Critique Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tim Burton

Il n’y a pas beaucoup de réalisateurs qui peuvent me faire courir en salles. Tim Burton fait partie de ceux-là. Et comme, en plus, j’avais lu deux tomes sur trois de la série de Ransom Riggs, j’avais d’autant plus envie de découvrir un film que j’attends depuis très très très longtemps !!

miss-peregrines-home-movie-poster1Juste une « histoire d’adaptation »

Dans cette première sous partie, et contrairement à d’habitude, je ne vais pas vous raconter l’histoire de ce film. Vous la connaissez certainement et si ce n’est pas le cas, allociné et les milliers de blogs qui en ont parlé peuvent vous aider.

Non, ici je vais plutôt vous parler d' »adaptation » et de ce que j’en attends, en général.

On sait tous qu’il est très difficile d’adapter un roman en film alors quand il s’agit d’adapter TROIS TOMES en un film de 2h07, on se doute bien que les dégâts au niveau de l’intrigue vont être importants. Très importants.Et c’est VRAIMENT le cas ici. Mais vraiment.

Le souci dans l’histoire, c’est que je fais partie des gens qui aiment les adaptations fidèles. C’est comme ça. Je sais que certains sont plus détendus que moi à ce sujet mais vu mon grand âge, je ne risque pas de changer à ce sujet maintenant…

Ben oui. Parce que je pars d’un fait, d’une logique qui n’appartient (apparemment) qu’à moi : quand tu décides d’adapter un livre au cinéma, tu le fais bien, tu ne le trahis pas, tu restes fidèle à l’œuvre de base. Sinon, à quoi bon mettre ton nez dedans ? Creuse toi la tête et créé ta propre histoire, tu en feras ce que tu veux ! Ou alors je sais pas, mets la mention « très librement inspiré de … » au début de ton film, histoire qu’on sache à quoi s’en tenir !

20th-century-fox-miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-6

Le cas de Miss Peregrine…

  • Des débuts prometteurs !

Pour tout vous dire, ici, Tim Burton a plus ou moins adapté le premier tome de la trilogie en piochant dans les deux autres pour finir l’histoire.

Déjà, le principe est sacrément chelou [car l’histoire de Miss Peregrine et des enfants particuliers est un TOUT, pas une histoire de tomes] mais bon, il y a quand même du positif à dire là dessus.

La mort du grand père, le voyage d’Angleterre depuis la Floride, les premiers temps sur l’île, le passage dans la boucle, la découverte de la maison avec les enfants particuliers, tout cela est traduit en images à la perfection ! C’est beau, c’est fidèle (ou presque, on va pas chipoter sur les particularités des enfants qui ont subi quelques modifications), c’est étonnant, parfois drôle…

Il y a des passages très burtoniens, notamment avec l’excellente bagarre en stop-motion. On en prend vraiment plein les yeux et j’étais, pour tout vous dire, charmée.

Il faut savoir qu’à la fin du premier tome, nous laissons les enfants dans une situation assez complexe et c’est bien normal, puisque deux tomes vont suivre. La fin de ce premier livre est donc floue et ouverte.

Burton ne pouvait donc pas s’en tenir là et pour terminer son film, il a donc dû piocher dans les deux autres tomes, l’idée étant de finir tout en étant cohérent mais sans entrer dans les détails sinon l’histoire aurait fait 6h au lieu de deux !

peculiar-981x552

  • Puis la grosse cata !

Et c’est donc à partir de l’épave sortie de l’eau (dans le livre, les enfants prennent JUSTE des barques pour entreprendre ce voyage, pas un paquebot rouillé) que tout part en vrille pour moi.

Comment vous dire ?

En gros, toutes les péripéties que j’ai découvert dans Hollow City (le tome 2) sont passées à la trappe.  Il n’y a plus les animaux, ni la tête de géant, encore moins de longue errance dans le Londres bombardé…  Plus de juifs, plus d’allemands, plus de bohémiens croisés sur la route…. Soit plus de 512 pages dont on ne retrouve presque rien dans le film, ou presque. Et je ne sais même pas ce qu’il en est pour le tome 3 puisque je ne l’ai pas encore lu mais j’imagine que c’est la même chose.

Vous allez me dire : mais pourquoi t’être pris la tête ? Tu aurais dû prendre le film comme il venait.

Ben ouais, sauf qu’à ce niveau-là, c’est juste impossible. Tout ce qui se passe dans le second volume est trop important pour qu’on fasse l’impasse dessus. Les personnages évoluent, les histoires se creusent, l’émotion nait… Dans le film de Burton, après une longuuuuue introduction (bien qu’agréable), les choses vont dès lors beaucoup trop vite.

On perd toute l’essence de l’histoire.

L’œuvre de Riggs parle de la Différence, d’être en marge de la société, pas adapté, bizarre… des thèmes qui collent à merveille avec l’univers de Tim Burton ! Il aurait dû en faire un film époustouflant et très émouvant. Mais non. Le sujet est finalement à peine traité.

