Critique Mort à Devil’s Acre, Anne Perry

41xGhYVp0OL._SX303_BO1,204,203,200_

Mort à Devil’s Acre est le 7ème volume des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt.

L’histoire

Devil’s Acre est un quartier londonien très mal fréquenté. Or, il est depuis peu le théâtre d’une série de meurtres sordides : des hommes, plus ou moins respectables, ont été retrouvés poignardés et émasculés. Les liens entre les différentes victimes semblent inexistants…Pitt hérite de l’enquête et va avoir du mal à démêler le vrai du faux !

Ce que j’en ai pensé !

Ce nouveau volume est lié au tome n°2, Le mystère de Callander Square.
On retrouve donc le colonel Brandon Balantyne, sa femme Augusta et la désagréable Christina, leur fille. C’est le côté sympa d’une telle série de romans : retrouver des personnages croisés quelques lectures plus tôt. Mais encore faut-il se rappeler de ce contexte ! Les enquêtes se succédant, moi j’ai parfois un peu de mal.
Si le roman commence plutôt bien « grâce » à des crimes plutôt cruels et mystérieux, l’intrigue n’est pas totalement au top dans ce volume. Et pourquoi donc, me direz-vous ?
Parce que l’enquête piétine pas mal ! Notre pauvre Thomas passe son temps à traîner dans le quartier de Devil’s Acre où il ne fait pas bon vivre, il interroge les tenanciers des bordels, les aristocrates puis recommence son cycle. A la longue, ses différentes rencontres sont tout simplement redondantes et lassantes.
Les scènes avec Charlotte sont quasiment inexistantes. Terminées, les belles scènes romantiques entre le pauvre policier et la jeune femme de bonne famille : notre couple ne fait que se croiser. Charlotte s’amuse, comme toujours, à enquêter en parallèle avec sa sœur Emily mais même leur enquête à elles n’est pas palpitante. Il n’y a pas cette tension, ce suspens qui rendait les autres tomes précieux !
Quant à la peinture de la société d’alors, elle est sans surprises pour qui a déjà lu les autres volumes. J’en ai déjà parlé dans mes autres critiques, je ne vais pas vous faire l’affront de vous répéter les mêmes constats sur l’hypocrisie de la société victorienne !
En somme, ce 7ème volume est en demie teinte pour moi. Il reste une lecture agréable mais pas forcément synonyme de découvertes passionnantes !
thrillerpolar-pativore2

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge