Critique Pompéi

Sortie : 19 février 2014

J’ai toujours été fasciné par Pompéi et sa célèbre catastrophe naturelle. Penchée sur mes livres d’histoire du collège, je suis restée bien souvent songeuse devant les photos de ces corps figés dans un dernier mouvement, momifiés sous la cendre. Alors un film traitant de ce malheureux désastre ne pouvait que me plaire ! Mais ça, c’était de la théorie. Passons à la pratique.

En toute logique, Pompéi se déroule en l’an 79 et commence quelques jours avant que le Vésuve commence à faire des siennes. D’avance, on sait comment ça va se finir mais pour nous occuper, nous avons une poignée de personnages dont les destins vont s’entremêler. Au centre, il y a la jeune et jolie Cassia qui revient d’un an passé à Rome. Elle est évidemment amoureuse du jeune Milo, un esclave connu sous le nom du « Celte » condamné à vivre la vie d’un gladiateur.

Bien sûr, nous avons le beau Kit Harington. Il vous a fait frémir de désir dans Game of Thones ? Mesdames, vous risquez d’apprécier ces abdos et sa petite jupette car dans Pompéi, ils sont omniprésents. Mignon et amoureux (il a quand même vu Cassia deux fois, ça suffit pour lui inspirer des sentiments passionnés !!), ce dernier arrive même à devenir pote avec un autre méchant gladiateur Atticus qui était censé être son rival. Encore plus musclé dans son armure minimaliste, ce dernier déborde lui aussi de testostérone et vous aurez certainement envie de tâter amoureusement ses biceps énormes. En bref : les filles, y a du mec musclé là dedans !!!

Vous pensez que les gladiateurs ne pouvaient pas être des êtres doux et gentils ? Qu’ils n’étaient pas des hommes au grand cœur prêts à sauver la veuve et l’orphelin ? Milo et Atticus vont vous prouver le contraire ! Ben ouais,  parce que finalement, les vrais méchants dans ce film, ce sont ces putains de romains ! Ceux qui mangent trop, qui boivent trop, qui aiment trop le sang et qui se prennent pour des dieux vivants. Cassia les aime pas, Milo non plus… finalement ces deux là sont faits pour s’entendre !

Finalement, inutile de faire de grands discours pour parler de ce film. Globalement, l’intrigue ne tient pas debout, les batailles sont trop propres et manquent de sang, c’est souvent (très beaucoup) surjoué, les dialogues sont débiles et le doublage est à vomir. Voilà, voilà. Je n’ai pas regardé ma montre mais l’irruption du Vésuve arrive finalement assez tard. Et j’avais hâte ! Heureusement, elle nous distrait bien et nous fait oublier les amourettes pompéiennes. C’est impressionnant, flippant, grandiose et plein de rebondissements. J’étais venue pour ça, pour du grand spectacle et j’ai vraiment été servie ! J’ai également apprécié la reconstitution historique. Je ne suis pas historienne et j’ai donc gobé les images sans savoir si elles étaient justes ou pas mais j’adore cette époque ! J’avais l’impression d’être de retour dans les séries Rome ou Spartacus.

Alors non, c’est vrai. Si vous n’avez pas beaucoup d’argent ni beaucoup de temps, n’allez pas voir Pompéi. J’en attendais plus, le résultat n’a pas été à la hauteur de mes attentes. Malgré ses nombreux défauts, j’avoue pourtant ne pas avoir passé un si mauvais moment que ça. C’était la fin d’une longue journée bien chiante et dans la lignée d’une très mauvaise semaine. J’avais envie d’oublier tout ça en immergeant dans un film d’action mêlant histoire et catastrophe naturelle (par contre je me serai passée de la love story…). J’avais envie d’une histoire pas prise de tête.  J’ai donc laissé mon esprit critique à la porte du cinéma et en suis ressortie légère, mais divertie.

2 comments

    • Audrey says:

      Quitte à choisir, autant voir 300 c’est clair ! Je sais pas ce qui me prend en ce moment, je vais voir que des films avec des mecs musclés et en jupette… Y a Hercule dans le même genre qui va bientot sortir je crois mais il a l’air encore plus con que Pompéi… :-/

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.