Critique L’oiseau de mauvais augure, Camilla Läckberg

loiseau-de-mauvais-augureRésumé

L’inspecteur Patrick Hedström est sur les dents. Il voudrait participer davantage aux préparatifs de son mariage avec Erica Falck, mais il n’a pas une minute à lui. la ville de Tanumshede s’apprête en effet à accueillir une émission de téléréalité et ses participants avides de célébrité, aussi tout le commissariat est mobilisé pour éviter les débordements de ces jeunes incontrôlables. Hanna Kruse, la nouvelle recrue ne sera pas de trop. D’autant qu’une femme vient d’être retrouvée morte au volant de sa voiture, avec une alcoolémie hors du commun. La scène du carnage rappelle à Patrick un accident similaire intervenu des années auparavant. Tragique redite d’un fait divers banal ou macabre mise en scène? Un sombre pressentiment s’empare de l’inspecteur. Très vite, alors que tout le pays a les yeux braqués sur la petite ville, la situation s’emballe. L’émission de téléréalité dérape. Les cadavres se multiplient. Un sinistre schéma émerge…

Mon avis

Ce 4ème tome est une petite déception. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce qu’il brasse biiiiien trop de thèmes ! Ce déluge d’idées aurait pu donner un livre dense, complet, éprouvant mais il m’aura surtout donné l’impression d’un livre brouillon qui commence par partir dans tous les sens, avec plein d’histoires indépendantes qui vont se rejoindre à un moment donné MAIS d’une manière que j’ai trouvé très artificielle.

Difficile d’en parler sans parler de la fin de l’histoire mais pour faire bref : le mobile dévoilé par nos policiers ne fonctionne qu’à moitié et pour moi, cela fragilise vraiment l’ensemble du roman qui, il faut bien l’avouer, est vraiment légerléger pour ce qui est de la dimension policière.

Pendant ma lecture, j’ai bien souvent eu l’impression que l’auteur faisait des digressions sur la vie d’Erica (avec les multiples épisodes : Erica papote avec sa sœur, Erica va essayer des robes de mariée, Erica pleure dans la cabine parce qu’elle est trop grosse, Erica prépare son mariage)…. Oui, vous l’aurez compris, dans L’oiseau de mauvais augure, Erica fait tapisserie. Cela fait un moment qu’elle traine la patte mais elle paraît plus fade et plus effacée que jamais. Agaçant !

Je ne parlerai même pas de toutes les digressions sur cette fameuse émission de télé réalité qui n’apportent pas grand chose… surtout quand tu le lis en 2016 comme moi (le livre date de 2010)… Ce sont des thématiques vues et revues. Évidemment, ces participants (des personnalités extrêmement stéréotypés) ne sont pas là pour rien et d’une manière ou d’une autre, vont avoir un lien avec l’enquête mais je suis certaine que l’auteur aurait pu arriver au même final sans nous imposer ces conversations et scènes insipides.

Un tome particulièrement longuet, un peu laborieux à lire mais pas non pas indigeste, malgré la tonalité très mitigée de ces quelques mots. Si vous lisez cette série, vous ne pourrez évidemment pas faire l’impasse mais si vous souhaitez piocher au hasard dans les différents tomes, ne commencez pas par celui là ! L’auteur est capable de faire bien mieux !

 

 

111930292_o

5 comments

  1. Zofia says:

    J’ai eu exactement le même ressenti que toi ! d’abord il y a trop d’intrigues qui se mélangent (pourquoi avoir inséré cette histoire avec Melberg qui n’apporte rien du tout à l’intrigue principale à part trop charger le roman…) et la résolution est vraiment tirée par les cheveux. Je suis en train de préparer mon article en commun avec Le tailleur de pierres.
    Zofia Articles récents…Avis groupés X, spécial déstockage de PAL en duoMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge