Critique Le rêve de Mr Darcy, Elizabeth Aston

le-reve-de-mr-darcy-526183-250-400

J’ai commencé Le rêve de Mr Darcy avec toute la bonne humeur du monde… mais mon attention est vite retombée. La preuve ? Entre temps, j’ai quand même lu deux Anne Perry avant de trouver le courage de revenir finir cet Elisabeth Aston…

Commençons par l’histoire, voulez-vous ?

Phoebe, une jeune nièce de Mr Darcy, vit une grande peine d’amour. Pour éviter de croiser sans cesse celui qu’elle aime, elle quitte Londres et se retire à Pemberley où elle retrouve Louisa Bingley, son amie. Alors qu’elles souhaitaient se tenir, un temps, à l’écart du monde, les deux jeunes femmes vont se trouver au cœur de nombreux évènements. Au centre des préoccupations, le grand bal que veulent organiser Mr et Mrs Darcy.

Les points positifs du roman

A la base, l’idée est plutôt sympa. Nous faire revenir à Pemberley était une bonne chose car il est toujours agréable de retrouver des lieux aussi évocateurs. Forcément, ça plait ! Dans ce roman, le réaménagement des jardins (avec de nouvelles serres) est d’actualité…donc les choses bougent et se transforment sous la plume de l’auteur. Peut-être pour mettre en avant le fait que le temps a passé depuis Orgueil et préjugés et qu’il est temps de faire peau neuve.

Nous avons un bel aperçu de la vie domestique grâce au quotidien des deux jeunes filles… Bref, rien de bien original mais c’est plaisant à lire.

La romance de Phoebe (et celle de Louisa car elle aussi va trouver l’amour) est plutôt sympa, là encore très classique et sans surprises mais ma foi, je ne m’attendais pas non plus à tomber sur un roman novateur. Je regrette que la fin arrive un peu trop vite. En quelques pages, les problèmes de tout un livre sont résolus…. Je trouve ça un peu dommage.Surtout que finalement, les scènes entre Phoebe et Arthur sont vraiment vraiment rares…

Pourquoi ma lecture est plus que mitigée :

Cette remarque fait écho à la précédente : j’ai sincèrement trouvé que Le rêve de Mr Darcy traînait en longueur et même, qu’il était un peu déséquilibré dans sa construction. A mes yeux, il y a de longues pages qui ne servent pas à grand-chose et au contraire, une fin presque bâclée en quelques lignes… Mais pourquoi ??? Pourquoiiiii !?

De plus, j’émets une forte objection au sujet du titre, soit Le rêve de Mr Darcy car Mr Darcy apparaît seulement le temps d’une réplique à la fin du roman. Certes, son ombre plane sur l’intégralité des pages mais quand même… c’est un titre mensonger.Là pour nous attirer dans les filets de l’auteur.

Passons au style de l’auteur. Certes, il est fluide et facile à lire. Certains passages sont plutôt sympas et certains dialogues, plutôt réussis. Malgré tout, j’ai souvent trouvé les échanges entre les personnages assez lourds…car trop explicatifs. L’auteur semble vouloir nous montrer qu’elle connait bien les mœurs de l’époque mais à vouloir caser ses connaissances un peu partout, elle en rajoute trop. C’est maladroit et souvent très lourd.

Pour conclure :

Je suis certaine que Le rêve de Mr Darcy peut trouver son « public ». Il n’a pas de que des défauts et représente une lecture facile et agréable. Pour ma part, j’en attendais quand même beaucoup plus. Il manque quand même beaucoup d’intensité et surtout, de fraîcheur.

2 comments

    • Audrey says:

      Disons que l’intrigue de ce roman tourne pas mal en rond… Je pense que les immenses fans de cet univers s’en délecteront mais pour ma part, j’aurais aimé un peu plus de contenu !

      Je vais peut être faire une pause avec les Austeneries ! Enfin, il faut quand même que je lise Une saison à Longbourn…J’aurais peut être plus de chances avec lui car ça n’a absolument rien à voir.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.