Critique Northanger Abbey (adaptation BBC)

Je profite de l’été  pour me refaire mon intégrale des adaptions BBC des œuvres de Jane Austen. Cette fois, je vous parle de Northanger Abbey (2007), un des téléfilms dont je me souvenais le moins… même si Northanger Abbey fait partie de mes Jane Austen préférés (je vous en parlais ici).

Cette adaptation a la particularité d’avoir la délicieuse Carey Mulligan au casting dans le rôle d’Isabella Thorpe, un point très positif pour moi qui aime beaucoup cette actrice anglaise.

poster_northangerabbey_play

L’histoire : Catherine Morland vient d’une famille nombreuse et à 17 ans, n’a connu que la vie tranquille de sa bourgade et les jeux avec ses frères et sœurs. A 17 ans, elle est donc particulièrement naïve et c’est avec beaucoup de candeur qu’elle débarque à Bath avec Mr et Mrs Allen, des amis et voisins de ses parents. Sur place, elle rencontre le charmant Henry Tilney ainsi que sa sœur, Eleanor, deux personnes discrètes mais terriblement sympathiques. Elle fait également la connaissance d’Isabella Thorpe, beaucoup plus expansive et aguicheuse, qui partage son amour pour les romans gothiques mais qui semble connaître beaucoup mieux la vie mondaine. Isabella se fait justement courtiser par James, l’un des frères de Catherine tandis que John Thorpe, son propre frère, essaie de séduire Catherine.

northangerabbey_2

J’aime beaucoup cette adaptation BBC car je trouve qu’elle colle bien à l’idée que j’avais des personnages et des décors durant ma lecture (qui commence à dater un peu). Contrairement à Mansfield Park (dont je me plaignais ici), je trouve le casting terriblement bien choisi. De plus, si les décors et les costumes sont d’une beauté indéniable, la réalisation est également soignée et surtout, terriblement dynamique. La jeune Catherine aime lire des romans, une distraction fort honnête, certes, mais qui lui met un peu trop d’images romantiques dans la tête. Tout au long du téléfilm, ces rêveries seront donc également mises en scène, et c’est autant de digressions très drôles qu’il faut apprécier à leur juste valeur !

masterpiece-theatre-northanger29

La satire sociale est également bien rendue et la galerie des personnages secondaires n’est pas sacrifiée au profit de l’héroïne principale. Catherine n’est pas spécialement habituée aux rouages de la société et dieu sait à Bath, la pureté n’est pas de mise. Si elle se cache derrière une politesse exacerbée et un souci constant des convenances à respecter, la bonne société anglaise du début du XIXe siècle se caractériserait plutôt par son hypocrisie, ses règles cruelles et cette compétition terrible entre les jeunes filles et les jeunes hommes qui se doivent se trouver le meilleur parti possible. Isabella Thorpe et son frère incarne un peu ça, à leur manière. Heureusement, Catherine avec sa fraîcheur, sa gentillesse et sa naïveté vient tempérer cette lourde critique sociale.

Northanger-Abbey-northanger-abbey-30035026-500-281

Bien sûr, cette adaptation de Northanger Abbey a pris quelques libertés avec le roman d’origine mais dans les grandes lignes, je la trouve assez fidèle. Le téléfilm est d’une grande élégance, d’une grande finesse : j’adore !!

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge