Critique Orgueil et Préjugés et Zombies

couv3202504

J’ai ce bouquin en stock depuis Noël et c’est en mettant mes livres dans de (trop nombreux) cartons de déménagement que je suis finalement retombée dessus. J’avais laissé trainer cette lecture mais je me sentais plus que jamais prête à me plonger dans cette œuvre un brin étrange…

Face à un tel roman, on peut évidemment se demander comment et pourquoi un auteur contemporain a-t-il pu éprouver l’envie de réécrire à la sauce horrifique une œuvre aussi géniale et intemporelle qu’est Orgueil et préjugés ? Pourquoi ce gars, qui aurait pu nous raconter une histoire bien personnelle, bien à lui (avec des zombies ou pas), est allé imaginer ce roman mi-austenien, mi-zombiesque ? Aucune idée !

Si on passe par-dessus cette « folie » littéraire, on ne peut que reconnaître une chose : Orgueil et Préjugés et Zombies est un roman parodique particulièrement succulent et que je conseille avant tout à celles et ceux qui ont déjà lu l’œuvre de Jane Austen. Pourquoi ? Parce que je pars du fait que, pour comprendre une parodie à sa juste valeur, il est nécessaire de bien connaître  l’œuvre originale. Non ?

Seth Grahame-Smith respecte l’œuvre de Jane à 80 voire 85%.

Tout y est : les bals, la rencontre, les amours de Jane et Bingley, la froideur de Darcy, les cadettes délurées… mais tout est tourné à la sauce zombie ce qui donne lieu à des scènes totalement surréalistes. Ainsi, les sœurs Bennet ne passent pas leurs journées à broder ou à faire de la musique mais s’entraînent dans leur dojo, parcourent la campagne pour éliminer ces fameux « innommables » (car c’est ainsi que les zombies sont appelés) et aiguisent leurs armes au coin du feu. En société, Elisabeth ne montre pas ses talents de pianiste mais plutôt sa maitrise des arts martiaux. Mr Darcy n’impressionne pas par sa grande fortune mais plutôt par ses qualités au combat tout comme la vieille Catherine de Burgh, qui était, en son temps, la meilleure chasseuse du pays (et qui ne jure que par les maîtres japonais alors que les sœurs Bennet ont toutes été formées en Chine).

C’est complètement dingue mais je me suis vite laissée prendre au jeu ! J’ai trouvé ça drôle, très original et finalement, pas si mal écrit que ça. J’aurais bien aimé en apprendre un peu plus sur l’origine de l’épidémie. On comprend qu’elle est ancienne (cela dure depuis au moins 25 ans) et que les scientifiques peinent à trouver un sérum pour la stopper pour de bon. Le monde semble alors s’être scindé en deux parties : ceux qui sont capables de combattre et ceux qui ne s’illustrent pas sur les champs de bataille.

A savoir : une adaptation du roman est prévue pour 2015. Sam Riley (que vous avez au moins vu dans Control et dans Sur la route) tiendra le rôle de Mr Darcy. Même si j’ai un peu peur du résultat, j’ai quand même envie de voir ça !

4 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.