Critique Lucile amour et rock n’roll (Aishite knight)

Quand j’entends certaines personnes de ma génération me dire « il n’y avait pas la télé chez nous » ou « je n’ai jamais regardé le Club Dorothée »… et bien j’ai presque de la peine pour eux !!! Ce qu’ils ont manqué, mon dieu ! Sans être une accro à la télé (mes parents veillaient au grain et ne l’autorisaient pas toute la journée), j’ai eu l’occasion de me passionner pour bien des mangas quand j’étais petite. Nourrie à Lady Oscar, Cat’s eyes, Jeanne et Serge, Princesse Sarah, Ranma ½ ou Nicky Larson, j’ai passé de bien belles heures devant le poste de télévision !

Lucile amour et rock n’roll, autrement appelée Embrasse-moi Lucile ou tout simplement, Aishite knight en japonais fait donc partie des mangas cultes qui m’ont laissé un souvenir impérissable.  J’avais « commandé » l’intégrale au Père Noel et le vieux barbu (ou plutôt mon chéri (qui n’est ni vieux ni barbu) me l’a offert à cette occasion. J’avais un peu peur de me replonger dans ce manga car l’histoire et les dessins ne datent pas d’hier. N’allais-je pas pourrir bêtement de magnifiques souvenirs d’enfance ? Réponse : non !! C’est avec une certaine émotion que j’ai mis le premier dvd dans le lecteur.

J’ai retrouvé avec plaisir les histoires de Lucile. A 18 ans et quelques, elle aide son père dans leur restaurant d’otonomiyaki (appelées « crêpes » ou « omelettes » dans le manga, il s’agit en réalité de sortes de pizzas japonaises cuites sur plaques que l’on retrouve notamment à Osaka, la ville où est censée se passer le manga). Très obéissante et sage, Lucile se retrouve au cœur d’un triangle amoureux également composé de Tristan et de Matthias, deux amis faisant partie du même groupe de rock, les Beehives. Mais il y a également Benjamin et Roméo, respectivement le petit frère et le gros chat de Matthias auxquels Lucile et son père vont immédiatement s’attacher.

Lucile amour et rock n’roll représente, à mes yeux, ce que le shojo fait de mieux : de la romance combinée à beaucoup d’humour. Car s’il est évidemment question des histoires de cœur de Lucile, on rigole beaucoup dans ce manga, notamment grâce au chat Roméo qui ne pense qu’à manger. Il est également beaucoup question de musique dans ce manga, la faute à Tristan et à Matthias (hyper efféminés, soit dit en passant) qui font partie d’un groupe de plus en plus reconnu au Japon. Répétitions, studio, concerts… tel est leur quotidien.

Le truc trop drôle, et qu’on ne note évidemment pas quand on est petits, ce sont les terribles incohérences de la version française. Durant l’intégralité des épisodes, on a cherché à nous faire croire que l’histoire se déroule en France et non au Japon. Ainsi, Tristan et son groupe prennent le Shinkansen en direction de Nice (ben voyons), jouent à Bercy (lol) ou vont en cours à la Sorbonne (double lol). Et quand la maman de Benjamin revient de Paris, toute l’histoire se replace tout simplement au Japon le temps d’un épisode, histoire de nous prendre pour des cons une fois de plus !

Si je devais parler du coffret DVD en particulier, je dirais qu’il est tout à fait acceptable. La qualité des épisodes est assez bonne, du moins similaire à la qualité TV. Les 5 dvd sont joliment décorés avec les personnages de la série et le CD avec tous les tubes des Beehives est un petit plus très agréable. Si l’on veut chipoter, on peut noter l’absence de VO. Impossible de voir les épisodes autrement en VF. Si je suis une adepte de la VO en général, j’aurais de toute manière regardé les épisodes en VF car c’était ainsi qu’ils étaient dans mes souvenirs.

A présent, je me suis plongée dans les 4 mangas papier de Kaoru Tada, la mangaka à qui l’on doit cette histoire. Je note quelques différences par rapport à l’animé mais ça, j’en reparlerai plus tard !

Ce coffret DVD s’adresse aux nostalgiques, aux anciens fans d’un manga culte. Les autres n’y trouveront certainement pas leur compte, sauf s’ils sont fans de « mangas vintage » (si l’on peut dire).

2 comments

    • Audrey says:

      Tout dépend à quelle époque tu le regardais ! 🙂
      Il est en effet passé sur la 5 de 88 à 91. Puis à partir de 91, sur le Club Dorothée ! C’est à cette époque là que je l’ai vu !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.