Critique Outlander Tome 1 – Le chardon et le tartan, Diana Gabaldon

La première fois que j’ai entendu parler d’Outlander, c’était de la série. Et au vu de l’histoire, que j’imaginais trop SF pour moi, j’ai vite passé mon chemin. Puis, un jour, sur un coup de tête, j’ai essayé le premier épisode, et j’ai adoré. A partir de là, je n’ai eu qu’une envie : lire le livre avant de voir trop d’épisodes. Mais j’ai hésité car chaque volume coûte quand même 16 euros (ils sont énormes) et puis je n’aime pas trop m’engager trop longtemps avec des pavés.

Pourtant, je l’ai bel et bien commandé (oui, je suis faible).

L’histoire

1945. Claire et son mari Franck sont en vacances en Écosse. Ensemble depuis de longues années, ils ont été séparés durant la guerre et essaient de se retrouver tant bien que mal. Alors que son mari profite du séjour pour faire des recherches sur un ancêtre, Claire se promène. Attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange, elle est comme aspirée…et projetée en 1743 au cœur d’une bataille opposant les Highlanders et les Anglais. D’abord capturée par les seconds, elle va finalement suivre une bande d’écossais.

Verdict ?

J’adore, je suis fan, j’en suis dingue et je rêve de lire le second volume depuis que j’ai terminé le premier (dimanche dernier) mais bon, je reste raisonnable : j’ai au moins 2 lectures « imposées » par mes challenges littéraires et je ne peux pas replonger dans un pavé pareil avant quelque temps.

D’emblée, j’ai craqué sur le personnage de Claire, une femme volontaire et déterminée qui a été infirmière durant la guerre. Au début du roman, on comprend qu’elle a un peu de mal à se refaire à la vie avec son mari (à qui elle est pourtant très attachée) et cela se comprend. A vivre séparés ainsi, les liens se dénouent toujours un peu. Cela étant, une fois projetée dans le passé, elle n’aura qu’une envie : revenir en 45 pour retrouver son cher mari.

Enfin… pas tout au long du roman. Oui car Claire (qui est du genre à vite s’adapter quand même) rencontre aussi Jamie, un Highlander hyper têtu, plein d’idées arrêtées, légèrement arriéré par moments (n’oublions pas que c’est avant tout un écossais du 18ème siècle) et qui traine un très lourd passé derrière lui. Pour Jamie, les ennuis se sont pas terminés et Claire va d’ailleurs lui en apporter de nouveaux !

Ce premier volume nous permet d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de l’Écosse et sur le combat des Highlanders. Que les amateurs d’Histoire ne frétillent pas trop vite pourtant : Outlander n’est pas un roman historique pour autant et la dimension pédagogique du récit, a ses limites. Pour moi qui ignorait tout de la vie des clans, de la hiérarchie des familles, de la médecine de l’époque, des superstitions des gens, des costumes d’époque et tout le bazar, c’était malgré tout assez instructif.

En plus de tous ces détails, de ces personnages hauts en couleurs (et ils sont nombreux, croyez-moi), nous avons une histoire riche en action et en rebondissements. C’est absolument dingue le nombre de choses qui peuvent se passer dans ce premier volume. Je n’ai trouvé aucune longueur à l’histoire et j’ai vraiment apprécié ma lecture.

La plume de l’auteur est parfois violente, parfois crue mais elle m’a séduite et je compte bien me laisser séduire encore un moment !

7 comments

    • Audrey says:

      Oui c’est sûr, il faut y aller tranquillement avec les séries sinon gare à l’overdose ! 🙂
      Y a aussi le risque de moins aimer les volumes suivants…c’est ma peur !

  1. A-Little-Bit-Dramatic says:

    J’ai découvert cette saga après avoir vu les premiers épisodes de la série…j’hésitais beaucoup à lire Outlander et finalement, j’ai été conquise…la saga présente parfois quelques inégalités et des longueurs avec des tomes d’une telle ampleur, c’est normal ! Franchement il n’y a rien de catastrophique et ouvrir un tome de cette saga c’est assurément passer un bon moment ! 😉
    A-Little-Bit-Dramatic Articles récents…Challenge Goodreads 2017My Profile

Répondre à Audrey Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.