Critique Mariage à Mendoza

Sortie : 23/01/2013

Note : 14/20

 

Le résumé : Marcus et Antoine, deux frangins, prennent l’avion pour l’Argentine puis la voiture pour Mendoza afin d’aller célébrer le mariage de leur cousin, Xavier. Ils arrivent à Buenos Aires dans une ambiance particulière : Antoine vient de se faire plaquer et voit sa vie de famille partir en fumée. Bien décidé à lui changer les idées, Marcus l’entraine dans les rues de Buenos Aires puis sur les petites routes du pays. Les deux frères sont accompagnés par l’employé de l’hôtel où ils sont descendus et plus tard, par la charmante Gabriela qui fuit un père un brin autoritaire…

Ce que j’ai aimé : Je suis allée voir ce film un peu à l’aventure, sans lire le résumé en détails. Je connaissais le casting, l’histoire en gros et je n’en attendais pas grand-chose de spécial. Au final, j’avoue que j’ai plutôt passé un bon moment. Le point fort de ce film, ce sont sans doute les personnages. J’ai beaucoup aimé celui de Marcus, ce pauvre diable tout blanc, tout maigre, tout myope, qui passe le film à communiquer (vaguement) entre français, espagnol et anglais (merci les sous titres !). Son frère, joué par Nicolas Duvauchelle, a d’autres atouts (notamment sa belle gueule) mais disparait bien vite derrière l’euphorie de son frère qui s’extasie continuellement.

Le souci, c’est qu’à mesure que le temps passe et que les péripéties s’enchainent, Marcus s’éteint au fur et à mesure qu’Antoine se réveille. Cette relation fraternelle, beaucoup plus complexe qu’on ne veut le penser au premier abord, prendra alors toute sa dimension. Mais je ne dois pas en dire plus ! Juste qu’il y a suffisamment d’humour pour nous faire sourire de temps en temps !

Ce que je n’ai pas aimé : Mariage à Mendoza souffre de tous les défauts que je reproche à ce genre de films : il est longuet sur les bords. C’est pas mignon, de voir ces deux frères et leurs compagnons de route…prendre la route justement, mais il manque une vraie histoire, une vraie intrigue et quand la fin du film arrive, on a envie de se dire « heureusement qu’il ne durait pas plus d’1h30 ». Et oui, le scénario est fragile comme un chaton sous alimenté. Il leur arrive des choses, à ces personnages, mais l’enchainement des situations est une chose qui, personnellement, m’ennuie. Heureusement qu’il y a les paysages, le dépaysement et le charme des personnages (Mais pas de Benjamin Biolay, ou si peu, étant donné qu’on ne le voit que quelques minutes à l’écran. Dommage).

En bref : Mariage à Mendoza n’est certainement pas le film du siècle mais on retire pas mal de plaisir de sa simplicité. Les personnages sont attachants même si cette histoire de frères qui se retrouvent sur la route n’est pas vraiment originale.

One comment

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.