  • Autre souci ? Pas de coup de cœur côté casting !

Bon, inutile d’en faire des tonnes, je n’ai pas aimé le casting de ce film. Sauf Eva Green qui est, comme toujours, merveilleuse, vous vous en doutez bien ! Si on excepte le fait que j’ai vu le film en VF et que je sois habituée à voir les séries et les films où elle joue en VOSTFR. Un temps, j’ai espéré qu’elle ait fait son doublage en français mais non. Nous avons une voix beaucoup plus « lisse » à la place de la sienne et pendant les premières minutes, ça fait mal.

Je n’ai pas du tout aimé Asa Butterfield qui incarne Jacob, autrement dit le personnage principal. Pauvre choupinet, il a 19 ans mais il fait si jeune et frêle qu’on a juste envie de lui faire une grande tasse de chocolat chaud et de l’envoyer se coucher fissa ! Bon, là n’est pas la question mais je l’ai trouvé mauvais. En somme, je n’ai pas été bluffée par son interprétation mais qu’il ne vienne pas pleurer dans mes jupes car j’ai également trouvé Samuel Lee Jackson nul. Il surjoue, il surjoue, il surjoue et même s’il incarne un personnage au physique terrifiant, il est finalement plus agaçant qu’effrayant au final.

Quant aux autres personnages, que dire ? On les voit tellement peu qu’il est difficile de se faire une idée sur les acteurs qui les incarnent.

peregrins-gallery8-gallery-image

Je crois que le constat est clair : je suis terriblement déçue. Sous la patte de Burton, cette histoire devient bien moins particulière et semble, dans sa dernière partie, privilégier l’action à l’émotion. J’ai totalement décroché.

Je n’ai rien ressenti de particuliers pour ces enfants particuliers et j’ai trouvé que le film nous privait du plus beau de l’histoire, autrement dit du long voyage initiatique de toute cette petite bande. Je suis totalement consciente du fait qu’il était impossible d’adapter ces trois tomes en un film mais je suis malgré tout désagréablement surprise du résultat.

De ce fait, je vous recommande de pas lire les livres avant d’aller voir ce film. De ce fait, vous n’aurez pas les mêmes soucis que moi au sujet du développement de l’intrigue  et pourrez apprécier pleinement le voyage 🙂

peregrins-gallery7-gallery-image

 

14 comments

  1. Zofia says:

    Ah mais mon dieu je n’avais rien compris !!! déjà je ne savais pas qu’il était déjà sorti et en plus, je croyais que c’était seulement l’adaptation du 1er tome et qu’il y aurait deux autres films -_-
    Ça, c’est vraiment moche car je ne vois pas comment c’est possible…
    Je n’ai lu que le premier, du coup, je ne sais pas si je vais aller le voir finalement.
    Zofia Articles récents…Marathon de l’EpouvanteMy Profile

    • Audrey says:

      Il sortait aujourd’hui !

      T’inquiète, moi aussi j’étais un peu perdue ! 😀

      Si tu n’as lu que le premier tome, tu fais partie des gens qui peuvent apprécier le film car le premier volume est vraiment bien adapté. Tu ne seras pas perdue et tu pourras accepter plus facilement les coupes dans l’histoire qui ne concernent que les tomes suivants ! 🙂

        • Audrey says:

          Oui je comprends ce que tu veux dire… C’est à toi de voir si l’envie de voir le film est plus forte ou non !

          Personnellement, je n’ai pas encore lu le 3ème tome donc j’ai appris pas mal de choses sur la fin de l’histoire mais j’en suis à me demander si la fin du film et du livre sont les mêmes ou non…

          Je reçois le troisième tome demain… et j’aurais hâte de le lire juste pour voir à quel point le film en a fait n’importe quoi…

  2. Le Vampire Aigri says:

    Ayant peu aimé le livre, je vais donner une chance à ce film quand même… Mais en me détachant du livre de base, je suis prévenue ! Après, comme il ne m’avait pas fait grande impression, ce ne sera pas difficile de distinguer le film du livre.

    Mais aussi pour voir Eva Green que j’adore comme toi : même si Dark Shadows n’avait pas été inoubliable, Green avait sauvé une bonne partie du film. Je ne connais pas les autres acteurs mais enfin, si on les voit peu…
    C’est le piège de ce genre de films (comme Le Hobbit avec les nains ou Suicide Squad avec le Joker) : beaucoup trop de personnages pour une scène qu’on veut limitée mais on fait quand même une promo tout autour pour attirer les spectateurs.
    Le Vampire Aigri Articles récents…Madeleine Férat, d’Emile Zola,My Profile

    • Audrey says:

      Oh qu’est ce que tu reprochais au livre ? Tu n’as lu que le premier tome ? ou les trois ?

      Je ne suis absolument pas une inconditionnelle du bouquin, même si ce qu’il y a au dessus pourrait faire croire le contraire ^^ Mais j’ai quand même suffisamment aimé pour avoir envie de tout lire.

