Critique Mort sur le Nil, d’Agatha Christie

J’ai décidé de mieux connaître l’œuvre d’Agatha Christie et comme on m’a prêté plusieurs de ses romans, je compte bien multiplier les découvertes dans les jours qui suivent !

J’ai commencé ma lecture par le bien connu Mort sur le Nil.

Dans ce roman publié en 1937, Agatha Christie met en scène son personnage fétiche : Hercule Poirot. Le temps d’une croisière en Egypte, ce dernier va se retrouver au cœur d’une nouvelle affaire policière.

L’histoire : Linnet Ridgeway a 20 ans, elle est très riche et très belle mais vient de repousser un prétendant. Un jour, Jacqueline de Bellefort, une amie, lui présente son fiancé : Simon Doyle. C’est le coup de foudre immédiat : Simon quitte Jacqueline sans remords et, dans la foulée, se marie avec la charmante Linnet. Les deux jeunes mariés partent rapidement pour leur voyage de noces mais seront suivis à la trace par la jeune femme délaissée et revancharde…

Durant leur voyage en Egypte, Linnet et Simon vont finalement embarquer sur le vapeur S.S. Karnak. A bord, se trouvent Hercule Poirot et la jeune Jacqueline mais également toute une brochette de personnages nous ayant été présentés en début de roman. Ce qui devait arriver, arriva (sinon pas d’histoire !) : un meurtre survient subitement sur le bateau. Qui a tué ? Et pourquoi ? Comme toujours chez Agatha Christie, les pistes sont nombreuses !

Mort sur le Nil est un livre très intéressant et très prenant grâce :

  • A la galerie de personnages tous plus hauts en couleurs les uns que les autres. Le couple central et Jacqueline sont au centre de tous les regards mais Rosalie, Cornélia, Tim et sa mère, l’italien, la vieille américaine… tout ce beau monde est criant de vérité. On les croirait vivants et on s’y croit à 200%.
  • Les possibilités dramatiques sont nombreuses car chaque personnage semble être trouble. On en vient à soupçonner les plus innocents… C’est marrant de chercher le moindre indice partout, dans chaque réflexion, chaque attitude et surtout, de voir où Agatha nous mène (ou fait semblant de nous mener).
  • Hercule Poirot est en vacances en Egypte. Même s’il y a enquête, il y a également exotisme et même aujourd’hui, les quelques descriptions des lieux que traversent les voyageurs ont quelque chose d’inquiétant et surtout, de très mystérieux. De légère, l’atmosphère devient de plus en plus pesante et ça se ressent bien.

Pour conclure rapidement : j’ai vraiment apprécié de retrouver la plume d’Agatha Christie et son personnage mythique : Hercule Poirot. L’intrigue met beaucoup de temps à se mettre en place mais n’est pas moins savoureuse pour autant. Néanmoins, cette fois, pas vraiment de surprise concernant le dénouement : à la moitié du bouquin je me doutais déjà de l’identité du tueur (et le dénouement m’a donné raison).

Laisser un commentaire

CommentLuv badge