Critique Retour à Glasgow, Karen Ranney

En revenant de vacances, je cherchais un bouquin léger, une romance historique de qualité pour me permettre de reprendre le rythme tout en douceur. Ayant reçu Retour à Glasgow pour mon anniversaire (non, ce n’est pas par pur hasard, il était sur ma liste ! ^^), je me suis dit qu’il était le candidat original.

9782280351263L’histoire

Il y a sept ans, Glynis a embrassé Lennox, le jeune homme qu’elle aimait depuis sa plus tendre enfance. A dix-neuf ans, elle pensait avoir trouvé l’homme de sa vie. Mais, apprenant qu’il est promis à une autre, elle a préféré quitter Glasgow sans un mot. Suite à un cours séjour à Londres, elle dit avoir trouvé l’amour avec un diplomate, s’est mariée à la va vite et l’a suivi jusqu’à Washington. Cinq ans plus tard, son mari meurt. Glynis ne revient pas pour autant.

Mais voilà que la guerre de Sécession éclate aux États-Unis. L’Union affronte les confédérés et la filature familiale, en pénurie de coton, commence franchement à flancher. C’est alors que Glynis revient au pays.

Elle est partie jeune, spontanée, pétillante et un brin sauvage. Elle revient sage, calme, modérée. Lennox, qui est resté célibataire, ne la reconnaît pas. S’il ne connaît encore rien de son passé difficile, il ignore également que la jeune femme porte un lourd secret.

Mon avis

Le premier tiers de ce roman m’a enchantée car j’ai trouvé qu’il était plutôt bien écrit. Il y avait un beau fond historique avec la Clyde et ses chantiers de construction navale et les références à la guerre de Sécession (j’avais lu Autant en emporte le vent peu de temps auparavant et c’était intéressant de voir le conflit du côté européen). Cet aspect de l’histoire n’est pas hyper poussé mais est assez présent pour donner une belle toile de fond. L’héroïne, Glynis, sans être vraiment un coup de cœur, était plutôt intéressante au départ tout comme Lennox, un personnage masculin finalement assez doux, drôle et donc, sympathique. Le fait que Glynis revienne dans un univers familier sept ans après être partie (son père est mort durant cette période mais elle n’est pas revenue pour autant) était également intéressant d’un point de vue narratif.

Ensuite ? Et bien j’ai moins accroché. Certes, je ne vous cache pas qu’il y a une vraie intrigue avec, comme je le disais plus haut, un secret. Mais ça n’a pas suffit à retenir mon attention. J’ai eu l’impression que l’auteur se concentrait un peu trop sur les retrouvailles entre Lennox et Glynis avec une espèce de répétition constante des mêmes sentiments et des mêmes impressions :

  • Elle : chaque fois qu’elle voit Lennox, son cœur s’emballe et elle se dit non non, je ne peux pas être encore amoureuse de lui après tant de temps.
  • Lui : chaque fois qu’il voit Glynis, il se demande où est passée la jeune fille qu’il connaissait si bien et qui était si… authentique.

Glynis ne fait pas confiance à Lennox et lui a beau faire preuve d’humour et de bonne humeur, il ne parvient pas à la dérider pendant encore un gros tiers du livre. C’est lassant.

En somme, j’ai vite trouvé que le roman tournait en rond. Si j’avais apprécié plus que ça l’héroïne, j’aurais pu changer d’avis sur Glynis mais elle est tellement difficile à cerner et elle manque tellement de vie ! Cela est évidemment dû à son passé mais c’est d’autant plus dur de s’attacher à elle.

Quant aux inévitables scènes érotiques du roman : bof ! J’ai été assez outrée par les dialogues entre les personnes concernées. C’est cru !

En bref,

Après des débuts intéressants, l’auteur m’a laissée sur la touche. J’ai trouvé le rythme du roman trop lent et j’ai eu du mal à accrocher avec Glynis. Je reconnais néanmoins que l’histoire est bien écrite et qu’elle tient debout de A à Z. Le contexte historique/économique est quand même intéressant et pas si souvent évoqué dans les romances, non ? Je pense que le roman peut plaire aux vraies fans de romance. Pour ma part, il manquait quand même pas mal d’éléments pour me faire craquer.

4 comments

  1. sanasan says:

    Bon ben je vais une fois encore passée mon chemin avec cette auteure 😉 Tu viens de décrire assez précisément ce qui me pose problème dans ses écrits. Pas qu’il ne soit pas de qualité, loin de là, mais perso avec moi ça ne fonctionne pas. Il me semble te l’avoir déjà dis mais les romances historiques actuelles sont toutes sur le même schéma. « Est-ce que je l’aime ? non… mais il me plait le bougre… mais non je ne l’aime pas… Ah si je crois que je l’aime… et ça pendant 400 pages !!!! Faut croire que ça plait à cette génération de lectrices 😉
    sanasan Articles récents…TAG : What’s in my bag !!My Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge