Critique Rhum Express

Sortie : 30/11/2011

Sortie : 2.5/5

Le résumé : Bien décidé à dire adieu à sa vie de new yorkais, Paul Kemp débarque à Porto Rico. Nous sommes au tout début des années soixante, les Américains y règnent, l’eau est bleu turquoise et le rhum coule à flots. Il intègre la rédaction d’un journal local qui est voué à la faillite. C’est par hasard qu’il rencontre la très belle Chenault. Elle est fiancée à Sanderson, un entrepreneur plutôt véreux qui fait appel aux services de Paul. Il a besoin qu’on écrive un article élogieux sur son prochain projet immobilier. Sans le sou, Paul va-t-il accepter et se mettre au service d’un homme sans morale ?

 

Ce que j’ai aimé : Johnny Depp ! De nos jours, il est fort rare de ne pas le croiser dans un énième Pirates des Caraibes ou dans un Burton ! Sa présence vaut la peine d’être soulignée car, comme d’habitude, c’est agréable de le retrouver dans le rôle de Paul, un mec un peu trop accro au rhum local…Je n’ai pas lu le roman de Hunter S. Thompson, je ne peux donc pas comparer les intrigues et les détails de l’histoire mais le scénario m’a paru riche et les décors, magnifiques. Les personnages secondaires, Bob Sala et Moburg en tête sont géniaux et donnent un peu plus de piment au film.

Ce que je n’ai pas aimé : Le film tourne autour de Paul mais le connait-on vraiment ? À la fin du film, impossible de savoir quel genre de mec il peut être. Bien que Depp ne fasse pas de fausses notes, j’ai reconnu quelques tics, quelques manières qui m’ont rappelé d’autres rôles, comme si l’acteur n’avait qu’une façon d’incarner de multiples personnages. Paul est trop inconsistant à mon goût, un peu trop effacé. Le film est également coupable d’être trop long (un peu moins de deux heures) ou plutôt, d’être trop mou. Les scénettes s’enchainent les unes aux autres et au final, nous ennuient. Il manque quelque chose que, j’en suis certaine, on trouve dès la première page du roman : un peu d’impertinence et de mordant.

Le mot de la fin : Rhum express aurait pu être une vraie tuerie mais il se contente d’être une bonne reconstitution des années soixante à Porto Rico, bien que trop sage.

5 comments

  1. Clownface says:

    D’après ce que j’ai lu, apparemment, Deep était un ami de Thompson et il pousse pour faire plus d’adaptation du bonhomme.
    J’aime beaucoup Hunter S Thompson, et je voulais voir le film, mais il a le droit à une simple sortie technique au ciné il me semble, va falloir que je rattrape ça !

    • petiteconne says:

      Oui t’as bien lu, Depp était un grand pote de Thompson et je crois même qu’il a produit ce film…pas mal mitigé dans la critique, d’ailleurs.

    • petiteconne says:

      Tu connaissais le roman ?
      Ma soeur en est très fan et elle trouve que le film n’est vraiment qu’une pâle copie de l’oeuvre…

Laisser un commentaire

CommentLuv badge