Critique Resurrection Row, d’Anne Perry

Même si j’avais commencé à lire toute autre chose, j’ai eu une grosse envie de lire du Anne Perry et de reprendre mon feuilleton policier préféré, celui de Charlotte et de Thomas Pitt.

J’ai donc tout stoppé et j’ai sautillé vers ma bibliothèque pour prendre Resurrection Row qui n’est autre que le 4ème volume de la série.  

J’ai l’impression que nous sommes peu de temps après le volume précédent. Cette fois, nous ne verrons par Emily ni son lord de mari. Toute l’enquête tourne autour de Thomas et Charlotte n’y occupe finalement qu’une place ridicule. A noter : le retour de Dominic, l’ex beau-frère de Charlotte et accessoirement, son premier amour secret ! Il ne faut pas oublier Tante Vespasia, rencontrée au volume 3 et à nouveau présente ici !

Bon alors, de quoi est il question cette fois ?

Resurrection Row, c’est le nom d’un cimetière qui a donné son nom à la rue qui y mène. Il est situé dans un quartier pas forcément hyper fréquenté mais pas sordide pour autant. Du moins pour Pitt, habitué à voir la misère humaine sous toutes ses coutures.

Mais bon, l’histoire ne commence pas dans ce cimetière mais plutôt en pleine rue du centre-ville, un soir de brouillard. Un couple venu du très chic quartier de Gadstone Park tente de trouver un cab pour rentrer après une soirée au théâtre. Le cocher d’une voiture apparemment libre les dépasse tranquillement et ne daigne pas répondre à leur demande de voiturage. S’ils pensent, dans un premier temps, que le cocher est tout simplement bourré, ce dernier est en réalité mort. MORT. Et depuis au moins 3 semaines ! Il a même de la terre dans les cheveux !

Pitt se trouve sur l’affaire et craint d’avoir à nouveau affaire à ces fameux « résurrectionnistes », soit des personnes déterrant les cadavres des tombes pour des chercheurs d’université.

Mon verdict !

Anne Perry sombre toujours un peu dans les mêmes travers et nous dresse encore une fois le portrait d’une haute société ridicule, hypocrite et pleine de principes. A chaque volume, son quartier mais le changement de décor n’y fait rien : nous avons toujours affaire au même type de personnages. A la longue, c’est très cliché cela devient agaçant. Mais bon…

Resurrection Row m’a quand même beaucoup plu car j’ai trouvé l’enquête vraiment intéressante et pleine de surprises ! Avec du recul, je reconnais malgré tout que l’intrigue est très légèrement tirée par les cheveux mais quand on est en pleine lecture, on se laisse vraiment prendre au jeu et en toute honnêteté, j’aurais bien eu du mal à expliquer qui avait fait le coup et pourquoi !

En parallèle de l’enquête, on a tout un blabla au sujet de la misère de Londres, des quartiers malfamés… Les hospices, sortes de cages où grouillaient tous les pauvres, entassés les uns sur les autres, sont au coeur des conversations et certains habitants de Gadstone Park se découvriront même des sentiments humanistes. Anne Perry insiste un peu trop dessus et le discours des personnages à ce sujet m’a quand même semblé un brin artificiel. Si vous voulez vraiment un polar documenté sur le londres victorien avec des descriptions plus vraies que nature, je vous conseille plutôt ce livre : Une femme sans peur.

Notons quand même la présence de deux personnages plutôt intéressants, Alicia Fitzroy-Hammondet le jeune américain Virgil Smith que j’espère sincèrement retrouver dans un autre volume car leur histoire est laissée en suspens dans celui-là… c’est frustrant !!!

Resurrection Row n’est pas sans défauts, surtout si, comme moi, vous commencez à un peu connaître les lubies de l’auteur et son style parfois contestable. Bon. Il n’en reste pas moins une lecture super agréable, divertissante, addictive. L’intrigue est plutôt bien ficelée et j’ai été prise au jeu comme à chaque fois ! Du coup, j’ai commencé le 5ème volume dans la foulée ! Je vous en parle bientôt !

thrillerpolar-pativore2

 

Laisser un commentaire

CommentLuv badge