Critique Les réponses, Elizabeth Little

Tout le monde a sa petite idée sur ce qui nous distingue des autres espèces animales, ce qui nous rend si unique, nous les humains. Dieu, le fromage, ce genre de trucs. Mais ça, peut être que personne n’y a jamais encore pensé : le fait que nous soyons prêts à nous jeter de notre plein gré dans la cage d’un prédateur. Mesdames, vous savez de quoi je parle. C’est la nuit. Vous êtes seule dans un parking souterrain. Les portes de l’ascenseur s’ouvrent … Il y a un homme à l’intérieur. Pour une raison ou une autre, votre radar à violeur se met à vibrer. 
Qu’est-ce que vous faites ? 
Vous entrez dans l’ascenseur, bien sûr. Parce que vous ne voulez pas le stigmatiser injustement sous prétexte qu’il est grand, qu’il a l’air bizarre ou qu’il porte un blouson en cuir. Vous ignorez votre part animale qui vous crie « danger danger danger » parce que vous ne voulez pas « en être réduite à ça ». Vous vous raisonnez à l’encontre de votre instinct parce que vous avez envie de vous sentir libre, forte, digne. 
Mais, la vérité, c’est que pas une seule fois après avoir fait ça je ne me suis sentie ni libre, ni forte, ni digne. Je me suis juste sentie hyper soulagée d’être encore en vie quand les portes se rouvraient. 

41h3N0l25FL._SX195_

Les réponses en version poche

Résumé

A 17 ans, Janie Jenkins était la it-girl du moment. Riche grâce à sa mère, Marion Elsinger, une chasseuse de maris-au-gros-compte-bancaire, elle passe sa vie à écumer les soirées, boit, fume, est cynique, plutôt seule et plutôt blasée malgré son jeune âge. Et puis un jour, ou plutôt une nuit, sa mère meurt. Assassinée. Tout porte à croire que c’est Jane qui a fait le coup. Celle qui venait juste de faire sa première couverture de magasine se retrouve plus que jamais sous les feux des projecteurs….et accessoirement sur le banc des accusés. Dix ans plus tard, suite à une enquête sur la manipulation de preuves par le laboratoire de police scientifique de L.A, Jane sort de prison. L’Amérique entière est scandalisée par sa remise en liberté. On veut sa peau. Jane, elle, veut la vérité. En effet, trop ivre la nuit du meurtre, elle n’a plus aucun souvenir de ses faits et gestes et ignore totalement si elle est coupable ou non. Son enquête la mènera jusque dans une petite ville du Middle West.

Reponses-Exe

La version grand format

Mon avis

J’ai lu Les réponses en une poignée de jours et j’en ai vraiment apprécié l’histoire et le style. J’en avais un peu marre, des polars historiques et j’avais envie d’un style facile à lire, d’un style moderne et d’une héroïne en pantalon. Les réponses m’a ravie car il m’a donné tout ce que j’attendais. Avec du recul, je dirais que tout est bon, dans Les réponses, sauf le titre. La version originale de ce dernier est « Dear Daughter », ce qui me semble déjà bien mieux au vu de l’histoire… Les réponses, c’est vraiment pas top, tout comme la couverture de la version 10-18 comme du grand format chez Sonatine, d’ailleurs. Elles sont jolies mais vraiment vraiment pas représentatives du contenu de l’ouvrage.

Mais bon, c’est un détail.

Les réponses nous raconte donc le parcours de Jane, une fille à laquelle tu n’as pas envie de t’attacher mais à laquelle tu t’attaches quand même. Pas le choix. Soyons clairs : c’est une gosse de riche, intelligente et cultivée, certes, mais plutôt superficielle, arrogante et surtout, c’est une meurtrière. Enfin peut-être. Vous aurez 500 pages pour vous faire votre avis sur la question !

Quittant sa prison, Jane se déguise, se coupe les cheveux et se fait appeler Rebecca pour essayer de gagner du temps sur les journalistes, sur les réseaux sociaux et sur toute autre personne susceptible d’en vouloir à son joli minois. Forcément, vous imaginez que la tension est à son comble. Un certain blogueur, particulièrement virulent, a même proposé une jolie somme pour qui voudra bien lui débusquer Jane.

Je ne vais pas entrer dans les détails mais sachez que Jane a passé ses 10 ans de prison a faire quelques recherches et que sa sortie d’emprisonnement va enfin lui permettre de passer à la pratique. Elle se dirige vers une petite ville dont j’ai particulièrement aimé le décor et les personnages.

Le récit est ponctué par des documents complémentaires comme des échanges de textos entre les personnages, la page wikipédia de Jane, des extraits du blog de son traqueur personnel… autant de choses qui nous permettent de sortir d’un récit classique et qui donnent une dimension presque ludique du bouquin (enfin moi j’aime bien). L’avantage est que l’auteur utilise tout ça à bon escient, sans jamais en abuser pour autant.

ob_f02305_elizabeth-little

Pour une fois, une photo de l’auteur dont c’est le premier roman d’ailleurs !

Outre la tension du roman et mon intérêt pour ces fameuses « réponses », je retiendrais tout particulièrement le style mordant et plein d’humour d’Elizabeth Little. Au d’une ou deux critiques Babelio, ça en a agacé certains mais moi, j’ai trouvé ça très plaisant. C’est justement cet humour caustique, ironique et ces répliques bien pensées, hyper impertinentes, ces mots d’esprit qui rendent Jane particulièrement sympathique. Les quelques (relatives) références littéraires, de ci, de là (comme ci dessous) n’ont pas été pour me déplaire non plus.

Parce que personne – personne – ne fantasme davantage sur les jolis prénoms qu’une fille qui s’appelle Jane […] Je veux dire, même nos Jane les plus illustres sont des coinços de première. Jane Austen, Jane Eyre, Jane Doe ? Vieille fille, bonne poire, cadavre (p.25).

« Rebecaaaaaaaa ! » cria une voix dans le vent.

(« Mrs Danvers » ? faillis-je murmurer en réponse (p.427)

Peut-être que l’enquête en elle-même est ponctuée par quelques invraisemblances, de ci de là mais personnellement, j’ai trouvé que l’ensemble tenait la route et j’attends avec impatience le second roman d’Elizabeth Little !

thrillerpolar-pativore2

7 comments

    • Audrey says:

      Oui c’est un titre un peu « bateau » quand même !
      Je ne sais pas si ça te plaira mais j’ai beaucoup apprécié ma lecture ! 🙂

  1. Kitsy says:

    Même si je ne lis pas énormément ce genre, cette histoire pourrait bien me plaire. Et si elle a un humour mordant, alors là je dis oui ! J’adore le sarcasme, le cynisme et l’humour décapant XD.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge