Critique Perfect Mothers

Sortie : 3 avril 2013

Les couguars sont à la mode, moi  j’vous dit ! Mais chez Anne Fontaine, elles ne sont pas tout à fait comme dans les émissions de Tellement Vrai… !

Perfect Mothers, c’est tout d’abord une histoire d’amitié, celle qui lie Lil et Roz depuis le plus jeune âge. Femmes mûres à présent, elles sont les mamans de deux beaux jeunes hommes d’une vingtaine d’années. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes… jusqu’à ce que les choses dérapent : chaque femme se rapproche du fils de son amie. En amour, luxure et peur du scandale, Perfect Mothers nous raconte une histoire où les sentiments, divers et confus, s’entremêlent les uns aux autres jusqu’à l’implosion. Ou pas.

L’intrigue prend place au milieu d’un véritable paradis sur terre. Une baie sauvage. La mer à perte de vue. Du soleil. Du calme. On donnerait cher pour être à la place des personnages qui semblent passer leur vie sur la plage, à bronzer et passer de bons moments. Mais comment leur en vouloir ? Au milieu de ce cadre idyllique, il y a Robin Wright et Naomi Watts, deux très belles femmes…bien que plus vraiment de la première jeunesse. Ces dernières vont franchir la limite et s’offrir de belles aventures avec deux beaux gosses bien bronzés.

Un film qui aurait dû me plaire m’a semblé un peu fade finalement, voire totalement vain. Je n’ai guère été choquée par la relation entre les deux mères qui sont tout le temps parfaites. Étant magnifiques et toujours sexy dans leurs petites robes, ont bien le droit de se taper des jeunots si elles le souhaitent. Il n’y a rien de dérangeant. Rien de sordide. En gros, Perfect Mothers n’a réussi qu’à me faire penser un gros « Et alors quoi ? C’est tout ? ».

Le seul truc un peu dérangeant dans l’histoire serait peut être cette drôle d’impression que donne le tout : soit que nous assistons à deux incestes croisés. Cette impression est due au passif des mères et de leurs fils. En effet, fusionnelles depuis leur plus jeune âge, ces dernières ont évidemment vu grandir leurs rejetons respectifs. Elles étaient là à toutes les étapes importantes. C’est un peu comme si elles étaient… je sais pas, leurs tantes par exemple. Malheureusement, je n’ai jamais pu oublier que n’ayant aucun lien de sang entre les deux couples, ces derniers n’avaient pas de raisons d’avoir honte de quoi que ce soit. Voilà voilà.

Un cadre irréel et une histoire en toc. Voilà l’impression que m’a laissé Perfect mothers. Non pas que j’ai détesté le film pour autant. Je n’ai pas quitté mon siège. Non. Mais certaines scènes frôlent, à mes yeux, le ridicule. Je suis donc loin d’être convaincue par l’ensemble, vraiment pas !

5 comments

  1. Zofia says:

    C’est dommage car j’aime bien les deux actrices, j’avais envie de le voir mais ta critique me refroidi pas mal… je vais mettre un autre film sur le haut de la liste ^^

    • petiteconne says:

      Tu sais, j’ai lu des critiques élogieuses sur le net donc je pense qu’on peut l’apprécier également, tu devrais tenter ta chance quand même !

  2. petiteconne says:

    C’est pas une nullité non plus hein… j’ai peut être donné un avis trop négatif sans le vouloir… Je n’ai pas vraiment accroché mais ça dépend toujours des sensibilités après tout!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.