temps… je pense que je m’achèterai les dvd car elle est à conserver !

  2. Zofia says:

    Non mais tu as raison, je préfère 1000 fois ne pas en savoir assez qu’en savoir trop !
    Oui apparemment rien n’est sûr, visiblement Jessica Chastain a démenti participer à la saison 2, on va bien voir.

    Le dernier épisode est de loin le plus horrible de toute la saison 1.

    ps : est-ce que j’ai rêvé ou c’est sur un autre site mais il m’avait semblé que tu avais publié un avis sur Penny Dreadful ?
    Zofia Articles récents…Blogueuse condamnée en référé pour avoir donné son avis sur un resto…My Profile

    • Audrey says:

      Ah d’accord ! J’étais persuadée que Jessica Chastain en serait du coup !

      Oui j’avais écrit un truc sur penny dreadful mais j’ai fini la 1ère saison alors je préfère réécrire quelque chose de plus complet. Le souci c’est que je n’ai pas eu le temps d’écrire la nouvelle critique après avoir viré l’autre.

Répondre à Zofia Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.