      Sincèrement, moi j’ai trouvé que les autres personnages/acteurs faisaient tapisserie. Ils sont juste là pour le « folklore » autour de Jacob et d’Emma…

      Peut être que j’attendais trop de Tim Burton ? ça fait quand même plus de 10 ans qu’il ne m’a pas bluffée mais que veux tu, il a tellement fait des films géniaux à une époque que je ne pourrais jamais le renier !

      • Le Vampire Aigri says:

        Je n’ai lu que le premier tome à sa sortie : disons que j’ai été très déçue car le résumé promettait plus d’angoisses, avec un bon « [The children] may have been dangerous. », j’imaginais une sorte d’Alice au pays des Merveilles bien glauque avec des personnages où on ignore si ils sont bons ou méchants, des enfants effrayants dans la lignée des Enfants du Maïs.
        De plus, le fait qu’Emma tombe amoureuse de Jakob alors qu’elle aimait le grand-père du garçon à la base, j’ai trouvé ça gênant et malsain… vive l’amour de substitution !

        On va dire que ma déception vient surtout du fait que je m’attendais à tout autre chose et que c’était trop « doux » pour moi, je n’ai pas trouvé ce roman suffisamment effrayant et c’est ce que j’avais recherché à la base.

        Ahah, oui, j’imagine que les personnages meublent le décor et voilà, on trouvera plus de passages dans les scènes coupées à condition d’acheter le DVD en édition ultime 8D (je rigole : c’est que c’est ce qui s’est passé pour Le Hobbit)

        Je comprends entièrement : mardi soir, j’ai justement revu Sleepy Hollow et je ne pense pas qu’on retrouvera des perles noires comme ça à l’avenir… Tant pis : L’étrange Noël de Monsieur Jack pour la fin du mois, et Edward aux mains d’argent pour Noël, je maintiens les traditions xD
        Le Vampire Aigri Articles récents…Madeleine Férat, d’Emile Zola,My Profile

        • Audrey says:

          C’est vrai que le fait qu’Emma tombe amoureuse du petit-fils, juste parce qu’elle trouve qu’il ressemble au grand-père de ce dernier, c’est pas forcément très très glorieux mais ça n’a pas l’air de poser problème à grand monde je crois ^^
          … mais je t’avoue que le côté romance entre ado, je m’en serais allégrement passée de toute manière.

          Au vu de ce que tu dis, je comprends tout à fait ta déception au sujet de ces enfants qui, malgré leurs particularités, sont finalement assez lisses. En ouvrant le livre, je m’attendais peut être moi aussi à quelque chose de plus effrayant, du moins à beaucoup plus d’étrangeté, notamment à cause des photographies qui accompagnent le livre mais je me suis laissée prendre au jeu malgré tout. J’ai beaucoup aimé quand Jacob visite la maison délabrée ou quand il passe pour de bon dans la boucle. C’était un peu flippant. Bon ok, pas tant que ça mais bon… ^^

          Je savais à peu près où je mettais les pieds malgré tout car j’avais lu beaucoup de critiques au sujet du premier tome…Quant à la suite, sur fond de seconde guerre mondiale, je trouve ça plutôt intéressant bien que plus classique.

          Il est évident que les films de Burton manquent terriblement de noirceur… et celui là ne fait absolument pas exception à la règle. Eva Green a beau dire en interview que Burton revient aux sources avec ce film… je ne suis pas convaincue.

          Cela fait bien longtemps que je ne retrouve pas cette poésie sombre qui me plaisait tant… Sleepy Hollow, je l’ai vu à sa sortie en 99 et je m’en suis pas encore remise tellement je l’ai aimé et je ne parle même pas des classiques que sont Edward aux mains d’argent ou encore L’étrange Noël de Mr Jack ! Ou encore le court métrage Vincent ! Un petit bijou…

          Et le constat après cette séance est d’autant plus difficile à faire que cette année, j’y ai vraiment cru !! Bref, je vais me pendre et je reviens…

    • Audrey says:

      J’ai quand même largement préféré Miss Pérégrine à Big Eyes donc il y a du mieux par rapport à 2014 ^^

      Je pense que ne pas avoir lu les livres peut être une chance car tu vas découvrir l’univers de Ransom Riggs sans « souffrir » de tous les raccourcis dont elle fait l’objet sur grand écran ! 🙂 Tu vas forcément mieux apprécier la séance que moi !

  3. Kitsy says:

    Bon bon bon, je peux pleurer???? J’en attendais tellement de ce film mais ça a l’air d’être une adaptation complètement ratée. Je pense aller le voir la semaine prochaine mais j’ai peur, je ne vois que des critiques négatives XD. Et en plus je vais me faire spoilé les tomes 2 et 3. Ah où est passé le si excellent Tim Burton?
    Kitsy Articles récents…La Curée (Emile Zola)My Profile

    • Audrey says:

      Mais non, ne pleure pas ! 😀
      Peut être que tu vas apprécier après tout ! Mais sinon oui, tu vas te faire spoiler la fin, ça c’est sûr ! 🙁

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.