Critique Ragdoll, Daniel Cole

Il fallu un bon moment à Wolf pour identifier ce qui était le plus déconcertant dans la scène surréaliste qui s’offrait à ses yeux : une jambe noire attachée à un torse blanc. Incapable de comprendre ce qu’il contemplait, il s’avança. Peu à peu, il remarqua les énormes points de suture qui reliaient des morceaux de corps mal assortis, la peau étirée là où elle avait été percée ; une jambe d’homme noir, une jambe blanche ; une grande main d’homme d’un côté, une main fine et hâlée de l’autre ; une chevelure noir de jais emmêlée qui retombait de manière perturbante sur la poitrine menue et couverte de taches de rousseur d’une femme. Baxter vint se placer auprès de lui, se délectant sans complexe de son écœurement.
— Il ne t’a pas prévenu… Un cadavre certes, mais… six victimes !

513u4CwDsoL

Résumé

 La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur Fawkes, qui vient juste d’être réintégré à la Metropolitan Police de Londres, dirige l’enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms, et en précisant les dates auxquelles il compte les assassiner.

Mon avis

J’ai reçu ce roman grâce à Babelio et à la maison d’éditions La Bête Noire, que je remercie chaleureusement car j’ai passé un excellent moment de lecture avec ce thriller de qua-li-té !

A noter que j’ai reçu ce livre en éditions non corrigées, ce qui était une grande première pour moi. J’avais déjà lu sur certains blogs que c’était parfois un peu « casse gueule », surtout quand on a du mal à se détacher des fautes mais ma lecture n’a pas été spécialement gâchée par ces détails. J’en ai vu pourtant plusieurs dizaines, de fautes, mais c’était généralement des fautes mineures qui n’empêchaient en rien la compréhension du texte.

Mais revenons au livre !

Je ne vais évidemment pas vous raconter de quoi ce thriller parle dans le détail, je ne vais pas vous faire un second résumé. Non. Ce que je vais vous dire, c’est que Ragdoll est un premier roman, le roman d’un britannique de 33 ans qui nous réserve encore de belles surprises je crois !

En commençant ce livre, j’étais persuadée qu’il allait être pas mal gore. Faut dire que la fameuse « poupée de chiffons » retrouvée en début d’histoire est particulièrement dégueulasse mais non, nous ne sommes pas chez Sire Cédric, pas chez Chattam ou chez Thilliez : Daniel Cole ne s’attarde pas vraiment sur ce genre de constations sanglantes. Disons qu’il n’est visiblement pas adepte de la surenchère, ce qui pourrait plaire aux âmes les plus sensibles.

Daniel Cole semble plus se focaliser sur le rythme de son histoire qui, à mesure que les pages se tournent, se change en véritable course contre la montre (vous comprendrez pourquoi, si vous le lisez). J’ai beaucoup beaucoup aimé son style que j’ai trouvé à la fois simple, efficace avec une petite pointe d’humour et des personnages tous complexes et plus attachants les uns que les autres.

Wolf, le flic qui flirte constamment avec l’illégalité, Baxter, une femme de poigne un peu accro à la bouteille, Finlay, plus calme, qui part à la retraite dans deux mois et même le jeune Edmunds, fraîchement promu et qui va se révéler beaucoup plus coriace qu’il n’en avait l’air… Ils m’ont tous plu, c’est dire ! J’étais donc d’autant plus anxieuse de savoir ce qui allait leur arriver !

Beaucoup moins trash que ce qu’on pouvait en penser au premier abord, Ragdoll est un thriller vraiment efficace, prenant, qui alterne entre des moments de pure tension et des moments plus calmes, mais tout aussi agréables à lire. Ce n’est pas forcément le meilleur bouquin qui m’a été donné de lire, il ne m’a pas laissée sur le cul comme ont pu le faire certains romans de Karine Giébel, par exemple, mais j’ai aimé parcourir les rues de Londres avec Wolf et son équipe !

 

tous les livres sur Babelio.com

10 comments

  1. A-Little-Bit-Dramatic says:

    Un résumé plutôt pas mal et qui attire, forcément ! ! Je ne lis pas de policier contemporain, j’aime bien quand les enquêtes prennent corps dans un contexte historique, mais il est vrai que les auteurs font preuve d’une imagination débordante pour accrocher le public ! ! 😉
    En tous cas, l’auteur de celui-ci a réalisé une grande prouesse s’il a rendu son histoire relativement soft parce que le résumé laisse quand même penser à quelque chose d’un peu gore ! 😉
    A-Little-Bit-Dramatic Articles récents…Les Enquêtes de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet, tome 13, L’Inconnu du Pont Notre-Dame ; Jean-François ParotMy Profile

    • Audrey says:

      Je ne suis pas pour le gore à tous prix même si je sais que c’est un peu la spécialité de pas mal d’auteurs de thrillers… Mais Daniel Cole dose vraiment bien ses effets et propose une histoire intéressante et pas racoleuse… Exactement ce que j’aime lire !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge