Critique La quiche fatale, M. C. Beaton

Dans un roman d’Agatha Christie, elle aurait non seulement reçu la visite du pasteur, mais aussi celle de quelque colonel à la retraite et de son épouse. Tandis que là, toute conversation se limitait à « ‘jour », « ‘soir » et quelques mots sur la météo.
Pour la première fois de sa vie, elle connaissait la solitude, et cela l’effrayait.

ppm_medias__image__2016__9782226317322-xRésumé éditeur

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme.
Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur.
Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Mon avis

Je n’ai pas commencé ce livre en étant vierge de tout préjugé ou de toute attente. Je savais que ce roman avait souvent été associé à l’univers d’Agatha Christie, qu’Agatha Raisin était souvent décrite comme une Miss Marple en puissance. J’avais eu lu que le roman était vraiment amusant et riche en situations burlesques…

Et je confirme ! Ce roman est un vrai courant d’air frais ! Il est léger, drôle, divertissant… Je ne l’ai pas lu aussi vite que j’aurais voulu à cause de mon emploi du temps mais ma rencontre avec Agatha a été réussie.

Et si je commençais par le point « négatif » ?

J’ai commencé ce roman en étant certaine de lire un polar pur et dur, un livre avec du suspens mais en réalité, si mystère il y a, la tension n’est pas folle-folle non plus, je vous préviens ! Si l’introduction est bien gérée (assez longue pour nous permettre de cerner un peu Agatha et assez courte pour nous plonger rapidement dans l’action), le reste du roman s’articule entre ces passages bien pépères (où Agatha essaie de faire la cuisine, par exemple) et des passages un peu plus dynamiques où elle agit concrètement pour faire avancer sa petite enquête perso, enquête qui ne va pas vous pousser à faire une nuit blanche, non…

Vous aurez du mal à lâcher votre bouquin pour d’autres raisons.

La fan de polar en moi est un peu restée sur sa fin mais… j’ai quand même succombé à cette petite comédie policière très british.

Déjà, parce que j’ai aimé le personnage d’Agatha, ancienne femme d’affaires qui décide de prendre une retraite anticipée et qui s’achète un cottage dans un village charmant à 1h30 de Londres. 53 ans, la silhouette trapue, autoritaire, pas vraiment sympa, dans ce volume elle est constamment tiraillée entre son envie de rester à Carsely (après tout, elle rêvait d’y habiter depuis son enfance) et son besoin de retrouver la folie de sa vie londonienne. On sent la femme de poigne, celle qui a toujours tout contrôlé, celle qui ne s’est jamais accordé la moindre faiblesse et qui n’avait pas vraiment d’amis à Londres, qu’elle veuille ou non le reconnaître !

Le panel de personnages qu’elle va rencontrer à Carsely va lui permettre de changer, d’évoluer, de s’ouvrir un peu et, je ne vais pas vous le cacher, de s’intégrer dans une communauté où elle a sa place. Je ne rentrerai pas dans le détail car je ne veux pas que cet article fasse 3 pages mais le charme authentique et la tranquillité du village, l’aspect douillet du cottage d’Agatha, la campagne… tout ça, tout ça séduiront forcément les amoureux de l’Angleterre.

Délicieux ! 🙂

13 comments

    • Audrey says:

      Moi j’évite de lire les résumés en fait, même si ça parait bizarre ! Je trouve qu’ils en disent toujours trop. Par exemple, là, je savais que c’était l’histoire d’une quiche empoisonnée, j’avais à peu près saisi l’ambiance mais je ne savais pas qu’Agatha l’avait achetée pour tricher au concours ! J »étais d’autant plus amusée de la voir aller chercher ladite quiche chez le traiteur ^^

  1. bea285 says:

    Et bien, j’avais vu ce livre pour sa couverture acidulé, mais tu viens de convaincre la fan d’ambiance British en moi! Vendu, je me le procurerais sous peu 😉 Enfin une fois qu’il sera sorti en poche!
    bea285 Articles récents…Eros AutomatonMy Profile

  2. lacavernedhaifa says:

    Une série qui me fait de l’oeil depuis un petit moment et que j’ai hâte de découvrire. N’étant pas une grande fan de roman policier, je ne pense pas être déçue sur ce point. Ce livre m’attire notammen par la bonne humeur qui a l’air de s’en dégager, tant par la couverture, que par le titre et le résumé (bien sûr). Et puis j’aime beaucoup les romans et l’humour britannique ! 🙂
    lacavernedhaifa Articles récents…Bonne année !! Un TAG spécialement conçu pour faire le bilan livresque de mon année 2016 !My Profile

  3. Kitsy says:

    J’aime tellement ce genre de comédies, même si ce n’est pas un polar pur et dur tant pis. C’est le genre de livre que j’ai envie de sortir pour rigoler et passer un bon moment détente. Et puis comment ne pas avoir envie de découvrir ce personnage après ta manière de la décrire ?
    Kitsy Articles récents…Dix petits nègres (BBC)My Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge