Critique manga : Les ruines écarlates, de Bonta Ooki

Les ruines écarlates est un manga en un seul volume. Sorti courant 2011 au Japon, il est proposé en France depuis le début de l’année 2013.

Il nous raconte l’histoire de Yuzuriha, une lycéenne orpheline depuis peu. Depuis la mort de ses parents, cette citadine est retournée dans la ville natale de son père. Perdue, esseulée et déprimée, elle se perd sur la route qui devait la mener à son nouveau lycée. Dans les bois, en pleine montagne, elle tombe sur une habitation étrange où vivent Serge, un jeune garçon et Francis, son majordome. Qui sont-ils ? Quelle est donc la raison qui les pousse à se couper du monde ?

Je me trompe rarement dans le choix de mes mangas mais cette fois, je dois bien l’avouer : j’ai foiré ! Je me suis laissée avoir par un joli titre et une magnifique couverture. Et accessoirement, j’ai dépensé 9 euros pour une lecture plus qu’insatisfaisante.

Dans ce manga à tendance gothique, une jeune adolescente se retrouve confrontée à des êtres surnaturels. A la fois séduisants et dangereux, ils vont devenir une sorte de nouvelle famille à ses yeux. Car oui, paradoxalement, ces êtres de mort sont associés à la renaissance d’une fille blessée par la vie et qui n’avait plus le goût à rien. Jusque là, tout va bien… après tout, les vampires sont un thème à la mode.

Le souci, c’est que Les ruines écarlates est un manga franchement confus. Est-ce cela tient au style des dessins ou alors à la narration en temps que telle ? Sans doute à cause des deux. Au cours de ma lecture, j’avais franchement du mal à suivre l’histoire. Le fil conducteur de l’histoire, et donc l’enchaînement des cases, est resté flou. Même si l’histoire reste compréhensible, tout manque de profondeur. Les personnages sont transparents et la relation qui se tisse entre eux est superficielle. Du coup, on ne comprend pas toujours les réactions des différents personnages. En somme, tout va trop vite dans ce manga qui aurait peut être eu besoin de deux ou trois volumes de plus pour s’étaler à son aise.

En bref, l’intrigue de ce manga est plate, les personnages manquent d’épaisseur… et les dessins ne m’ont pas particulièrement plu. Malgré tout, je reconnais que l’ambiance sombre et glauque est assez bien rendue… mais il y a trop de défauts pour qu’une immersion complète soit possible.

This entry was posted in A lire.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.