Critique Le prix à payer, de Lotte et Soren Hammer

Je suis comme tout le monde : en semaine, entre le boulot et tous les petits faits du quotidien, je n’ai pas beaucoup de temps à accorder à mes lectures. Or, je me connais : quand je commence un polar, il faut que j’évite de trop morceler ma lecture car si j’avance trop lentement, je perds généralement tout mon intérêt pour l’histoire. Dans le cas de Le prix à payer, je savais que j’avais devoir mettre en place un vrai programme de lecture car commencer un livre de 570 pages hors vacances (version poche), c’est un vrai challenge. Je me suis donc obligée à lire un peu plus de cent pages par jour afin que ma lecture ne dure pas 10 ans. Commencé un vendredi soir, il a été terminé le mercredi suivant (merci au weekend assez vide qui m’a permis d’avancer !).

Le prix à payer est un roman écrit par un frère et une sœur, des danois, nommés : Soren et Lotte Hammer. Je les connaissais de réputation et j’avais vraiment hâte de me plonger dans ce polar nordique. Mon verdict : nom de dieu ! Ce bouquin est sacrément précis, sacrément documenté, sacrément minutieux, sacrément méthodique, sacrément…riche. J’ai déjà lu pas mal de polars et j’ai suivi bien des enquêtes de papier mais jamais je n’étais tombée sur un livre aussi pointu dans le domaine et sur une enquête aussi détaillée.

L’histoire : Groenland. A cause du réchauffement climatique et de la fonte des glaces, le cadavre d’une jeune femme est libéré de l’immensité glacée. La victime, disparue 25 ans plus tôt, a été mise à genoux et a les chevilles et les poignets attachés. La raison de la mort ? Visiblement l’étouffement, au vu du sac qu’elle porte encore sur la tête. Chargée de l’affaire, l’équipe de Konrad Simonsen fait immédiatement le lien avec une affaire survenue quelques années plus tôt. Le présumé coupable avait été arrêté rapidement puis s’était donné la mort peu après. Affaire classée. Or, les deux modes opératoires sont si proches que Konrad est pris d’un doute : et si le vrai meurtrier courrait toujours ? Entre temps, qui sait combien de nouvelles victimes ont trouvé la mort à cause de cette erreur judiciaire ?

D’emblée, j’ai été marquée par le style des Hammer qui est limpide tout en regorgeant d’informations…parfois même un peu trop ! Il faut s’accrocher ! Sans être compliqué, ce livre n’est pas adapté aux lecteurs trop paresseux. Voilà un beau challenge pour la fille crevée que je suis en ce moment ! Malgré tout, j’ai aimé suivre les méandres de cette histoire et j’ai été plutôt convaincue par les très rares passages qui évoquent la vie privée des différents membres de l’équipe car… rien n’est superflu et rien n’est laissé au hasard. Quelques traits d’humour nous feront sourire, de ci, de là. Les personnages sont relativement attachants (mais pas vraiment de coup de cœur non plus).

A première vue, j’ai vraiment beaucoup aimé Le prix à payer et c’est vrai qu’il s’agit d’un très bon roman, un roman dont je me souviendrai. Néanmoins, il ne correspond pas tout à fait à mes goûts car à mes yeux, il est plus explicatif qu’actif. Je m’explique : j’aime les enquêtes policières, j’aime suivre une équipe sur les traces du méchant, j’aime avoir le point de vue du méchant et j’éprouve un plaisir, assez sadique peut-être, à lire les descriptions de scènes de crime. Or, dans Le prix à payer, chaque détail de l’enquête nous est donné, tout est passé en revue, jusqu’à la moindre démarche administrative et dès le départ, ou presque, nous savons qui est le tueur. L’action en tant que telle ne commence donc vraiment que dans les dernières pages ! Avant ça, c’est très lent. Intéressant, certes, lucide, crédible, convaincant mais il manque cruellement d’action et finalement, il manque cruellement de suspens et de montées d’adrénaline.

En somme, je conseille Le prix à payer car il faut goûter à la prose des Hammer pour apprécier leur sens du détail et la finesse de leur intrigue. Néanmoins, je ne suis pas certaine que je me lancerai dans une autre de leur œuvre avant un petit moment !

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge