Critique Le Loup de Wall Street

Sortie : 25 décembre 2013

Comme tout le monde, j’ai vu le dernier Martin Scorsese. La salle était grande mais presque remplie… durant la séance, elle s’est très légèrement vidée. Les 3 heures ont-elles fait peur aux gens ? Ne s’attendaient-ils pas à une telle histoire ? J’aurais aimé savoir pourquoi ils sont partis au bout d’1h30, 2h de film.

Le Loup de Wall Street est pourtant tel que l’on pouvait l’attendre. Il nous conte l’histoire de Jordan Belfort un mec qui, son diplôme de courtier en poche, s’est fait tout seul. Ayant monté un véritable empire, il s’adonne quotidiennement à ses activités préférées et à ses vices adorés : gagner de l’argent, consommer les femmes et se droguer. Sa devise : toujours plus !

On le sait, Le Loup de Wall Street dure 2h59 ce qui est long. J’avoue, j’avais vraiment peur de ne pas tenir la distance car je ne conçois pas qu’un film classique (donc un film ancré dans notre réalité) puisse être aussi long sans que j’en souffre au passage. Verdict : si j’ai regardé ma montre quelques fois, je n’ai pas trop souffert et ces 180 petites minutes sont presque passées sans mal.

A mes yeux, la principale qualité de ce film, c’est son acteur principal. Léonardo Dicaprio, présent de bout en bout, ne démérite pas une seconde. Hystérique, ambitieux, connard, avide, pressé, égoïste… ce personnage est un homme de pouvoir qui ne lâche rien. La prestation de l’acteur est constamment à la hauteur de sa démesure. Il est en transe, carrément en transe et sublime ce personnage qui n’a pourtant rien de distingué, si on y réfléchi un peu.

La seconde qualité de ce long métrage ? Son usage du genre comique ! Le Loup de Wall Street m’a souvent fait sourire et parfois rire et je n’y attendais pas ! Le délire de ces personnages, tous plus tarés les uns que les autres, fait tout simplement plaisir à voir. La scène où Jordan, sous l’effet d’une drogue à retardement, roule dans les escaliers pour ramper jusqu’à sa voiture, l’état du bolide à l’arrivée… tout ça, c’est juste hilarant. Et j’en passe car tout ne me revient pas en tête.

Je déteste le milieu de la finance. Les courtiers, les traders, la bourse, les placements… tous ces sujets me donnent envie de me tirer une balle dans la tête. J’avais donc très peur que Le Loup de Wall Street me donne trop d’informations sur la finance mais heureusement, l’intrigue reste à un niveau tout à fait compréhensible pour tous… et peut-être trop compréhensible, finalement. Je m’attendais à un film un peu plus technique, un peu plus sérieux. Là, à la longue, j’ai eu l’impression qu’il y avait plus de scènes d’orgies sexuelles ou d’orgies de drogues qu’autre chose. A la longue, c’est un peu dérageant sur les bords (même si c’est à l’image du personnage principal). Le message, le fond du film en lui-même est assez classique et surtout, assez superficiel. Scorsese ne révolutionne pas grand-chose.

On en vient donc aux défauts. Malgré le fait que le film soit regardable dans son format de 3 heures, je l’aurais bien amputé de quelques scènes afin de le réduire à 2h30, ce qui aurait été déjà très honorable. La dernière demi-heure est une sorte de conclusion sans fin qui manque cruellement de panache à mon goût. Et que dire de l’apparition de Jean Dujardin ? J’ai trouvé son interprétation assez mauvaise… je ne comprends pas trop ce qu’il apporte au film ni pourquoi il était là.

En conclusion, je n’ai pas été transcendée par la joie à la sortie du Loup de Wall Street. Il s’agit d’un film très bien interprété, très bien filmé, avec une bonne BO et quelques scènes particulièrement mémorable mais ce n’est pas du tout mon Scorsese préféré, loin de là !

4 comments

  1. auroreinparis says:

    Ah je l’ai adoré moi ! Et pourtant tes critiques un peu négative font écho en moi car même si je ne l’ai pas trouvé long, les phases d’orgies sont un peu lourdes à la fin, mais même, j’ai trouvé Di Caprio solaire, et j’en suis sortie ravie !

  2. Audrey says:

    Je comprends tout à fait qu’on puisse adorer ce film car il a quand même beaucoup de qualités ! Mais je n’ai pas trop accroché à l’histoire finalement… donc une petite déception pour moi… Mais loin d’être une mauvaise expérience pour autant !

  3. Zofia says:

    J’aimerais le voir mais j’hésite franchement à aller le voir au ciné, on m’a pas mal parlé des scènes de sexe qui sont omniprésentes (du moins qui ont l’air de l’être) et j’ai peur de me lasser au bout d’un moment…
    Zofia Articles récents…Un avion sans elleMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.