Critique manga : La dame de la chambre close, de Minetaro MOCHIZUKI

Cela faisait un moment que j’avais envie de lire La dame de la chambre close. J’étais un peu sceptique quant au style du dessin car ce manga date quand même de 1993…disons que je suis habituée à un trait un peu plus moderne (ou peut-être que le trait de l’auteur ne me convient tout simplement pas ?). J’avais lu qu’il était vraiment flippant et j’ai donc attendu d’être en pleine journée pour me plonger dedans.

En gros, ce manga parle d’un étudiant classique qui organise sa vie entre ses sorties avec ses potes, ses cours à la fac, son petit job et ses escapades avec une jolie lycéenne qui le fait craquer. Mais un soir, en pleine nuit, il entend frapper frénétiquement chez son voisin d’à côté. Il ouvre la porte de son studio, échange quelques mots avec une femme immense et un peu bizarre. Le contact est fait : elle ne va plus le lâcher et lui faire vivre un enfer.

La dame de la chambre close nous raconte une histoire d’horreur typiquement japonaise du genre légende urbaine (si une femme étrange frappe chez toi en pleine nuit, ne lui réponds surtout pas ). Vous connaissez Sadako (Ring) ? Et bien la fameuse dame lui ressemble un peu : longs cheveux noirs, visage inexpressif, présence flippante… Voilà voilà. J’ai été un peu déçue car je m’attendais vraiment à être saisie d’horreur par ce manga qui, à mes yeux, reste très soft. Cette impression est renforcée par la fin choisie par l’auteur. Trop ouverte, elle apparaît comme bâclée et manque beaucoup d’intensité à mes yeux. J’aurais aimé qu’elle soit, au contraire, très marquante.

Je reconnais néanmoins la finesse et l’intelligence du scénario qui nous permet de suivre une histoire riche en action du début à la fin et ce, en un seul volume. L’auteur se débrouille merveilleusement bien pour nous immerger dans un climat oppressant où paranoïa et peur primaire vont de pair. Les personnages sont expressifs et leurs sentiments sont bien rendus. En somme, ce manga se lit très bien, très facilement et avec un certain plaisir. Mais il est vraiment tous publics. Dieu merci, je ne ferai pas de gros cauchemars à cause de lui !

Pour résumer : La dame de la chambre close est un manga assez sombre qui comporte quelques très bonnes scènes horrifiques. Néanmoins, j’en attendais mieux et l’histoire a été un cran en dessous de mes souhaits.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.