Critique Mémoires fauves, René Guitton

Je remercie vivement les éditions Calmann-Lévy et le site Myboox qui m’ont permis de découvrir ce livre original et étonnant… et dont je n’avais absolument pas entendu parler.

L’histoire

D’origine égyptienne, Fauves est une rock-star. Il a une trentaine d’années, tout comme Aurélie, sa compagne depuis 10 ans. Il est connu et adulé autour du globe. Elle s’est forgé une petite notoriété grâce à son travail de reporter. Débarque Michel, qui bosse dans l’industrie du disque. Bien conservé, d’origine Libanaise, il a 55 ans et tombe vite amoureux d’Aurélie. Un triangle amoureux complexe se forme peu à peu.

Mon avis sur Mémoires fauves

Difficile de ne pas craquer sur un personnage comme Fauves. Extraverti, flamboyant, poétique…démesuré : il fait partie des hommes de papier que j’aime rencontrer. On finira par comprendre que derrière ce personnage se cachent bien des douleurs et bien des secrets. Sa part d’ombre est importante et on a l’impression que cet homme, pourtant adoré par des milliers de fans, est un homme désespérément seul avec ses pensées, son passé, ses problèmes. Cet homme n’a assurément pas choisi son nom de scène au hasard.

Mais qui sont vraiment ces fauves qui l’obsèdent depuis toujours ?

En toile de fond de ce portrait d’homme, l’esclavage  sexuel des petits garçons au Moyen-Orient.

Mais Mémoires fauves, c’est également l’histoire d’un homme d’âge mûr, comme on dit, qui veut à nouveau connaître l’amour. Qui veut y croire, au moins l’espace de quelques jours, quelques semaines.

Mémoires fauves parle aussi de voyages. Beyrouth, Jérusalem, Alexandrie.

Je sais que l’auteur est un écrivain engagé. A certains niveau, son livre est donc assez politique. Il dénonce les violences faites aux plus faibles, les injustices, l’horreur qui détruit des vies et des hommes tels que Fauves. Qu’on aime ou pas le roman, on ne pourra rester indifférent à ce thème. Mais l’auteur sait également nous parler des livres, de l’art, de l’Orient et de tout ce qui fait la beauté d’un monde. J’ai aimé son style si limpide, intense, subtil, souvent poétique et j’ai aimé la manière avec laquelle il joue avec ses lecteurs.

Malgré tout, Mémoires fauves est trop éloigné de l’univers qui me correspond habituellement. Je le recommande malgré tout à ceux et celles qui souhaitent rencontrer un trio intéressant et plonger dans la vie mystérieuse de Fauves.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge