Critique Une nouvelle amie

Sortie : 5 novembre 2014

Claire et Laura étaient amies depuis l’âge de 7 ans. Le temps a passé : elles sont toutes deux mariées et Laura vient d’avoir un enfant. Puis, soudainement, tout se casse la gueule. La nouvelle du décès de Laura vient bouleverser la vie de Claire mais également celle du mari de cette dernière, David. Ce dernier cache un secret inavouable mais qui va pourtant redonner le goût de vivre à Claire.
J’attendais la sortie d’Une nouvelle amie depuis de longs mois. Comme je le dis à chaque fois, je ne loupe pas un Ozon depuis plus de 10 ans. Bref : j’étais au taquet.

Cette année, mon ressenti a été globalement positif. Une nouvelle amie est un film étonnant, entre drame et comédie, et duquel je n’ai pas décroché une seule seconde. Je ne révèlerai pas grand-chose du film dans les paragraphes suivants car vu l’affiche et la bande annonce, on ne peut ignorer que l’histoire de David est directement liée au thème du travestissement. A la mort prématurée de sa femme, il va retrouver le goût de s’habiller en femme. Tout simplement. D’abord outrée, Claire va se laisser amadouer par ce nouveau personnage, cette femme qu’elle appellera Virginia.

Le rouge à lèvres ne va pas bien à Duris car il n’a pas une belle bouche mais cela étant, je l’ai trouvé très crédible en femme. Physiquement : car il est fin, élancé et que dans des bas, ses jambes sont à tomber. Dans l’attitude : car il est très féminin dans ses gestes, dans ses talons hauts il se meut avec une grâce et une légèreté que bien des femmes pourraient lui envier (spéciale dédicace aux greluches qui veulent faire les belles sur leurs 12 centimètres mais qui marchent comme des camionneurs). L’acteur est excellent dans ce rôle mais je m’y attendais : Romain Duris est toujours excellent dans ses rôles. Un point c’est tout.

Anaïs Demoustier n’est pas moins intéressante et son rôle, tout aussi ambigu que celui de Duris. J’aime beaucoup cette actrice et d’ailleurs, je suis contente de la voir de plus en plus souvent au cinéma. Bref, difficile de coller une étiquette sur le personnage de Laura, jeune femme rangée et sérieuse qui va vite éprouver une fascination malsaine pour David/Virginia. Ce duo donne lieu à des scènes parfois amusantes (même si certains rires sont parfois plus des rires gênés que des rires amusés), émouvantes et parfois, terriblement troublantes. C’est pour cela que je considère qu’Une nouvelle amie est beaucoup plus profond et beaucoup plus inaccessible qu’on ne pourrait le penser de prime abord. Les rapports entre les personnages sont très complexes. Du moins, tel a été mon ressenti.

Très troublant, parfois malsain, Une nouvelle amie est un film dont je me souviendrai. Je l’ai trouvé délicatement original et toujours très doux alors qu’il aurait vite pu devenir cliché ou vulgairement provocant. Paradoxalement, si on veut rebondir sur l’idée de provocation (ou dans le cas présent, du manque de provocation), on peut quand même reconnaître le côté très « politiquement correct » d’un film qui se veut vraiment tous publics. Peut-être trop lisse.

Conclusion : Je ne sais pas ce que j’en attendais mais malgré quelques bémols, j’ai à peu près eu le film que je voulais voir.

6 comments

    • Audrey says:

      Pas glauque, plutôt malsain ! 😀 J’insiste sur le terme, non pas pour te contredire exprès, mais pour ne pas donner une mauvaise image du film. L’histoire n’est pas sordide, loin de là… mais elle laisse une impression d’étrangeté. Les personnages ne sont pas dégoutants, ils sont juste déroutants et peuvent mettre mal à l’aise. Pour moi c’est un peu différent… même si le sentiment qui en découle peut être presque similaire, on est d’accord.

  1. Zofia says:

    C’est une impression que j’ai, de l’extérieur sans avoir vu le film, avec juste la bande-annonce. Donc ce n’est certainement pas ce qu’il en est réellement. Mais je vois très bien quel sentiment on peut avoir en le regardant. (je sais pas si c’est très clair, bref je suis d’accord avec toi ^^)
    Zofia Articles récents…Garden of Love de Marcus MalteMy Profile

  2. Aurore says:

    « on peut quand même reconnaître le côté très « politiquement correct » d’un film qui se veut vraiment tous publics. Peut-être trop lisse. » voilà tout ce qui m’a gêné dans ce film et qui m’a empêché de l’aimer comme j’aurais voulu ! Les jambes de Duris sont à tomber en effet, j’ai été surprise ! Et le rôle de Demoustier est assez fascinant !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge