Critique Le Mystère de Callander Square, Anne Perry

le-mystecc80re-de-callender-square-anne-perry

Ce roman vient juste après L’étrangleur de Carter Street et nous remet donc en contact avec l’inspecteur Pitt, à présent marié à Charlotte comme la fin du 1er volume nous le laissait présager. Emily est quant à elle mariée avec son lord depuis deux ans et Charlotte est enceinte de 5 mois. Les deux sœurs sont toujours en contact même si Charlotte, en épousant Pitt, a beaucoup perdu en niveau de vie… mais qu’importe ! La jeune femme avait de toute manière bien du mal à supporter la vie dans la haute société alors faire elle même son ménage ne va certainement pas la tuer !

Au début du roman, des jardiniers découvrent les cadavres de deux bébés dans le parc de Callander Square, un quartier particulièrement renommé et réputé pour la richesse et la puissance des familles y résidant. Après autopsie, l’un des nourrissons serait là depuis 6 mois, l’autre depuis 2 ans. L’inspecteur Pitt, appelé sur les lieux, commence une enquête difficile car ses interlocuteurs, bien décidés à cacher leurs secrets de famille, ne cachent pas le mépris qu’ils ont pour cet homme du peuple. Heureusement, Charlotte et Emily vont l’aider à leur manière !

Beaucoup de différences entre le 1er et le 2nd volume de cette série : si le 1er mettait du temps à démarrer en prenant le temps de décrire les différents personnages, le 2nd a un début beaucoup plus rapide ! Dans L’étrangleur de Carter Street, Charlotte était très présente mais reste quand même beaucoup en retrait dans le second tome. Et puis surtout, pas la moindre trace de romantisme (ou presque) dans Le Mystère de Callander Square puisque les situations mettant en scène le couple se comptent sur les doigts d’une main… Dommage ! La relation entre Charlotte et Thomas est vraiment trop survolée à mon goût !

Malgré tout, ce roman ne manque pas d’intérêt puisqu’il a l’avantage de nous plonger dans les méandres de la haute société où les femmes trompent leurs maris pendant que ces derniers se tapent toutes les servantes de la maison, qu’elles soient consentantes ou non (oui, certains personnages sont quand même très clichés). Autant vous dire que Thomas Pitt ne sait plus vraiment où donner de la tête entre les 5 foyers où il enquête tant les relations sont hypocrites et le faux semblants, nombreux.

Je vous préviens tout de suite : l’intrigue de ce roman risque de vous tenir en haleine jusqu’à la toute fin. Personnellement, je n’avais rien vu venir ! La fin de l’histoire est repoussée aux toutes dernières pages, ça en était d’ailleurs flippant (quand j’ai vu qu’il restait à peine 10 pages et qu’on ne savait toujours pas qui était le coupable, j’étais quand même légèrement sceptique ! ).

Si les révélations finales sont très intéressantes et bien amenées, elles sont presque trop vite expédiées elles aussi. D’où l’impression d’une fin légèrement bâclée sur les bords. Mais j’avais déjà eu cette impression à la fin de ma lecture du 1er tome donc ça doit être une manie d’Anne Perry !

One comment

Laisser un commentaire

CommentLuv badge