Critique manga : Orange, Ichigo Takano

L’histoire

Naho a 16 ans et vit sa vie de lycéenne normale. Un beau matin, elle reçoit une lettre venue de son « moi » du futur. La Naho qui lui écrit a 26 ans et est pleine de regrets. Grâce à cette cette lettre, elle souhaite empêcher la jeune Naho se reproduire les mêmes erreurs qu’elle. Au centre de ses remords, un nouvel élève, Kakeru auquel Naho doit faire particulièrement attention.

orange-takano-ichigo-3277815

J’ai trop croisé ce manga sur les blogs pour ne pas être tentée de l’acheter. J’en avais entendu beaucoup (trop) de bien et j’en attendais donc beaucoup.

Force est de constater que je n’ai pas eu de coup de cœur pour cette histoire. Attention : je ne dis pas que j’ai été déçue et je vais sans doute acheter la suite. Mais je ne ressens pas d’urgence. C’était sympa, mais sans plus.

L’idée de base n’est pas mauvaise du tout bien que pas forcément très originale. Enfin, pour ma part, je ne suis pas très impressionnée par la dimension fantastique, voire « magique » du manga. Cependant, je comprends bien l’enjeu de l’histoire : qui n’a jamais rêvé de réécrire son passé en évitant certaines erreurs fatales ? La lettre n’est finalement qu’un prétexte à une histoire presque philosophique qui semble vouloir nous enseigner de vivre notre vie à fond, sans avoir peur de se tromper ou même, peur du regard des autres.

Notons, en plus, que les motivations de Naho sont loin d’être futiles. J’éviterai de vous en dire plus mais les regrets de la Naho de 26 ans ne concernent pas la couleur d’une robe ou le choix d’une destination de vacances… on parle de vie humaine et de choix primordiaux !

Bien sûr, Naho va commencer par ne pas écouter les conseils de cette lettre pour, dans un second temps, essayer d’arranger les premiers cafouillages. Elle découvrira très vite qu’avoir une trame à respecter au quotidien n’est pas si facile que ça, surtout quand on est une jeune fille timide et peu sûre d’elle.

Pour conclure rapidement… 

En fait, j’ai trouvé ce manga beaucoup plus mélodramatique que je ne pensais. Je suis ok avec le « dramatique », moins avec la partie « mélo »… car le larmoyant me crispe toujours un peu… J’espère que le ton sera moins amer dans le second tome.  Ce premier volume m’a donc laissée avec pas mal de questions alors j’attends vraiment de lire la suite pour savoir si j’aime vraiment ou pas !

 

2 comments

    • Audrey says:

      Pour tout te dire, j’ai trouvé que l’héroïne pleurnichait un peu trop… mais ce premier volume correspond aussi au temps des révélations et des prises de conscience donc ça ne peut pas se faire sans émotions.
      Je compte bien lire la suite en tous cas!

Répondre à Audrey Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.