Critique L’héritière de Bellecombe, Liz Carlyle

9782280351232Résumé

1850, Angleterre. A 28 ans, suite aux morts successives de son père et de son frère, Kate est l’héritière de Bellecombe. Bien plus sérieuse que sa mère, Aurélie, légèrement dépravée et que sa sœur Nancy, qui ne rêve que de son futur mariage, Kate a toujours été appréciée pour son sens pratique. Il faut dire que cette quasi vieille fille n’a que ça à penser…  Mais bon, ce magnifique domaine n’est quand même pas des plus simples à gérer surtout quand on a des soucis d’argent comme Kate.

En plus de ses tâches habituelles, Kate va devoir s’occuper d’un (bel) inconnu rendu amnésique suite à une chute de cheval. Forcément,passer du temps à son chevet est un peu plus tentant que de parler moutons et récoltes… On peut le comprendre ! Mais un mystère plane au dessus de la tête d’Edward. Kate peut-elle vraiment se fier à lui ? Que semblait-il fuir au moment de son accident ? Est-il réellement l’homme idéal qu’elle aimerait voir en lui ?

Mon avis

J’ai été charmée par cette romance qui, sans être d’une grande originalité, reste quand même vraiment rafraîchissante.

A par les histoires dérivées de l’univers de Jane Austen, je lis très peu de romances car ce n’est pas forcément mon truc à 100 % mais lire un livre tel que L’héritière de Bellecombe reste malgré tout un grand grand GRANNNND plaisir.

D’emblée, j’ai été marquée par la plume de l’auteur que j’ai trouvé plaisante, fine, élégante et suffisamment descriptive pour m’immerger en plein dans la vie de Kate. Mais le grand atout de ce roman, ce sont certainement les personnages que j’ai trouvé assez bien écrits et surtout, très attachants. J’ai aimé le courage et le caractère de Kate, femme de poigne mais pas mégère pour autant et surtout, libre comme l’air grâce à son statut d’héritière. Nancy m’a fait sourire, Edward, avec son torse musclé et sa chevelure blonde, m’a fait rêver et les manigances d’Aurélie m’ont doucement fait rigoler.

Certes, l’histoire est prévisible mais les obstacles sont nombreux et les préjugés et peurs ponctueront le chemin de Kate !

Si je devais chipoter, et vous savez que je chipote toujours, je dirais que l’histoire traine quand même un peu en longueur. Je me serai bien passée de certains épisodes en fin de roman. Et puis surtout, j’ai trouvé que Liz Carlyle passait son temps à nous répéter les mêmes choses, autrement dit les sentiments de Kate qui vit une relation d’attirance-répulsion avec un homme qui la fait craquer tout en lui faisant peur. Au bout d’un moment, on a compris merci ! 🙂

Malgré quelques bémols, cela restera un très bon souvenir !

******************************

La lecture du roman de Liz Carlyle me permet de valider le mois de Mai du Challenge les filles de Mrs Bennet. Ce qu’il y a de drôle dans l’histoire, c’est que j’espérais qu’il me permette de valider la consigne « Lire un livre dans lequel les personnages s’enfuient pour se marier ». Sauf que j’ai réalisé que cette consigne, c’est pour le mois de Juin, pas pour Mai ! Voilà ce qui arrive quand on lit les règles trop vite !

Du coup, blasée par ma bêtise et coincée par le temps, j’ai pris le joker : Un livre qui se passe au XIXe siècle.

Lesfillesdemrsbennet

14 comments

  1. sanasan says:

    Bien souvent dans la romance on ne leur demande pas forcément d’être original, on se cantonne à ce à quoi nous sommes habituées. Ceci dit, c’est bien de tomber sur une histoire qui sort un peu des sentiers battues 😉 Et vraiment ce que je reproche aux auteurs de romances actuelles, c’est qu’elle insiste trop souvent et trop longtemps sur le fait que la nana ben au début, elle l’aime pas trop… puis en fait il lui plait bien… mais non c’est un goujat… mais non il peut être sympa des fois… Je ne te cache pas que c’est pour cette raison que ces derniers temps j’ai mis de côté les romances qui se déroule sous la régence. Et ici, ça m’a tout l’air d’être le cas… Du coup, je le lirais surement ce roman (puisque je l’ai) mais pas maintenant 🙂
    sanasan Articles récents…Une troublante innocence de Margaret MooreMy Profile

    • Audrey says:

      Je suis loin d’être une pro de la romance comme toi, dans le sens où tu en as lu beaucoup et que tu es donc à même de faire des comparaisons… mais ça me dérange un peu que toutes ces histoires reposent sur le même schéma narratif… même si j’imagine que ça doit être dur de renouveler le genre !

      Quand les personnages sont sympas, ça compense bien et c’est le cas ici, du moins pour moi ! 🙂 C’est aussi pour ça que j’ai passé un bon moment.

      Ici, la « répulsion » qu’éprouve l’héroïne par rapport à Edward,(enfin ses peurs, sa méfiance), repose plus sur ses préjugés que sur le comportement réel du jeune homme donc ce n’est pas tout à fait la même chose je pense…, même si je comprends ce que tu veux dire !

      Lire ce roman n’était pas prévu dans mon programme mais il m’a fait le plus grand bien ! 😀

    • Audrey says:

      Oui parce que deux personnages, pas les principaux mais très importants dans l’histoire quand même, s’enfuient pour se marier donc ça peut le faire !

      Mais bon, tu peux prendre un joker !

      Sinon tu t’offres Les fiancés de l’hiver et tu lis un livre merveilleux ! ^^

        • Audrey says:

          Oui parce que les consignes sont :

          #1 Lire un livre dans lequel les personnages s’enfuient pour se marier
          #2 Lire un livre dans lequel on oblige les héros à se marier ·

          Dans La passe miroir, Ophélie doit se marier avec un certain Thorn et c’est un mariage arrangé par leurs familles donc ça colle, il est d’ailleurs dans l’album du challenge et il est sorti en poche donc tu ne te ruineras pas !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge