Critique Persuasion

Note : 9/10

Le résumé : Anne Elliot a 27 ans. Elle vit avec son père et sa sœur aînée mais n’est pas vraiment considérée par ces derniers. Pour ceux, c’est « juste Anne » et sa vie, son avenir, ses sentiments… Ils n’en ont que faire. Huit ans auparavant, Anne devait épouser Frédéric Wentworth mais ce mariage avait été avorté par l’entourage de cette dernière. Son père étant désargenté, toute la petite famille est à présent obligée de déménager à Bath, dans une demeure un peu moins luxueuse. Durant les semaines à venir, Anne ne va cesser de rencontrer son ancien fiancé qui ne semble guère remis de l’affront passé… La douce et gentille Anne va-t-elle avoir le courage de changer son destin ou va-t-elle encore subir les évènements ?

Ce que j’ai aimé : Persuasion est le 6ème et dernier roman de Jane Austen. Elle l’a écrit étant malade et est morte sans avoir eu le temps de le relire, ni de lui trouver un titre (c’est son frère qui s’en est chargé). Pour beaucoup de fans de Jane Austen, il est donc un peu à part. A mes yeux, il est surtout différent de par le caractère de l’héroïne mise en scène. Au début du roman, Anne est décrite comme insignifiante et, assez cruellement, fanée à vingt-sept ans. Il faut dire qu’à l’époque, arriver proche de la trentaine et ne pas être mariée, c’est plutôt de mauvais augure pour la suite et la pauvre Anne, qui songe encore tendrement au Capitaine Wentworth, son ancien fiancé, n’a plus guère espoir de convoler, ni avec lui, ni avec un autre.

Est-ce donc sur elle que l’histoire va se centrer ? J’ai fini par comprendre que oui. Pleine de valeurs et de qualités, Anne n’en est pas moins effacée et légèrement passive (elle a quand même repoussé Frédéric Wentworth car sa famille ne considérait pas qu’il fut un bon parti pour elle). Anne est donc très différente de la plupart des héroïnes austiennes qui, (je le vois comme ça) sont beaucoup plus battantes, beaucoup plus sur le devant de la scène. Anne n’en est que plus touchante, plus émouvante car sa souffrance est grande.

Comme souvent, Persuasion ne se contente pas de parler d’amour. Il évoque également d’autres thèmes comme l’orgueil et surtout, les convenances et les conventions sociales qui étouffent les personnages et les brident dans leur existence. La famille Elliot en est la digne représentative : si le père d’Anne et Lady Russell ont refusé ce mariage, c’était par souci de respecter les rangs sociaux. Frédéric Wentworth n’est pas d’une grande lignée et, contrairement à la plupart des personnages, a forgé sa fortune lui-même. Arrivés à Bath, Sir Elliot et sa fille aînée, Elisabeth, minaudent pour se faire bien voir par la haute société et n’en sont que plus ridicules aux yeux des lecteurs (mais également aux yeux d’Anne qui se tient à distance).

J’ai également envie de souligner la grande finesse de l’écriture. Jane Austen nous dépeint cette fois encore une société dans tous ses petits détails et accorde apparemment beaucoup d’importance aux caractères de ses différents personnages.

Ce que je n’ai pas aimé : Je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. Les trente premières pages, pleines d’informations et introduisant de nombreux personnages, m’ont franchement parues longues et laborieuses pour la lectrice que je suis. A tel point que je me suis dit : mais pourquoi tout le monde adore ce roman ? J’ai mis presque 3 jours à les passer (ok, j’avais également peu le temps de lire en début de semaine, donc ça joue aussi). J’avoue également que ces quelques pages passées, j’ai fini par comprendre les qualités d’une histoire que j’ai dévoré les trois jours suivants.

En bref : Persuasion est une très bonne surprise littéraire et je me suis laissée prendre au jeu dès que « l’action » commence. Anne n’est certainement pas mon héroine préférée mais je considère que son histoire avec le Capitaine Wentworth fait partie des plus touchantes. Je compte bien continuer dans ma lancée. J’ai récemment acheté Lady Susan, un court roman épistolaire de Jane Austen… que j’attends avec impatience de recevoir dans ma boîte aux lettres !

This entry was posted in A lire.

2 comments

    • Audrey says:

      Il faut vraiment que le relise Emma car je ne m’en souviens pas trop mais je ne crois pas que c’était l’un de mes préférés… Moi j’ai un gros faible pour Northanger Abbey car j’aime beaucoup son ton et son héroine mais je n’ai encore jamais rencontré quelqu’un qui l’aimait autant que moi :-/ Généralement les goûts vont vers Orgueil et préjugés ou Raison et sentiments.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.