Critique Le Paris des Merveilles, Pierre Pevel – Tome 1

En Janvier 2016, j’ai profité d’une carte cadeau reçue à Noël pour acheter ce premier tome. J’étais SUPER pressée de le recevoir, comme une gamine, tout simplement parce que j’étais dingue de sa couverture et que je voulais l’avoir entre les mains. Mais paradoxalement, je ne l’ai pas lu tout de suite et le temps a filé. Je le voyais de temps en temps dans ma bibliothèque, me disant qu’il était peut-être temps de le lire… Mais je ne le lisais pas pour autant.

Puis mon envie de ressortir les « vieux d’la PAL » m’a convaincue de m’y consacrer et au final, j’ai VRAIMENT regretté de l’avoir laissé prendre la poussière pendant 16 longs mois car j’ai été charmée par cette histoire. C’était exactement ce que j’avais envie de lire. Surtout que fin avril, j’avais quand même accumulé les déceptions littéraires… Il me fallait vraiment un truc léger et du rêve, beaucoup de rêve !

Les-enchantements-d-Ambremer

Résumé

À première vue, on se croirait dans le Paris de la Belle Époque. En y regardant de plus près, la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, et une ligne de métro rejoint le pays des fées… Dans ce Paris des merveilles, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, est chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, lorsqu’il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. Il lui faudra alors s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Mon avis

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. Elle s’est révélée être aussi belle que sa couverture et depuis, je rêve de m’acheter les deux autres tomes !

J’ai été charmée de A à Z. Déjà par le style de l’auteur, plein d’humour, qui nous plonge dans le quotidien de personnages absolument séduisants. Je ne connaissais pas du tout Pierre Pevel mais j’ai trouvé  son écriture vraiment visuelle.  Elle nous permet de nous imaginer très facilement dans ce Paris de la Belle Époque mais également de prendre plaisir à découvrir l’Outremonde, soit le pays des fées, des ogres, des gargouilles ailées et de toutes ces créatures imaginaires et/ou mythologiques. On passe de l’un à l’autre espace par le biais d’un train (entre autres) ce qui est propice aux aventures et aux rencontres.

Le cadre principal de l’histoire, soit la ville de Paris, reste malgré tout familier. On reconnait les rues, les quartiers. On parlera de Jules Verne, on rencontre Georges Méliès, on nous parle du Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux. Tout ce qui arrive « en plus », tout ce qui touche à la magie arrive de manière progressive dans le récit et est si bien introduit par l’auteur que ça passe comme une lettre à la poste. Jamais je n’ai été perdue et pourtant, je ne suis pas très familière de ce genre de lectures, je crois que vous l’avez remarqué. J’ai adoré ces moments où Pierre Pevel interpelle les lecteurs en plein récit, je trouve ça très sympa ! Bien sur, je ne pourrais pas lire uniquement ce genre de narration mais de temps en temps, ça change.

Au centre du récit, deux personnages extrêmement charismatiques : Louis Denizart Hippolyte Griffont,  un mage aux cheveux blancs mais présenté comme un dandy-bel homme et Isabel de Saint-Gil, une fée à la chevelure rousse méchée de blond. Ils vont bien évidemment être amenés à se croiser par le biais d’une enquête car oui, ce premier tome comporte AUSSI une enquête où il sera question de vols et de complots ! Ces personnages fonctionnent parfaitement bien en solo mais cela ne rend pas leur duo moins intéressante, bien au contraire ! J’ai vraiment apprécié leurs joutes verbales !

Pour continuer avec les louanges, je peux aussi vous dire que j’ai adoré le personnage d’Azincourt ce chat-ailé savant aux airs de chartreux et qui s’amuse à parler avec l’accent anglais ! Gros coup de cœur pour ces chats qui, se couchant sur des livres, des lettres ou des papiers divers, peuvent en prendre connaissance et les assimiler le temps d’une sieste ! Un talent qui s’avérera très pratique à certains moments de l’histoire !

Que dire de plus si ce n’est que j’ai beaucoup aimé ? Lire la suite me permettra, je l’espère, de mieux comprendre certaines choses et d’obtenir réponses à mes questions.

12 comments

  1. bea285/ L'ancre littéraire says:

    Comme tu dois le savoir, j’ai adoré cette lecture. 🙂 Et la suite est tout aussi bien voire meilleure je trouve. J’aime l’univers et les personnages. Je suis ravie que tu ais aimé.
    Ps: Big up à ton fond de blog avec une petite ancre. 🙂
    bea285/ L’ancre littéraire Articles récents…Bilan de marsMy Profile

  2. Le Vampire Aigri says:

    Oh c’est ta première lecture de Pierre Pevel ! Le Paris des Merveilles est un bon début en tout cas.
    J’ai un petit peu moins aimé le second tome, les descriptions de cette ville féerique sont moins présentes et c’est justement ce qui fait la beauté de ce récit. Mais je ne regrette pas pour autant d’avoir le troisième tome aussi !

    J’espère que la magie continuera à opérer chez toi aussi~

    (et la couverture est une des plus belles de ma bibliothèque aussi : dans le tram, je n’ai jamais vu de personnes loucher autant sur la couverture ! xD)
    Le Vampire Aigri Articles récents…Six mois dans la vie de Ciril, de Drago Jančar,My Profile

    • Audrey says:

      Difficile de passer inaperçue avec une si belle couverture entre les mains ! 😀
      Tu me conseillerais un autre livre de l’auteur du coup ? Quand j’aurais fini cette trilogie ?

Laisser un commentaire

CommentLuv badge