Critique Leopard Hall, Katherine Scholes

9782714475701Le résumé

Nous sommes en 1964. Anna Emerson a 25 ans et vit en Australie. Occupant un emploi de secrétaire, elle vient de quitter son fiancé et vit sous la coupe d’une mère ultra autoritaire et pourrait-on dire, complètement aigrie. Elle qui n’a jamais connu son père est rattrapée par son passé : Karl, qui vit toujours au Congo, est en train de mourir et l’appelle à son chevet. Anna, qui ne l’a pas vu depuis 18 ans, a du mal à comprendre les raisons de ce rappel en terre natale mais embarque malgré tout pour l’Afrique, contre l’avis de sa mère, bien entendu. Bien sûr, une fois sur place, rien ne va se passer comme prévu ! Anne met les pieds dans un pays sauvage, parfois très violent et plonge dans un quotidien très différent de celui qui avait été jusque là le sien.

Mon avis

Avant tout, je veux remercie Le Cercle des Lecteurs Belfond qui m’a permis de faire partie des 10 personnes tirées au sort pour lire ce roman. Je ne connaissais absolument pas l’auteure (pourtant elle est apparemment loin d’être une débutante) mais je suis ravie de l’avoir découverte à mon tour.

Le roman s’articule entre deux personnages : notre chère Anna qui quitte une vie très policée, très sage pour le continent africain ET Dan Miller qui, après de longues années à organiser des safaris pour les riches touristes, est engagé pour mener un commando de mercenaires. Quel est leur lien ? Comment ces deux destins, apparemment très différents, vont-ils finalement se croiser ? A vous de le découvrir en lisant le roman ! 🙂

Ce que j’ai aimé

Ce qui est certain, c’est que cette rencontre va se faire au cœur d’une Afrique terriblement agitée où les combats et les massacres font rage. J’avoue en toute humilité que l’Afrique n’est pas un continent qui me plait (moi je suis plutôt 100 % Asie) mais mes goûts ne m’empêchent évidemment pas de m’y intéresser (au moins en littérature en tous cas). J’ignorais donc beaucoup de choses sur le Congo, sa culture et surtout, son contexte politique dans les années 60 et cette lecture a été très instructive pour moi. Il est évident que l’auteure s’est beaucoup documentée avant de nous proposer un roman fort, réaliste, intense et vraiment immersif. On est catapultés à une autre époque, dans un autre pays et le choc est rude. L’auteure arrive à faire vivre chaque détail, chaque paysage, chaque personnage croisé et nous malmène au gré des aventures de ses héros.

Côté personnages, si Dan et Anna sont évidemment au cœur de l’histoire,  j’ai eu un gros coup de cœur pour Eliza, une belle photographe américaine qui ne manque ni de caractère, ni d’idées. C’est un personnage féminin que j’ai trouvé fort et terriblement mystérieux. Elle se dévoile peu à peu au fil des pages et a vraiment attisé mon intérêt !

Petits bémols

Je l’ai indiqué dans les paragraphes ci dessus : le roman est vraiment bien construit, documenté fortement travaillé et pour cela, a tout mon respect de lectrice. Oui mais… C’est un roman parfois dur, triste comme les combats qu’il évoque. L’histoire est très intéressante mais au vu de mes goûts, cela ne peut être un coup de cœur pour moi. Je reconnais également que le roman comporte également pas mal de longueurs, notamment dans sa première moitié. Ce sont des passages importants pour mettre l’histoire en place mais ces longues digressions m’ont parfois presque fait décrocher du bouquin. Néanmoins, je suis ravie d’avoir tenu le coup car la seconde moitié réserve de grandes choses !

Je conseillerai ce roman…

A ceux et celles qui aiment les romans historiques, l’Afrique, les personnages touchants et non manichéens. Ou à ceux qui veulent tout simplement sortir de leur zone de confort, comme ce fut mon cas avec cette lecture !

12 comments

  1. Suzy Bess says:

    Ce roman semble très intéressant. J’aime la découverte et, tout comme toi, je ne lis pas souvent de récits se déroulant en Afrique; alors ce pourrait être captivant de découvrir l’univers que nous présente l’auteure. J’ai noté ce roman à la dernière masse critique de babelio et le résumé m’avait rapidement fait penser à une sorte de « Australia » (le film de Baz Luhrmann). Après lecture de ton avis, j’ai finalement l’impression qu’il s’agit d’autre chose, même si je pense que si je le lis j’aurai à peu près un ressenti semblable.

    • Audrey says:

      J’ai vu le film Australia à sa sortie au ciné il y a… hum au moins 8 ou 9 ans je pense donc je m’en souviens très peu ! Mais il y avait une grosse part de romance dans mes souvenirs ce qui n’est pas présent dans ce roman.
      Je pense que le bouquin est intéressant pour l’immersion qu’il propose et pour la qualité de la plume de l’auteure qui sait visiblement très bien de quoi elle parle ! Mais voilà, ce n’est pas le genre d’histoires qui touche mon petit coeur, malgré de nombreuses qualités ! Mais tu pourras peut être le tenter plus tard, en poche, s’il t’intrigue ! 😀

  2. lacavernedhaifa says:

    J’ai déjà lu quelques chroniques sur ce roman, et toutes étaient très positives. La nuance de ta chronique me donne vraiment envie de le lire. Pour une lecture d’été ça peut être parfait (j’aime bien parfois accorder mes lectures aux saisons haha). Je suis pas fan d’Afrique, mais je pense que ça peut me permettre de sortir un peu de ma zone de confort, donc c’est plutôt pas mal ! 😀
    lacavernedhaifa Articles récents…Janis Joplin, les années hippies, les années défonce…My Profile

    • Audrey says:

      Oui voilà, moi aussi je l’ai pris comme une possibilité de sortir de ma zone de confort. J’ai appris plein de choses et j’ai noté le talent de l’auteure… Mais le roman est quand même resté un peu longuet pour moi. Je considère malgré tout qu’il est à découvrir ! 🙂

Laisser un commentaire

CommentLuv badge