Critique Madame Solario

Sortie : 22 août 2012

J’ai remarqué la sortie de Madame Solario au cinéma mais je ne suis pas allée le voir pour autant, je ne sais plus vraiment pourquoi mais je ne suis même pas certaine qu’il passait dans ma ville. C’est surtout Salomé Stévenin qui m’intéressait au casting et j’ai finalement rattrapé mon retard il y a quelques jours.

Nous sommes en 1906. Toute une bonne société s’est réunie autour du Lac de Côme et profite de la belle saison. Natalia, autrement appelée Madame Solario, vient justement d’arriver dans un bel hôtel de luxe. Jeune, belle mais fraîchement divorcée, elle est vite rejointe par Eugène Ardent, son frère qu’elle n’a pas vu depuis plusieurs années. Le frère et la sœur vont faire une grande impression aux aristocrates qui les entourent mais ces aventuriers vont vite être rattrapés par un passé scandaleux.

Je pense que ce film ne peut être apprécié que par les amateurs de films en costumes. En effet, il est très classique des dialogues jusqu’à la reconstitution historique. A mes yeux, il était parfait de ce point-là et donc, particulièrement intéressant. N’ayant pas lu le roman dont il est adapté, je ne saurais dire si le film est fidèle ou non mais j’ai été charmée par les paysages et notamment ceux qui concernent le lac de Côme, vraiment magnifique. La violence des sentiments qui y sont exposés est en complet décalage avec la politesse et la douceur des manières aristocrates. Moralité, manque de moralité, amours incestueuses… Toutes les émotions y sont exacerbées.

Néanmoins, j’ai eu beaucoup de mal avec Marie Féret qui joue le personnage principal. Je crois qu’elle a seulement 18 ans mais cela n’explique pas tout. C’est également la fille du réalisateur… Pas étonnant qu’elle ait la tête d’affiche si c’est papa qui a décidé ! J’ai détesté sa voix, son intonation et sa mollesse. Ça m’a gâché tout le film. Elle incarne très mal cette femme qui cache un lourd secret. Elle manque de ce petit quelque chose qui aurait pu la rendre crédible dans ce type de personnage. Son jeu est plat, sans intérêt. On aurait dit qu’elle récitait. Quant à Salomé Stévenin, elle est bien meilleure mais le début du 20ème ne lui va pas au teint. Elle est trop moderne, trop ancrée dans son temps pour se fondre dans un personnage du passé. Je sais pas, pour moi ça ne collait pas.

En somme, si j’ai aimé le cadre et le thème du film, je n’ai pas été séduite par les interprétations. Je reste donc très mitigée mais j’ai à présent très envie de découvrir le roman !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.