Critique Orgueil et préjugés (2006)

Jeudi soir, j’étais fatiguée et je n’avais pas vraiment le moral. En plus, j’avais froid. Bref, j’étais pas vraiment au top de ma forme. Seule chez moi, j’ai commencé par traîner devant la télé puis j’ai jeté un oeil aux films qui étaient à ma disposition… et me suis rendue compte que j’avais Orgueil et préjugés à revoir. Ce film, je l’ai bien entendu vu au moment de sa sortie mais également plusieurs fois depuis. Normal, c’est du Jane Austen. J’avoue que le revoir a été une bonne idée car j’avais oublié pas mal de choses et notamment  Carey Mulligan. J’avais TOTALEMENT oublié sa présence et la voir m’a mise en joie. Bien sûr, je me souvenais de Rosamund Pike et de  Keira Knightley… elles n’ont pas changé depuis cette époque, si on excepte bien entendu, ce petit coup de vieux qui les a forcément un peu changées en 9 ans.

9 ans… ça nous rajeunit pas, c’est moi qui vous le dit !

2438089479_1_5_ziFqau4s

Je vous passe le résumé d’Orgueil et préjugés. Si vous ne connaissez pas l’histoire, va vraiment falloir vous y mettre une bonne fois pour toutes ! Ce résumé, de toute manière, vous le trouverez facilement ailleurs et même sur mon blog… Pour faire bref, nous avons les 5 sœurs Bennet, des prétendants, de l’orgueil et parfois même, des préjugés.

1351943548

Je ne sais pas trop ce qu’en pensent les pro de Jane Austen mais je ne trouve pas que cette version soit la plus fidèle, si l’on se réfère à l’histoire en tant que telle. Dans les faits, les différences entre le papier et l’image ne sont pas forcément très importantes puisque toutes les grandes scènes sont présentes. C’est plus dans le fond qu’un truc m’a un peu gêné. Chez Jane Austen, il y a de la romance mais également une satire des mœurs de l’époque ainsi qu’une touche de féminisme. L’étude psychologique des personnages y est également importante… Ici, la fresque sociale est un peu plus légère, l’ironie de l’auteur est gommée pour laisser la part belle à la romance pure et dure. Évidemment, ça ne me dérange pas le moins du monde mais le destin de nos cinq sœurs Bennet y perd quand même un peu en intérêt.

orgueil-et-prejuges-2005-18-g

Par contre, j’ai vraiment été charmée par la réalisation que j’ai trouvé vraiment très classe, très fluide, très élégante. La caméra est toujours très mobile. J’aime beaucoup les scènes où elle explore la maison des Bennet (notamment au début). Certaines scènes sont, sans conteste, d’une beauté à couper le souffle et je ne parle même pas de la scène finale où Darcy débarque chemise ouverte alors que le jour se lève !!! waouh !!

 QUIZ_Orgueil-et-prejuges_4068.pjpeg

Beaucoup moins nuancé que le roman, le film de Joe Wright se regarde quand même avec un grand plaisir. La distribution est vraiment idéale (même si pour moi, Darcy = Colin Firth pour toujours), les décors, tout comme la musique et les costumes sont magnifiques .

Pour lire mon avis sur la version BBC, c’est ici.

Pour lire ma critique d’Orgueil et préjugés version zombies : c’est ici.

4 comments

    • Audrey says:

      Colin Firth a plus de prestance, son Darcy est plus antipathique, plus froid et plus mystérieux…

      Matthew Macfadyen est loin d’être mauvais mais il campe un Darcy presque trop passif et soumis à mon goût !

    • Audrey says:

      La série BBC comporte quant à elle 6 épisodes et est donc forcément plus fidèle à la vraie histoire et aux intentions de l’auteur… Mais bon, elle date de 95 donc il faut vraiment être fan du genre pour la visionner ! Quoiqu’on en dise, ça a quand même pas mal vieilli en 20 ans mais c’est bien normal 😉

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.