Critique Only Lovers Left Alive

Sortie: 19 février 2014

A ma grande honte, je n’ai pas vu grand chose de Jim Jarmusch. A part Broken flowers au cinéma, en 2005 (très bon film avec Bill Murray, pour les amateurs !) et Coffee and cigarettes il y a peu (des courts métrages réalisés sur une période de 20 ans et tous réunis en un faux long métrage). Only Lovers Left Alive m’avait intrigué lors de sa sortie mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu’on veut et je l’ai loupé (comme bien d’autres films qui auraient pourtant valu la peine !).

Only Lovers Left Alive nous permet de partager quelques jours de la (longue) vie d’Adam et d’Eve. Musicien underground passablement déprimé, Adam vite à Détroit mais est vit rejoint par Eve qui débarque de Tanger afin de lui apporter le réconfort et la présence dont il a besoin. Leur histoire d’amour dure depuis plusieurs siècles mais les deux amants ont bien du mal à s’adapter à un monde moderne qui ne semble pas très bien adapté aux…vampires et à leurs idéaux.

Dès les premières minutes, j’ai été frappé par la classe et la grande élégance d’Only Lovers Left Alive. Fantastique, étrange, sombre et romantique à la fois, ce film nous plonge dans le quotidien nocturne et les errances de deux vampires qui n’ont rien à voir avec les personnages hyper clichés que l’on retrouve dans certains films ou certaines séries pour adolescents (vous voyez certainement de quoi je veux parler). Tout au long de son dernier film, Jarmusch se penche sur un monde invisible, un monde de marginaux qui vivent la nuit et qui se coupent du reste du monde par peur, peut être, de se laisser contaminer par une humanité qu’ils jugent de plus en plus passable. Leurs seuls liens avec le monde moderne ? C’est avec ceux qui leur fournissent des poches de sang car boire au cou des victimes, cela fait très 15ème siècle selon Eve.

Only Lovers Left Alive est pourtant un film qui ne pourra pas plaire à tout le monde car malgré sa beauté esthétique et son fond, loin d’être creux je vous assure, il est assez languissant. Cette lenteur sert bien entendu son propos et surtout, nous permet de mieux nous immerger dans le désenchantement des personnages (plus particulièrement celui d’Adam car Eve reste très mystérieuse et insaisissable).  En exil, sans réel point d’attache, ces vampires ont bien du mal à vivre au milieu des humains qu’ils appellent « les zombies ». Il faut avouer que ce couple se caractérise avant tout par sa sagesse, son élégance, sa grâce et un savoir immense, acquis au cours des derniers siècles. En cela, ils sont fascinants et plus encore !

Only Lovers Left Alive est un film extrêmement lent mais paradoxalement, ses 2h03 passent plutôt bien. Même très bien ! Il renouvèle la mythologie liée au monde des vampires et m’a enthousiasmée par sa beauté et son ambiance particulière auxquelles je ne trouve aucun équivalent cinématographique (je pense à Morse mais c’est encore différent…). Les petites touches d’humour et d’esprit viennent également ponctuer un film que je ne peux que vous conseiller !

This entry was posted in A voir.

2 comments

    • Audrey says:

      Le style du metteur en scène peut perturber, et la lenteur de l’histoire est déroutante mais je l’ai vraiment trouvé excellent ! J’espère qu’il te plaira !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.