Critique L’écume des jours

Sortie : 24 avril 2013

 

Je fais partie des inconditionnels de Boris Vian et L’écume des jours fait partie des bouquins que je préfère entre tous (époques et auteurs confondus). Je le connais bien, ayant même bossé dessus à la fac. L’adaptation de cette œuvre culte aurait dû me faire pleurer de joie mais j’avoue qu’en entrant dans la salle de ciné, j’étais loin d’être enthousiaste. J’avais peur que Gondry, que j’apprécie pourtant, massacre un peu une œuvre surréaliste et poétique aussi belle que marquante pour la lectrice que je suis.

Au final, mon verdict est le suivant : c’est pas mal ! Par « pas mal », il faut comprendre : j’ai aimé mais pas totalement malgré tout.

L’écume des jours raconte l’histoire de Colin, un jeune homme inventif qui, ô joie, n’a pas besoin de travailler pour vivre correctement. A la recherche de l’amour, Colin finit par tomber sur Chloé. Follement amoureux, ils évoluent dans un monde sans nuages où le jazz, le champagne et la danse sont à l’honneur. Leurs amis, Isis, Chick, Nicolas et Alice complètent ce charmant tableau. Tout allait bien jusqu’à ce qu’on découvre une triste maladie à Chloé : un nénuphar a établi domicile dans son poumon.

Transposé à l’écran, l’univers de Boris Vian est un joli fourre-tout qui mêle plusieurs époques, plusieurs mondes, plusieurs sentiments. Gondry n’y va pas de main morte et nous fait découvrir tout un panel d’objets plus sidérants les uns que les autres sans que les effets spéciaux à la mords moi le nœud ne viennent parasiter l’ensemble. Le tout a un côté artisanal tout à fait amusant. En cela, il colle bien à l’univers de Vian où la réalité est collée de près par la rêverie la plus folle.

La première heure de L’écume des jours est, à mes yeux, une réussite. Cela fonctionne parfaitement, on accroche, on aime l’humour, on rit devant les inventions et on sourit avec bienveillance devant ce charmant petit couple d’amoureux.

Mes critiques plus négatives vont donc principalement à la seconde partie du film (ce long métrage dure quand même 2h10). Beaucoup plus lente et comme dans le livre, beaucoup plus triste, elle ne parvient pourtant pas à nous faire ressentir les mêmes sentiments que dans le roman. Le film reste créatif mais dans ces moments-là, je trouve que la création dépasse un peu le jeu des acteurs et les émotions, tout simplement. Gondry joue avec les couleurs, le film passant notamment de la couleur au noir et blanc. Mais cela ne suffit pas à donner de l’émotion. En bref : la fin du livre de Vian est terriblement poignante sans être mélo-dramatique et te plonge dans une mélancolie assez dévorante. La fin du film de Gondry ne m’a pas mis la larme à l’œil. Un bon gros décalage entre l’effet attendu et l’effet constaté quoi.

Voilà. En un sens, je suis un peu mitigée même si je reconnais que l’adaptation de Gondry se rapproche de l’adaptation idéale. Je ne pense pas qu’on puisse faire mieux mais je ne suis pas objective car pour moi, l’œuvre de Boris Vian est tout simplement inadaptable.

6 comments

  1. petiteconne says:

    Duris est très bon dans son rôle donc rien que pour lui, tu peux tenter le coup! D’ailleurs, tu as peut être vu le film entre temps étant donné que je réponds à ton commentaire environ 110 ans après que tu l’aies écrit ^^

    • petiteconne says:

      Je pense qu’il faut vraiment faire abstraction des critiques. Ou alors attendre qu’il sorte en dvd pour ne pas avoir le regret d’avoir dépensé trop d’argent pour le voir. Tu trouveras toujours des critiques négatives et d’autres plus positives même si au sujet du film, je n’ai pas encore lu des avis 100% positifs.

  2. auroreinparis says:

    C’est un peu pareil et un peu le contraire à la fois, j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans, puis ensuite je n’ai plus décroché même si je l’ai trouvé longuet.
    J’ai adoré Romain duris !

    • petiteconne says:

      ça traine un peu en longueur c’est vrai!!
      J’ai été choquée en apprenant que Duris avait le rôle de Colin (que j’ai toujours imaginé blond aux yeux bleus, je sais pas pourquoi) mais finalement, c’est celui qui s’en tire le mieux!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.