Critique Nature morte, de Louise Penny

J’ai particulièrement apprécié la lecture de Nature morte, de Louise Penny. Cette auteure canadienne a publié 8 romans mettant en avant l’enquêteur Armand Gamache. En France, seulement 4 ont déjà été traduits. J’espère que la suite bénéficiera également d’un tel traitement !

Québec. Automne. Dimanche de Thanksgiving. Le corps de Jane Neal, vieille femme adorée de tous les habitants de Three Pines est retrouvée morte dans la forêt. L’inspecteur Armand Gamache est chargé de l’enquête. Déroutant, ce meurtre doit pourtant être résolu au plus vite. D’autant que la tension grandit dans un village jusque là réputé pour être tranquille.

Impossible de ne pas penser à Agatha Christie en lisant ce roman de Louise Penny. Nous sommes dans un univers hors du temps où les meurtres sont résolus entre deux tasses de thé. Pas de rebondissements de folie, pas de grosses scènes d’action mais une ambiance feutrée, automnale. La psychologie des personnages compte plus que tout et l’auteur nous offre une galerie particulièrement intéressante et attachante.

Le personnage central ? Jane Neal, bien entendu ! Nous la rencontrons de son vivant. Agréable, sympathique, elle peint depuis des années mais viens juste d’oser présenter une de ses œuvres à l’exposition annuelle de Three Pines. Une œuvre étonnante qui pourrait, vous l’avez peut être deviné, avoir beaucoup d’importance dans la suite de l’intrigue. Mais il y a également le couple étrange, Clara et Peter, tous deux peintres, Gabri et Olivier, le couple d’homosexuels, Myrna la librarie, Ruth la poétesse aigrie… et bien entendu le perspicace Armand Gamache qui débarque au milieu de tout ça avec son équipe et son fidèle Beauvoir. Enquêteur averti pour qui avoir un bon sens de l’observation est une priorité…

Nature morte parle d’une petite communauté en apparence idyllique mais au sein de laquelle tout n’est pas forcément très beau à voir. Enfants intolérants, adolescents agressifs, jalousies passées sont des imperfections que les habitants ne veulent pas prendre en compte. Une communauté aveugle, une communauté qui ignore sciemment ses zones d’ombre. Classique ? Nature morte l’est sans doute. Si vous aimez les histoires pleines d’action et au suspens de dingue, vous vous ennuierez certainement durant la lecture. Moi j’ai tout simplement été charmée.

Beaucoup d’humour dans Nature morte. Un style léger et fluide, agréable à lire de page en page. Autant vous dire que ce bouquin se dévore très rapidement ! C’est délicieux, pittoresque. J’ai adoré et en toute logique, j’ai déjà ouvert une autre enquête d’Armand Gamache : Le mois le plus cruel. J’en parlerai donc ici prochainement ! (Sous la glace est le second tome et présenté comme encore meilleur mais je ne l’ai malheureusement pas en rayon).

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.