Critique Orange is the new black – saison 4

orange-is-the-new-black-saison-4-afficheSi vous me suivez depuis un moment, vous savez que j’ai eu un gros coup de cœur pour les deux premières saisons de Orange is the new black. La 3ème avait malheureusement été synonyme de lassitude. Le ton adopté par les scénaristes était résolument comique. Or, même si une série légère est toujours agréable, moi j’ai du mal à associer la vie en prison avec la joie et la bonne humeur. A cela s’ajoutaient des situations toujours plus invraisemblables, autant de choses qui m’avaient déçue et je crois que je n’étais pas la seule.

Cette saison 4 est, en comparaison, beaucoup plus sombre puisqu’il est question de luttes de pouvoir : entre l’autorité et les détenues mais également entre les différentes « races » (désolée pour ce terme mais je n’arrive pas à en trouver un plus adéquat) qui cohabitent. Les mexicaines, les blanches, les noires… s’affrontent. Les partisanes de religions aussi.

Terminées, les relations cordiales et bon enfant avec les matons : les détenues sont obligées de supporter un climat anxiogène généré par de nouveaux surveillants, des vétérans de guerre qui ont des méthodes beaucoup beaucoup beaucoup plus radicales.

Bien sûr, Orange is the new black n’est pas une série déprimante pour autant car elle laisse toujours une certaine place à l’humour et les nombreux flashs back, toujours présents, permettent encore une fois de se plonger dans les passés respectifs des différentes détenues.

5-10-16-orange-new-black-s4 Est-ce que j’ai adoré cette saison ?

Réponse : oui et non.

Il est toujours agréable de retrouver les personnages de Litchfield mais à mes yeux, le charme du début s’est évaporé depuis longtemps. Le truc qui était « drôle » au départ, c’était de voir une femme, Piper, débarquer en prison avec des délinquantes qui avaient un profil très différent du sien. Certes, Piper avait déconné à une époque et participé à un trafic de drogue mais son origine sociale, son passé, sa vie actuelle ne l’avaient absolument pas préparés à vivre une telle expérience.

Depuis la 3ème saison, j’ai beaucoup de mal avec ce personnage et je suis plutôt enchantée de voir qu’elle est un peu « noyée » sous les autres personnages qui prennent de plus en plus d’importance. Cela dit, la série telle qu’elle est aujourd’hui n’a plus rien à avoir avec ce qu’elle était au départ. Vous allez me dire que cette évolution est normale et vous aurez raison. Je suis juste un peu moins fan de ce qu’elle est devenue mais je serai quand même au rendez-vous l’année prochaine, pour la 5ème saison… la 4ème s’arrête d’ailleurs sur une scène particulièrement stressante !

oitnb9

 

7 comments

    • Audrey says:

      Disons que ça tourne un peu trop souvent à la colonie de vacances cette série et vu le lieu et le contexte, ça rend pas les choses crédibles ! ^^
      Mais je te conseille vivement d’essayer malgré tout ! 😀

Laisser un commentaire

CommentLuv badge