Critique Moonlight, Barry Jenkins

Moonlight est sorti le 1er février mais il n’est pas trop tard pour en faire la critique ici, non ?

494493.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Résumé

Après avoir grandi dans un quartier difficile de Miami, Chiron, un jeune homme tente de trouver sa place dans le monde. Moonlight évoque son parcours, de l’enfance à l’âge adulte.
moonlight-e1433a-0@1x

Mon avis

Après être passée à côté de La La Land, je suis passée à côté de Moonlight qui a pourtant été acclamé par la critique, par les spectateurs… Bref ! Ce film a fait sensation, mais pas chez moi ! Portée par ces très hautes attentes, j’ai passé 2 heures à… espérer autre chose pour enfin réaliser que ce film ne me donnerait pas du tout ce que je voulais (du moins, ce que j’attendais de lui).
Mais que voulais-je ? Sans doute un peu d’émotion. Or, je ne suis pas parvenue à rentrer dans l’histoire et je n’ai pas ressenti grand chose. Et oui… Je suis loin de la grosse claque que beaucoup disent avoir ressenti et je suis la première à être surprise de ma réaction.
Je ne suis pas en train de dire que Moonlight n’a pas d’intérêt, qu’il est mauvais… Je trouve que son thème est génial, très fort, qu’il fallait oser faire un tel film, sur un sujet aussi délicat et surtout, il fallait avoir le talent pour raconter une histoire sans sombrer dans la facilité, dans le cliché, dans la caricature.
Moonlight a l’avantage d’être un film extrêmement subtil en plus d’être bien filmé et très bien interprété.
Oui mais…
ob_15f846_moonlight
Si j’ai conscience de l’intérêt de l’histoire (la construction identitaire difficile dans un milieu violent et où l’homosexualité n’est pas du tout acceptée), j’ai regretté que le film soit si lent. La caméra colle aux personnages ce qui donne vraiment l’impression d’être immergé dans l’histoire mais j’ai trouvé que certains scènes trainaient vraiment en longueur et au bout d’un moment, j’en avais juste assez des longs échanges de regards.
Je voulais du texte, de l’échange, de quoi me mettre sous la dent. Tous les aspects intéressants dans l’évolution du personnage central sont vraiment à peine effleurés, sous entendus, voire survolés et j’aurais aimé qu’ils soient plus approfondis, plus verbalisés.
En somme, encore une fois, je me retrouve devant un film qui avait tout pour me plaire et qui me laisse totalement sur le carreau. Little/Chiron/Black ne m’a pas captivée, touchée, je suis restée vraiment extérieure à son cheminement. Je suis plus convaincue par certains personnages secondaires comme ceux de Juan ou Teresa. J’ai aussi aimé que le casting soit 100 % black même si certains spectateurs ont souligné le fait que ce n’était pas forcément représentatif de la réalité de Miami, là où se déroule l’histoire. Mais on se fout de la réalité non ? Black évolue dans un milieu social très particulier et je ne pense pas que ne pas intégrer un blanc dans l’histoire soit franchement un problème…

12 comments

  1. sanasan says:

    J’avais vu l’interview du réalisateur dans Quotidien et bien qu’il remporte tous les suffrages, je ne suis pas franchement motivée pour aller le voir… J’ai immédiatement pensé au film Précious qui m’avait quand même sacrément traumatisé par sa dureté…
    Ils ont commun de traiter de sujets très difficiles, dans un milieu qui concentre déjà beaucoup trop de difficultés… du coup, je le verrais peut-être un jour… mais là, je n’ai pas du tout envie…
    La réalité des ghettos blacks.. c’est justement qu’il n’y a pas un seul blanc, je ne vois pas du tout pourquoi il y aurait matière à polémique sur ce sujet ?!
    sanasan Articles récents…Les demoiselles d’Arisaig… la genêseMy Profile

    • Audrey says:

      Precious était immonde ! Enfin il était intéressant, je veux pas dire qu’il était à jeter mais l’histoire était super sordide ! Moonlight n’est pas du tout sordide, il est dur par certains aspects mais ce n’est pas du tout la même ambiance.

      Oh ce n’est pas une polémique, j’ai juste vu ça sur des critiques de spectateurs (pas souvent non plus) et j’ai trouvé ça assez débile pour avoir envie d’en parler à la fin de mon article 🙂 Les gens ont des réflexions bizarres parfois je trouve ^^ Jamais je n’aurais pensé à me faire ce genre de réflexion après l’avoir vu !

      • sanasan says:

        Précious était vraiment terrible comme film… Je l’ai trouvé infiniment triste… et je n’ai pas compris que pour une fois, les ricains n’aient pas fait un effort pour enjoliver un peu tout ça… vraiment trop réaliste à mon gout.
        En fait, je parlais de polémique parce qu’aux infos, ils en ont fait mention après la remise de l’oscar (foirée la remise d’ailleurs 😉 )… mais oui !! Quelle idée d’aller jusqu’à polémiquer sur une vérité crue (qui dérange peut-être)..
        sanasan Articles récents…Les demoiselles d’Arisaig… la genêseMy Profile

        • Audrey says:

          Oui j’en ai entendu parler ! Gros cafouillage ! L’erreur est humaine et la tension devait être au rendez vous (et favoriser les erreurs) mais bon… la cata ! ^^
          Oh je savais pas que cette polémique existait vraiment ! Les gens sont fous ^^

  2. lacavernedhaifa says:

    Contrairement à toi j’ai adoré ce film. Bien qu’avant de le voir je n’étais pas impatiente, après mon visionnage je sais que c’est un film que je n’oublierais pas. Effectivement c’est un film lent, où il ne se passe pas grand chose, pas beaucoup d’actions, mais cela n’empêche pas l’émotion. Au contraire c’est une émotion timide, intérieure et non exagéré. Mais je comprends aussi que c’est un film qui ne peux pas plaire à tout le monde. Et puis j’avoue, j’ai un intérêt pour les films où il ne se passe pas grand chose 😉
    lacavernedhaifa Articles récents…Bride Stories, tome 4 de Kaoru MoriMy Profile

    • Audrey says:

      Il s’en passe quand même, des choses, dans ce film, mais cela passe trop par les regards et par les silences pour que ça me touche vraiment, à la longue. Je pense, mais ça n’engage que moi, qu’on peut montrer des émotions vraies et sincères sans qu’elles soient forcément exagérées. Pour moi, c’était trop « rentré en dedans » pour que ça me parle…Mais c’est mon point de vue, ma sensibilité. Je suis quelqu’un qui verbalise beaucoup ses émotions et j’aime quand on les verbalise aussi. Black ne parle pas (sauf à la toute fin, ce qui représente pour moi le meilleur moment du film ^^)… et ce que j’ai deviné sur son parcours ne m’a pas aidé à accrocher à sa personnalité.

      Surtout que j’ai été vraiment dérangée par les ellipses temporelles qui, si elles sont le principe même du film, n’aident pas à s’attacher au personnage principal. Mon cerveau a même eu du mal à faire le lien entre l’enfant, l’ado et l’homme, je les ai presque pris comme trois personnages indépendants les uns des autres ce qui n’aide absolument pas à se laisser prendre par l’histoire 🙁

      Bref, j’en attendais sans doute encore trop. Pourtant je suis facilement émue dans la vie comme au ciné et là… rien ! C’est même trop bizarre j’avoue !!

    • Audrey says:

      J’en suis la première déçue en fait ! 😉 Je m’attendais à voir un très beau film mais je ne suis pas parvenue à rentrer dedans.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge