Critique L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

Sortie : 16 octobre 2013

Dans son dernier film, Jean-Pierre Jeunet nous plonge au cœur du Montana. C’est là que T.S. Spivet vit avec ses parents, sa grande sœur et son frère jumeau. Alors que Layton marche dans les pas de leur père, homme viril et cow boy des temps modernes, T.S. Spivet est passionné par les sciences. Multipliant les expériences, il finit par inventer la machine à mouvement perpétuel. Cette invention lui permet d’obtenir le prestigieux prix Baird du Musée Smithsonian de Washington. Sauf que ceux qui le lui ont attribué sont certains qu’il s’agit d’un adulte, non d’un enfant de 10 ans. C’est donc seul qu’il entreprend ce voyage un peu fou à travers le pays.

L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, c’est du Jean-Pierre Jeunet tout craché et cela se voit. A mes yeux, rien n’égalera jamais La fabuleux destin d’Amélie Poulain mais les histoires de TS sont malgré tout un très bon cru. Disons qu’elles sont presque dans la même veine que les tribulations d’Amélie à travers Paris.

Tout d’abord : les images sont magnifiques. De vraies cartes postales avec une touche vintage qui ne pouvait que me plaire. Le début de l’histoire, qui se déroule entièrement dans les plaines du Montana, laisse place à des paysages d’une beauté presque insoutenable. Le 3D vient sublimer ces plans et permet une immersion quasi complète dans cet univers coloré, entre réalisme et dessin animé plein d’inventivité.

Jean-Pierre Jeunet s’amuse encore une fois avec sa galerie de personnages à qui il prête des manies étranges. J’ai adoré retrouver Helena Bonham Carter dans un rôle presque normal de maman obsédée par les coléoptères et amoureuse d’un homme qui s’imagine vivre au cœur d’un western. Né 100 ans trop tard, selon son fils, il ne quitte pas son grand chapeau et passe de longues heures dans son salon-musée, hommage aux plus grands cowboys du passé.

Alors bien sûr, L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet nous raconte l’histoire d’un gamin qui va traverser le pays clandestinement, à bord d’un train. Mais c’est avant tout l’histoire d’un enfant marqué par le décès accidentel de son frère jumeau. Présent à l’écran, il est également omniprésent grâce à la voix-off qui pourrait en agacer quelques-uns. Il nous conte son histoire, sa culpabilité et surtout, sa souffrance due au silence imposé par ses parents au sujet de ce drame.

En somme, L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet est un film plutôt classique dans sa forme, comme dans son fond. L’intrigue est prévisible mais on se laisse embarquer quand même. C’est la patte (et l’univers !) Jean-Pierre Jeunet qui lui donne tout son charme et donc, toute son originalité. Ce voyage initiatique, exaltant et mélancolique à la fois, ne laissera personne indifférent.

6 comments

  1. Audrey says:

    Au départ, j’étais pas super pressée de le voir non plus mais j’ai vraiment bien fait ! Il vaut le coup au cinéma, notamment grâce à la 3d.

  2. Audrey says:

    On peut lui trouver des défauts. Mais si tu adhères à 100% à l’histoire, tu ne lui trouveras que des qualités. Je souligne le fait que l’histoire est un peu trop prévisible mais ce qu’il y a autour lui donne son originalité. Heureusement, sinon ça n’aurait été qu’un banal film pour enfants !

  3. Audrey says:

    C’est vrai que c’est souvent comme ça. Ou t’as rien à voir, ou tu as trop de films à voir. Comme j’ai une carte illimitée, moi c’est le temps qui me manque. Mais quand il faut se faire plein de séances pendant la même période, ça peut revenir cher :-/, c’est l’autre inconvénient !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.