Critique L’Assassin de ma sœur, Flynn Berry

Publié aux éditions Presses de la Cité le 20 septembre 2019, L’Assassin de ma sœur a été écrit par Flynn Berry. Ce premier roman a été salué par la critique et est traduit par Valérie Malfoy.

Résumé éditeur

Nora, la petite trentaine, prend le train depuis Londres pour rendre visite à sa sœur dans la campagne. À son arrivée, elle découvre que Rachel a été victime d’un crime barbare. Atomisée par la douleur, Nora est incapable de retourner à sa vie d’avant. Des années auparavant, un événement traumatique a ébranlé sa confiance dans la police ; elle pense être la seule à pouvoir retrouver l’assassin de sa grande sœur. Mais isolée dans ce petit village qui chuchote et épie, isolée – surtout – avec les démons de leur jeunesse sacrifiée, Nora devra souvent se battre avec elle-même pour retrouver la vérité sous la surface brumeuse des souvenirs.

Mon avis sur L’Assassin de ma sœur

Vous connaissez mon goût pour les romans policiers et les thrillers ! J’avais donc tout particulièrement envie de découvrir ce roman que j’ai amené avec moi lors d’un voyage en train.

Alors, est-ce que c’est bien ? Ma réponse : oui !

Est-ce que c’est génial, incontournable ? Ma réponse : je ne sais pas trop !

[Bon, on n’est pas plus avancés avec tout ça…].

Côté points positifs, je dirais que l’histoire est bien menée. Certes, elle prend vraiment son temps pour démarrer et je n’ai pas forcément beaucoup accroché au roman ou aux personnages dès les premières pages. Cependant, on se laisse très vite prendre au jeu et les pages s’enchainent rapidement. Le roman, sans être court, ne traine d’ailleurs pas en longueur ce qui nous permet de rester dans l’histoire, de ne pas subir la moindre lassitude. Les personnages sont également intéressants. Dans certains romans de ce genre (très agréables à lire, au demeurant), il m’est quand même souvent arrivé de croiser des personnages superficiels, des coquilles vides-ou-presque qui ne tenaient pas la route si tant est qu’on ait envie de se plonger un peu plus profondément dans leur analyse. Ici, on est dans quelque chose de plus poussé, de plus solide avec des personnages riches de leurs sentiments, de leurs traumatismes et de leurs diverses obsessions. Finalement, c’est presque eux (ainsi que leur tristesse et leur profonde humanité) et non l’histoire en elle-même qui donnent son intérêt au roman.

Côté points « négatifs » (bien que cela soit relatif), je dirais que je n’ai pas spécialement apprécié le style de l’auteure (c’est subjectif) et que j’ai trouvé l’intrigue un poil trop simple. Disons que les secrets, s’ils existent, ne sont pas d’une originalité folle. C’est un peu le souci quand on lit beaucoup de romans de ce genre, comme moi, parfois on a l’impression de se trouver constamment confrontés aux poncifs du genre. Donc oui, attendez-vous aux étapes que l’on trouve habituellement dans ce genre de romans (oui, l’enquête piétine, oui les retournements de situation arrivent toujours au bon moment, oui Nora va découvrir des choses étonnantes sur sa sœur,…). C’est loin d’être ennuyeux ou terne mais il n’y a rien de très original ou en tous cas, rien qui ne marquera durablement mon esprit de lectrice.

Quelques mots pour finir,

S’il m’a semblé assez classique dans sa forme comme dans son dénouement, L’Assassin de ma sœur m’a permis de passer un excellent moment. Addictif, facile à lire, il se dévore d’une traite ou presque ! On peut donc dire qu’il est diablement efficace et c’est pour cela que je vous invite à y jeter un œil sans tarder !

2 comments

    • Audrey says:

      On a des avis à peu près similaires alors 🙂
      Sinon oui tu as raison de le souligner, le traitement du deuil, surtout dans ce genre de roman, a quelque chose de plus touchant je trouve.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge