Critique L'exercice de l'état

Sortie :26/11/2011

Note : 2.5/5

Bertrand Saint-Jean est le ministre des Transports. Une nuit, on le réveille en catastrophe : un car a basculé dans un ravin. Il fait nuit, il fait froid, il y a des morts et de la souffrance mais il y a car il doit y aller et puis, on ne lui laisse guère de choix : il faut qu’il soit vu dans les médias. Lutte de pouvoir, ego surdimentionné, chaos, sacrifices, vie de famille…ces hommes d’État vivent dans une sphère bien à eux où la carrière passe souvent bien avant les intérêts réels du pays.

On m’avait dit que L’exercice de l’Etat était génial. Moi qui déteste les films politiques (surtout quand ils sont français) j’ai eu un peu de mal. Pourtant, j’ai mis la moyenne à ce film car, même si je m’y suis ennuyée comme un rat mort, en étant un peu objective je ne peux pas dire que c’est un mauvais film. Loin de là.

Des hommes en costume de cérémonie, inquiétants. Une procession. Une femme nue. Un crocodile. La femme, assise, écarte les jambes devant le crocodile puis, se mettant à quatre pattes, avance vers lui et s’engouffre dans la gueule de ce dernier… Les premières secondes du film frappent fort mais détendez-vous, ce n’est qu’un rêve. Le reste du film montre l’évolution de Bertrand Saint-Jean dans ce monde impitoyable qu’est celui de la politique. On le suit au jour le jour, de nuit comme de jour, jusqu’aux chiottes ou dans le lit avec sa femme. Bref, une plongée très intime dans la vie d’un homme politique qui vit à 100 à l’heure. Le désir du pouvoir, l’envie de tout écraser sur son passage et de se hisser au plus haut, de faire carrière comme on dit… Ca fait peur quoi mais ça parait plutôt réaliste. C’est bien foutu, c’est complexe, ça se veut être un thriller politique mais ça m’a laissé de marbre tout simplement parce que ce n’est pas ma tasse de thé. Impossible de ne pas faire le lien avec Les marches du pouvoir, de Clooney, qui a à peu près les mêmes thèmes (à la différence près que L’exercice de l’Etat ne parle pas d’une campagne présidentielle).

4 comments

  1. zofia says:

    J’apprécie Olivier Gourmet comme acteur et je serais plutôt curieuse de voir ce film, surtout que si je me souviens il a été assez apprécié dans les médias et par le public

    • petiteconne says:

      C’est ce que mon père m’a dit.
      Perso, j’ai du mal à comprendre comment on peut surkiffer ce genre de film mais bon, les gouts et les couleurs…

  2. Zofia says:

    Je viens de le voir et personnellement je ne me suis pas ennuyée. Je l’ai trouvé assez bien construit et moderne dans son traitement, j’avais peur d’un truc poussiéreux. Le personnage du ministre des transports est assez étrange, on n’arrive pas à le cerner, ni à savoir s’il est humain, opportuniste, très ambitieux mais qu’il cache bien son jeu. Je pense que c’est d’ailleurs fait exprès. Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait quelques zones qui restent un peu floues à la fin du film comme les raisons de l’accident ou pourquoi est-ce qu’il veut virer sa conseillère en communication et puis finalement non. Ça aurait peut-être mérité 10 minutes de plus histoire de développer ça, ou alors enlever certains passages pour combler les manques.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.