Critique manga : Emma, de Kaoru Mori

J’ai un peu traîné pour le terminer mais je suis arrivée au bout d’Emma, un manga de Kaoru Mori, une mangaka peut-être plus connue pour être l’auteur de Bride Stories (commencé en 2008).

Emma est son premier manga et est sorti en 10 tomes publiés de 2001 à 2008. Pour ma part, j’ai acheté et lu une édition plus récente composée de 5 énormes tomes (à 18 euros chacun, ça fait mal mais heureusement, une carte cadeau et un Noel sont passés par là pour m’aider !).

doss_emma_8_m

L’édition originale

Emma est un manga qu’on pourrait qualifier de « Victorien » puisqu’il se passe dans l’Angleterre de la fin 19ème/début 20ème. Nous sommes en pleine période d’industrialisation avec tous les changements que cela induit dans la vie quotidienne… Mais il n’est pas seulement question de révolution industrielle puisque les mœurs évoluent elles aussi à la vitesse de l’éclair….

Nous allons suivre les amours compliqués entre Emma, femme de chambre et William Jones, qui vient quant à lui d’une famille riche. Si le coup de foudre est immédiat entre eux, la société et la famille de William feront tout pour séparer les amoureux car se marier avec une femme de chambre, ça ne se fait pas !

emma-1-ki-oon

Le premier tome de mon édition

Kaoru Mori a certainement fait beaucoup de recherches sur le Londres de l’époque mais également sur la société victorienne avant de dessiner ce manga. Cette documentation lui a certainement permis de donner de la crédibilité aux différents personnages, qu’ils soient issus de la noblesse ou du peuple. Tous ont leur place dans Emma ce qui nous permet d’avoir un aperçu plutôt complet des différentes origines sociales. En cela, ces 10 volumes sont assez précieux pour ceux qui, comme moi, aiment l’époque victorienne. A ces qualités, on peut également ajouter la sobriété de l’histoire d’amour qui nous est contée : il n’y a pas de place pour la mièvrerie.

Côté dessins, rien à redire non plus : le trait est fin, très délicat et les pages débordent de détails en tous genres qui prouvent que ce manga est un manga de qualité. Un manga aussi soigné que romantique.

Là où je suis un peu déçue, c’est finalement au niveau du personnage principal. Je n’ai rien à reprocher à Emma, elle est jolie, gentille, douce. Je la voudrais bien comme amie dans la vraie vie. Ce n’est pas une garce, elle reste toujours modeste et toujours en retrait… Enfin c’est peut-être aussi ça le souci. A mes yeux, Emma est une héroïne qui manque terriblement de piquant et de caractère. Elle manque de charisme quoi. Je la trouve légèrement trop lisse, trop résignée. Dans la fiction, je préfère toujours les personnages plus hauts en couleurs, plus fous, plus originaux quoi ! Du coup, il m’a été difficile d’être à 100% concentrée durant ma lecture.

Autre motif de déception : vers la fin de l’histoire (environ les 2 derniers volumes dans l’édition que j’ai lu), on quitte l’histoire principale pour se concentrer sur des histoires annexes. Les choses sont bien avancées pour nos deux tourtereaux mais quand même ! J’ai trouvé ce procédé narratif assez étrange.

En résumé, j’ai beaucoup aimé découvrir et lire Emma même si ce n’est finalement pas tout à fait à la hauteur de mes espérances (qui étaient sans doute trop hautes). Je reconnais la qualité du travail de l’auteur, j’aime ses dessins, j’aime l’époque à laquelle se passe l’histoire mais il manque un petit quelque chose pour que j’adhère vraiment. Peut-être un problème de construction d’ailleurs… Le 1er des 5 tomes m’a paru très lent, puis l’histoire s’emballe pour être, au final, parasitée par les sous intrigues…

4 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge