Critique Quand j’étais Jane Eyre, Sheila Kohler

Quand j’étais Jane Eyre fait partie des livres que j’ai eu pour mon anniversaire. Bien sûr, il faisait partie de ma liste…car je profite toujours de mes anniversaires ou de Noël pour me faire offrir les livres qui me font envie. Pas vous ?

9782264060174

Difficile de trouver les mots pour parler d’un livre qu’on a tant aimé… Difficile de trouver par où commencer.

Quand on est, comme moi, une grande fan de Jane Eyre et qu’on s’intéresse à la famille Brontë, on ne peut qu’aimer ce roman qui est en réalité une fiction bien documentée. Comprendre : il ne s’agit pas du tout d’une biographie sur Charlotte Brontë. Sheila Kohler a écrit un livre sur Charlotte et sa famille, plus précisément un roman sur le processus d’écriture de Jane Eyre. Sur le contexte de sa rédaction et sur les parallèles entre l’histoire de Jane et la vie de Charlotte.

Dans ce cadre, l’auteur s’est forcément documentée et s’est inspirée de biographies réputées. Elle se base sur des faits avérés, sur des dates réelles. Néanmoins sa version des pensées de l’auteur ne peut qu’être spéculative. Notons cependant que ce récit, très respectueux, n’en semble pas moins plausible.

L’histoire commence à Manchester alors que Charlotte veille son père qui se remettait alors tout juste d’une opération des yeux. Elle a laissé ses deux sœurs, Anne et Emily, au presbytère. Ces dernières veillent de leur côté sur leur frère aîné, peintre, musicien, écrivain mais rongé par l’alcool, la drogue et son comportement autodestructeur.

Esseulées mais créatives depuis l’enfance, les trois sœurs ont pris des pseudonymes d’hommes pour envoyer leurs romans mais ces derniers leur reviennent sans cesse, refusés. Des souvenirs, des expériences et de l’imagination de Charlotte va finalement sortir ce fameux Jane Eyre, LE bouquin qui la propulsera sur le devant de la scène. Ses sœurs suivront son chemin avec moins de succès : on jugera Les Hauts de Hurlevent d’Emily beaucoup trop sombre, mélodramatique, trop « violent » et Agnès Grey d’Anne peut-être un peu trop sage.

Sheila Kohlerse glisse dans la tête de Charlotte Brontë et de ses proches afin de décrire leur quotidien. Les relations entre le frère, les sœurs et le père sont la matière première de l’histoire. On sent le poids de la mort de la première à la dernière page (celle de la mère, celle des deux sœurs aînées) qui pèse sur la famille, l’envie de s’évader qui en découle et les rivalités pas toujours très assumées entre les 3 sœurs qui essaient toutes de percer sur la scène littéraire de l’époque.

J’ai vraiment été bouleversée par cette lecture et ce, même si je connaissais très bien le destin tragique de la famille Brontë, une famille d’êtres si intelligents, si cultivés et tous morts de manière prématurée (sauf leur père, qui leur survivra à tous…ou comment avoir une femme et 6 enfants et finir sa vie seul). J’ai tourné les dernières pages avec un poids énorme sur le cœur, une mélancolie vraiment dévorante… Le destin des sœurs Brontë m’a toujours touchée et même si ça leur fait sans doute une belle jambe, je me dis qu’elles seraient heureuses de savoir que leur littérature les a rendu immortelles.

Je vous préviens : si vous commencez ce livre, vous le refermerez avec l’envie terrible de vous plonger ou de vous replonger dans Jane Eyre, Les Hauts de Hurlevent et Agnes Grey, trois grands classiques de la littérature anglaise !

8 comments

    • Audrey says:

      Merci d’être passée me lire ! Si tu aimes les sœurs Bronte, ça devrait te plaire ! D’autant plus que le style de l’auteur est vraiment agréable à lire !

      C’est vrai que Les hauts de hurlevent est une histoire très sombre…à mon avis, tu as été déçue parce que les souvenirs que tu en avais devaient être un peu déformés par le temps. Quand on lit des choses à l’enfance et à l’adolescence, on risque d’être déçus quand on les relit à l’âge adulte… Enfin, tout ça pour dire que tu n’étais peut être pas le bon état d’esprit… Qui sait, si tu le relis dans 15 ans, peut être que tu l’apprécieras à nouveau ? 🙂

      Comme je te le disais sur facebook, je l’ai relu il y a quelques temps moi aussi et je l’ai moins apprécié que lors de ma première lecture, quand j’étais ado. Malgré tout, ça reste un bouquin important pour moi… Après l’avoir lu, à l’époque, je me souviens que j’avais emprunté une biographie d’Emily Bronte à la bibliothèque… et lire Quand j’étais Jane Eyre m’a rappelé plein de choses que j’avais appris sur cette femme, sur sa nature sauvage, son silence, sa détermination et sa volonté de se couper du monde. Quand on en apprend plus sur vie et sur la femme qu’elle était, on comprend qu’elle ait écrit un livre pareil… Elle est morte à 30 ans mais qui sait ce qu’elle pu écrire après ça ? Peut être une histoire moins… violente ? ^^

      Enfin ce livre porte surtout sur Charlotte, bien sûr ! J’ai appris plein de choses sur les pourquoi et les comment de Jane Eyre, c’était super intéressant !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge