Critique Monsieur désire ?, Hubert et Virginie Augustin

9782344005804-l

Résumé

Dans l’Angleterre victorienne, Lisbeth, une domestique plutôt discrète, vient d’entrer au service d’Édouard, un noble irritant de suffisance, provocateur et blasé. Habitué à choquer son entourage par le récit de ses frasques, ce jeune dandy découvre en sa nouvelle servante quelqu’un de moins docile et impressionnable qu’il ne le croyait. Face à ses piques, celle-ci reste imperturbable, ne répondant que par un regard empreint de compassion sincère. Entre les deux, malgré leurs disparités sociales, une étrange complicité va naître au gré de joutes verbales plus ou moins intenses. De servante, Lisbeth va devenir confidente. Non sans éveiller quelques jalousies chez les autres domestiques…

monsieur_desire_escalier

Une des premières pages de la BD, sans dialogues, sans texte mais avec un enchaînement de petites vignettes vouées à nous donner un bel aperçu du travail de Lisbeth et de ses comparses.

Mon avis

Si vous deviez acheter une seule BD avant la fin de l’année, ce serait celle-là ! Tout m’a plu dans cet ouvrage :

  • La belle couverture cartonnée, hyper épaisse, hyper élégante,
  • Le contexte historique puisque nous sommes dans l’Angleterre victorienne,
  • La qualité de l’histoire qui nous est racontée et qui, en une centaine de pages, sait développer bon nombre de thèmes intéressants, dont la condition féminine au 19ème siècle,
  • La qualité des dialogues qui, tout en étant très littéraires, n’en sont pas moins naturels et agréables à lire,
  • Les deux personnages principaux (mais j’y reviendrai),
  • Les dessins qui ont du caractère et qui sont riches en détails. Je ne connaissais pas le travail de l’illustratrice Virginie Augustin mais j’ai beaucoup aimé le style graphique qu’elle développe ici.
  • Et enfin les quelques pages, en fin d’ouvrage, qui reviennent sur le contexte historique et social de l’histoire venant de nous être racontée.

monsieur_desire_raconterLa grande force de cette BD, ce sont ses personnages principaux.

D’un côté, on a Edouard, un homme franchement agaçant qui m’a (dans cet ordre) : intriguée, dégoûtée, agacée puis touchée. Il incarne un peu ce genre de personnages blasés, vous savez, qui n’existent que par la provocation mais qui sont souvent, au final, des êtres terriblement vulnérables. A bien des reprises, Edouard m’a fait penser à un jeune enfant qui cherche à repousser les limites de ses parents, juste pour savoir jusqu’où il pourra aller avant de se faire taper sur les doigts. Le souci étant qu’Edouard, de part sa position sociale et son statut d’homme, n’a pas eu à affronter beaucoup d’obstacles dans sa vie…

En face on a Lisbeth, une femme quelconque (enfin une héroïne qui n’est pas une gravure de mode !) mais une dure à cuire, une femme déracinée et solitaire qui n’a que son travail pour se maintenir la tête hors de l’eau. Si Monsieur désire ? n’est une BD féministe, elle propose malgré tout des thèmes qui s’y rapportent puisque la position fragile des femmes dans la société victorienne est plus que jamais au centre de l’histoire.

Bien sûr, la relation entre ces deux là, qui joue sur plusieurs plans (riche/pauvre, homme/femme, maître/servante) est terriblement complexe et Edouard va peut-être enfin trouver plus fort que lui ! ^^

Attention néanmoins aux âmes romantiques qui passeraient ici, je préfère vous le préciser noir sur blanc pour éviter une déception : cette bd n’est pas une romance !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge