Critique Nymphomaniac 2

Sortie : 29 janvier 2014

J’ai enfin trouvé l’occasion de voir le second volet de Nymphomaniac. Je n’en avais pas entendu que du bien, loin de là, alors je me demandais bien sur quoi j’allais tomber. Nous retrouvons évidemment Jo qui continue de nous raconter son histoire. Après s’être casée et avoir fait un enfant, cette éternelle insatisfaite se tourne vers des pratiques de plus en plus extrêmes.

Si la première partie m’avait intéressée et laissé un sentiment plutôt positif, j’ai trouvé que cette suite était particulièrement sordide. Sans lumière, sans espoir, pessimiste et terriblement déprimant. Il n’y a pas la poésie, la fraîcheur et le fond que j’avais apprécié précédemment. Je m’y attendais donc je ne peux pas dire que j’ai été surprise par le virage pris par l’histoire.

Dans Nymphomanic 2, Jo se transforme finalement en une femme terriblement déséquilibrée, proche de l’autodestruction et de moins en moins sympathique pour nous, spectateurs. Le temps de l’initiation est bel et bien terminé et les scènes plus dérangeantes les unes que les autres s’enchaînent. Il y a les scènes physiques, comme quand Jo se retrouve entre deux grands blacks bien membrés qui ne savent pas comment se la partager ou quand Jo se fait fouetter jusqu’à avoir les fesses en sang ou l’allusion aux saignements constants de son clitoris (miam).

Mais il y a également les dialogues pas vraiment politiquement corrects qui font également partie de la provocation du film. Sur l’emploi du mot « nègre » ou tout ce blabla sur la souffrance des pédophiles, ceux qui ne passeront jamais à l’acte. MOUAIS. En somme, le propos général est plus sale, plus rageux et encore plus désespéré. Même les décors et les couleurs sont ternes (au cas où on n’aurait pas compris l’ambiance générale du film).

Dans Nymphomaniac 2, il est question de triolisme, de masochisme, de pédophilie. Tout un programme ! Pour ma part, il m’a laissée de marbre car je l’ai trouvé finalement assez vain. Difficile, pour moi, d’expliquer le parcours de Jo et surtout, de lui donner un sens ! Malgré tout, cela se regarde sans trop de mal (comprendre : je ne me suis pas ennuyée). Si on accepte de voir tout ce qu’il y a à voir et surtout, si on est curieux d’en savoir plus sur la vie de l’héroïne principale.

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge