Critique Les petites reines, Clémentine Beauvais

Couv-Les-petites-reines

Résumé

A cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le concours de boudins de leur collège. Vont-elles se laisser abattre pour autant ? Non ! Pour de multiples raisons, les trois adolescentes décident d’aller fêter le 14 juillet à l’Élysée. Elles partiront de Bourg en Bresse à vélo et pour financer leur voyage, s’improviseront vendeuses…de boudins !

Mon avis

J’ai trouvé ce roman charmant, touchant et même, souvent très drôle ! Cela m’arrive assez rarement, il faut bien le dire, de pouffer de derrière un bouquin mais c’était bel et bien le cas avec Les petites reines. Car si, dans ce court roman, Clémentine Beauvais parle bien de harcèlement, elle le fait avec subtilité, nuance, humour et nous présente des personnages auxquels, ado ou pas, on s’identifie rapidement. Et si on s’identifie pas et bien… On s’attache, ce qui revient finalement au même puisqu’on aura envie de les suivre jusqu’au bout de leur aventure.

Le personnage de Mirelle est certainement le plus inoubliable de tous avec sa petite folie, son univers, ses réflexions si tordantes… Elle est excellente, pince sans rire, caustique, mordante et pas du tout tentée par l’autoapitoiement ! Elle va porter les autres à bout de bras et les pousser à se dépasser.

Si je devais être un peu critique par rapport à elle, je dirais que le souci est qu’elle est justement trop excellente, comme ado et trop mature pour « faire vrai ». Une personnalité comme ça, moi j’y crois pas une seconde mais elle n’en est pas moins un personnage fictif franchement très très agréable à suivre.

Si on se détache un peu du contexte pas toujours très crédible et qu’on se focalise sur l’aventure humaine présentée dans ce roman, on a tout gagné. Car la lecture est pleine de bonne humeur, légère tout en évoquant certains sujets délicats, sans tabous. Différences, physique ingrat, dépréciation, moqueries… Ces petites choses font forcément écho en chacun d’entre nous car rares sont ceux qui ont été épargnés durant cet âge ingrat ! Grâce à ces personnages, Clémentine Beauvais évoque donc des thèmes qui nous parlent mais en fait quelque chose de positif. La réplique « Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » n’a jamais été aussi bien illustrée qu’avec le parcours de nos trois héroïnes. Mireille, Astrid et Hakima se sont bien tapées la honte MAIS grâce à ce road trip en vélo, elles vont gagner en confiance en elles et surtout, elles auront gagné des amies !

En bref,

J’ai presque envie de dire que Les petites reines est un peu le-roman-feel-good-féministe que toute ado mal dans sa peau devrait lire. Si ce n’est que de la fiction, les messages qu’il envoie sont résolument positifs et encouragent à se détacher des carcans dans lesquels on cherche à enfermer les adolescentes en particulier et plus largement, les femmes.

6 comments

    • Audrey says:

      Oui voilà c’est un bouquin décalé qui se lit très vite ! Une jolie parenthèse colorée entre deux autres romans. J’ai beaucoup aimé !

    • Audrey says:

      Franchement je suis tombée sur ce roman plusieurs fois avant de me décider à le lire et comme toi, en lisant vite fait de quoi il était question, j’étais pas forcément emballée… Finalement, c’est un roman plus profond que ce qu’on peut penser. Et puis Mirelle m’a fait sourire à maintes reprises ! ^^

    • Audrey says:

      Il est original et frais, pour ça il vaut la peine 😀
      Après, c’est pas une lecture bouleversante non plus, c’est juste très sympa !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge