Critique Lestat le vampire, Anne Rice

Lestat le vampire était le 3ème et dernier bouquin amené dans mes valises (ou plutôt dans le sac à dos, en l’occurrence). Je l’ai commencé peu de temps après avoir lu Entretien avec un vampire et j’en attendais beaucoup.

Verdict ? Ces 731 pages vampiriques ont-elle été à la hauteur de mes espérances ?

chroniques-des-vampires,-tome-2---lestat-le-vampire-3872623

Je m’attendais à préférer Lestat le vampire à Entretien avec un vampire mais après lecture, je n’en suis finalement pas si certaine… Mais je ne suis pas en train de dire que je n’ai pas apprécié ma lecture, loin de là !

  •  J’ai aimé rencontrer le VRAI Lestat et non pas le Lestat vu par les yeux de Louis. Si vous avez lu le premier tome, vous savez de quoi je veux parler. Un vampire dépeint comme cruel, limite vicieux, manipulateur et égoïste se révèle plein de défauts, certes, mais beaucoup plus complexe qu’à première vue. Son amour presque passionnel pour sa mère et pour Nicolas, son meilleur ami, le rendent particulièrement attachant. Le fait qu’il soit devenu une star du rock (en 1985, date du début du livre) est également amusant mais avec un peu de recul, Lestat le provocateur ne pouvait pas trouver de statut mieux adapté au 20ème siècle !
  • J’ai aimé retrouver certains personnages dont Armand. Dans ce second volume, on en apprend plus sur lui et sur sa transformation ce qui permet de se faire un point de vue plus complet sur le personnage.
  • J’ai apprécié de retourner à Paris et d’assister à la fameuse création du Théâtre des Vampires dans lequel débarquent Louis et Claudia débarquent dans le volume 2.
  • J’ai beaucoup aimé faire la rencontre de Gabrielle car elle est une vampire particulièrement charismatique. A la fois attachante et… pas vraiment appréciable. Mes sentiments à son sujet étaient ambivalents mais j’ai trouvé le personnage particulièrement intéressant. Elle n’a cependant pas le même intérêt que Claudia à mes yeux. Voilà. Claudia m’a manquée. Tout comme son trio formé avec Lestat et Louis.

Dans sa dernière partie, Lestat le vampire nous permet de savoir ce qu’a bien pu faire Lestat chaque fois qu’il passait au second plan dans Entretien avec un vampire. Je pense notamment à l’épisode du Théâtre des vampires (quand Claudia est faite prisonnière et Louis, impuissant face aux vampires furieux) ou la fin d’Entretien avec un vampire (quand on voit Armand et Louis parcourir le monde). Cela permet d’avoir un autre point de vue sur des épisodes importants. L’auteur répond à pas mal de questions.

Lestat le vampire nous donne également l’occasion de découvrir des personnages hyper importants pour comprendre les vampires, leur origine et leurs règles. Magnus et Ceux qu’il faut garder donne de nouvelles perspectives à toute la mythologie développée par Anne Rice.

Malgré toutes ces qualités, j’ai quand même trouvé que le roman avait quelques longueurs. C’est un peu ce que je reprochais déjà à Entretien avec un vampire. Certaines discutions sans fin entre les personnages m’ont tout simplement ennuyées. Lestat le vampire s’étale quand même sur 730 pages donc… il a forcément quelques pertes de vitesse. Heureusement, la fin est absolument magistrale et donne envie de se jeter sur le 3ème volume, soit La reine des damnés.

J’ai beaucoup apprécié ma « vraie » rencontre avec Lestat. Ann Rice le rend beaucoup plus « humain » dans ce second volume et ainsi, je lui ai trouvé beaucoup plus de points communs avec Louis que je n’aurais pu l’imaginer (même si Lestat est beaucoup moins plaintif). Je compte bien sûr lire le 3ème tome…mais peut-être pas tout de suite ! Avec deux Anne Rice en 15 jours, j’ai peur de frôler l’indigestion… 

9 comments

    • Audrey says:

      Tu sais, j’ai 30 ans et avant le mois de mars, je n’avais pas encore lu le moindre bouquin d’Anne Rice donc rien n’est perdu ! ^^ Je considérais ça comme une lacune alors je suis bien contente de l’avoir comblée ! 🙂

  1. Zofia says:

    Ah Lestat ! je l’avais surkiffé en star de rock 😉
    Je crois avoir encore plus aimé La reine des damnés car dedans il y a un côté mythologique et historique assez fort qui m’avait beaucoup plu !
    Ça me donne envie de tout relire !
    Zofia Articles récents…De force de Karine GiebelMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge